Ville-sous-Anjou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ville-sous-Anjou
Ville-sous-Anjou
Le monument aux morts et le château en 1920.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton Canton de Roussillon
Intercommunalité CC Entre Bièvre et Rhône
Maire
Mandat
Luc Satre
2014-2020
Code postal 38150
Code commune 38556
Démographie
Population
municipale
1 173 hab. (2017 en augmentation de 1,91 % par rapport à 2012)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 46″ nord, 4° 51′ 51″ est
Altitude 259 m
Min. 186 m
Max. 401 m
Superficie 18,25 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Ville-sous-Anjou
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Ville-sous-Anjou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ville-sous-Anjou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ville-sous-Anjou

Ville-sous-Anjou est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue générale

Ville-sous-Anjou se trouve dans le département de l'Isère de la région Auvergne-Rhône-Alpes en France. La commune est située dans l'Isère Rhodanienne à 5 km de Chanas, plus proche péage d'autoroute, à 25 km au sud de Vienne, 60 km de Lyon, 80 km à l'ouest de Grenoble.

Le paysage de la commune présente des plaines (au nord) ainsi que des collines (à l'est). La commune est traversée par la rivière de la Sanne ainsi que son affluent la Vessia. Un des points culminants de la commune se trouve au lieu-dit la Madone d'où l'on obtient un panorama sur la vallée du Rhône et le massif du Pilat, à l'ouest, et sur les Alpes, à l'est (lorsque la visibilité le permet).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ville-sous-Anjou Blason D'azur au portail de chapelle d'argent flanqué à senestre de son clocher du même, mantelé ployé d'argent aux deux oiseaux affrontés d'azur sur un nid d'or contenant trois oisillons aussi d'azur, à dextre, et à l'écusson d'azur à la branche feuillée d'or en pal et au chef cousu de gueules chargé d'un soleil figuré d'or mouvant de l'angle dextre du chef, à senestre, aux deux pointes ployées d'or posées en chevron brochant sur le mantelé, chargées, celle de dextre de l’inscription VILLE surmontée d'un S à plomb et celle de senestre d'un S à plomb soutenu de l'inscription ANJOU, le tout en lettres capitales bâtardes de sable ; au chef d'or chargés de deux dauphins monstrueux à tête de lion nageant affrontés d'azur barbés, lorés et peautrés de gueules[1].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[réf. nécessaire]
Période Identité Étiquette Qualité
1832 1870 M. de Terrebasse    
    M. Ailloud    
    M. Morand    
1997 2001 M. Pellat    
2001 2008 Mme Eyraud    
2008 en cours M. Luc Satre DVD Professeur[réf. nécessaire]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2017, la commune comptait 1 173 habitants[Note 1], en augmentation de 1,91 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 026829787885955824861915969
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
880866907905870778769731690
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
661668632570588568544562610
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5876065877659201 0091 0761 1461 203
2017 - - - - - - - -
1 173--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Terrebasse
    Le château de Terrebasse  Inscrit MH (1992)[6] ; au XVIIIe siècle, d'importants travaux sont entrepris, conférant au château sa forme actuelle. Un corps de bâtiment est construit, devenant le centre d'une composition où le vieux château des XVe – XVIe siècle constitue l'aile sud, et un nouveau bâtiment qui n'a jamais été aménagé l'aile nord. Jardin et parc sont également recomposés avec une grande terrasse et des parterres à la française. En 1789, le château est pillé puis vendu. En 1844, la toiture est refaite. En 1849, l'entrée du parc est déplacée et les deux pavillons actuels édifiés. En 1852, creusement d'une grande cave. En 1869, reconstruction des écuries, d'un garage et d'un hangar. En 1890, décoration de l'escalier principal. En 1904, enduit à la tyrolienne sur toutes les façades. À l'intérieur, l'ensemble a été repris au XIXe siècle, mais il reste des plafonds à la française et une série de boiseries du XVIIIe. Il s'agit d'une propriété privée[7].
  • Clocher de l'ancienne église
    Façade de l'ancienne église
    L'ancienne église du hameau de Ville Logo monument historique Classée MH (1927, 1937)[8] : église du XVe siècle en grande partie effondrée. Sont classés aux monuments historiques le clocher, le chœur ainsi que la façade.
  • Le musée animalier[9] : ce musée est une exposition de plus de 600 animaux présentés dans leur milieu naturel et par groupes sociaux. Les vitrines sont présentées par saison, des tropiques aux pôles. En complément de la visite, la projection d'un film sur la taxidermie est proposé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités locales[modifier | modifier le code]

  • Club d'éducation canine[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

La Madone qui domine Ville-sous-Anjou et est l'occasion d'un pèlerinage le 15 août

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Portail d'entrée du Château de Terrebasse