École des hautes études en sciences de l'information et de la communication - Celsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École des hautes études en sciences de l'information et de la communication - Celsa
Logo Celsa 2018.svg
CELSA LP.jpg
Histoire
Fondation
Statut
Type
École interne et département universitaire de Sorbonne Université
Nom officiel
École des hautes études en sciences de l’information et de la communication - CELSA[1]
Fondateur
Président
Michel Boyon (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur
Karine Berthelot-Guiet (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
1 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Localisation

L’École des hautes études en sciences de l'information et de la communication - Celsa[a], plus connue sous les noms « Celsa[b] », « CELSA » ou « Celsa - Sorbonne Université[c] », est une grande école française spécialisée dans les sciences de l'information et de la communication et le journalisme. Administrativement, c'est un département de la faculté des lettres de Sorbonne Université. Ses locaux sont situés à Neuilly-sur-Seine.

Fondée en 1957, l'école prépare aux métiers de la communication, du marketing, des ressources humaines et des médias. C'est également l'une des quatorze écoles de journalisme françaises reconnues par la profession.

Le Celsa héberge depuis 1999[3] les chercheurs du Groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d'information et de communication (Gripic)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1957[5], le Centre d'études littéraires et scientifiques appliquées (premier nom de l'école, dont provient l'acronyme) décerne un diplôme universitaire en une année. L'histoire du Celsa remonte à l'initiative de l'Association des anciens élèves de la Faculté des lettres de Paris (AAEFP), qui crée en un Centre d’études et de recherche (CER) dirigé par Charles-Pierre Guillebeau, assisté de Martine de La Brosse et Marie-Claude Praudel, soucieux de développer des formations facilitant l'insertion professionnelle dans le secteur privé des étudiants issus (en particulier de sexe féminin) des disciplines littéraires. Marcel Bleustein-Blanchet, le fondateur de Publicis, apporte son soutien[6]. L'établissement bénéficie d'une dérogation pour organiser une sélection par concours. En 1965, le CER mue en Centre d’études littéraires et scientifiques appliquées (Celsa), qui devient un institut de la Faculté et est ainsi financé par le ministère de l'Éducation nationale. Avec la loi Faure et la suppression de l'Université de Paris, le Celsa devient en 1968 une « Unité d’étude et de recherche » (UER), et obtient en 1971 par décret un statut dérogatoire au sein de l'université Paris-Sorbonne.

En 1985[5], le Celsa se transforme en école interne, baptisée École des hautes études en sciences de l'information et de la communication, mais il conserve le sigle Celsa dont la notoriété est forte. En 2007, le Celsa devient membre de la conférence des grandes écoles[5] et en 2011, il adhère à la Banque d'épreuves littéraires des différents ENS. En 2018, l'université Paris-Sorbonne et l'université Pierre-et-Marie-Curie fusionnent au sein d'une nouvelle entité, Sorbonne Université, et, à ce titre, le Celsa est rebaptisé « Celsa Sorbonne Université ».

L'établissement crée en 1979 une école de journalisme en son sein. C'est l'une des écoles citée dans la Convention collective nationale de travail des journalistes. En 2005, le Celsa est la première filière de l'université Paris-Sorbonne à être agréée LMD par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Financement[modifier | modifier le code]

Membre d'une université, le Celsa est l'une des rares écoles à décerner des diplômes nationaux. De plus, les frais de scolarité se limitent aux droits universitaires. Financée par l'État pour moitié de son budget, l'école complète son budget avec les versements de la taxe d'apprentissage, les contrats de recherche, et la formation continue[réf. nécessaire].

Enseignements[modifier | modifier le code]

L’objectif de l'école est de donner un socle de connaissances en sciences humaines et sociales en général, et en sciences de l’information et de la communication en particulier, tout en spécialisant les étudiants progressivement dans une des filières professionnelles.

Formations en communication[modifier | modifier le code]

Admission[modifier | modifier le code]

L'accès aux formations du Celsa se fait soit en 3e année de licence, soit en 2e année de master.

Admission en 3e année de Licence[modifier | modifier le code]

Pour entrer au Celsa en 3e année de licence, les étudiants doivent avoir suivi au préalable un cycle de deux années d’études supérieures (université, école, classe préparatoire aux grandes écoles, etc.) au minimum. Un concours en deux étapes, épreuves écrites et orales, leur est proposé.


Admission en 2e année de Master[modifier | modifier le code]

Peuvent entrer en 2e année les étudiants du CELSA ayant validé leur 1er année, ainsi que tout candidat ayant suivi avec succès 4 années d'études supérieures et ayant satisfait aux exigences du concours d'entrée. La sélection à l’entrée en Master 2 est réalisée en deux phases : l'examen du dossier présenté par le candidat puis si le dossier est retenu, l'entretien avec un jury d’admission.

Cursus[modifier | modifier le code]

Licence (3e année) Master (1re année) Master (2e année) Description
  • Entreprises et institutions
  • Entreprises et institutions & Corporate
  • Entreprises et institutions & Politique et territoire
  • Entreprises et institutions & Vie politique
  • Entreprises et institutions & Risque*

Former des professionnels autour des problématiques liées à la réputation et à l'influence des organisations auprès des publics internes et externes. Les enseignements mettent en lumière les stratégies utilisées auprès des différents partenaires et la mise en relation avec les différents publics : collaborateurs, actionnaires, clients, relais d’opinion, grand public, médias, élus, pouvoirs publics.

  • Magistère
  • Magistère, management et culture

Former des professionnels amenés à conduire des politiques de communication en leur faisant aborder les différents domaines de la communication (médias, communication institutionnelle, publicité, marketing, ressources humaines). Cette formation conduit à un double-diplôme : le diplôme national du master professionnel et le diplôme universitaire de magistère.

  • Marque
  • Marque et stratégies de communication
  • Marque et branding

Former des professionnels autour de la consommation. La filière se donne pour vocation de former des stratèges du marketing, de la publicité et de la communication commerciale. Elle s'appuie sur une approche communicationnelle du marketing appréhendé comme pratique créative, curieuse du social et du culturel, particulièrement attentive à l'inscription symbolique des phénomènes.

  • Médias
  • Médias et management
  • Médias et numérique
  • Communication et technologie numérique (coll. École des mines d'Alès)*
  • Médias, innovation et création*

Former des professionnels de la communication tout à la fois polyvalents et dotés d'une solide connaissance des médias. Les enseignements reposent sur une approche large des questions médiatiques, doublée d'une analyse des changements en cours, en termes d'usages, de dispositifs techniques, de contenus, de modèles économiques, de culture. Une attention soutenue est accordée aux technologies de l'information et de la communication (TIC).

  • Ressources humaines et conseil
  • Ressources humaines, management et organisations*
  • Conseil, management et organisations*

Former des professionnels des ressources humaines de façon généraliste. Le programme aborde les approches théoriques fondamentales dans la compréhension des organisations et offre des cours d'application professionnelles dans les métiers des ressources humaines et du conseil en management et conduite du changement.

  • Recherche en sciences de l'information et communication

Former les étudiants aux métiers de la recherche académique et théorique aussi bien qu’à la recherche appliquée, qu’elle soit publique ou privée. Ce master débouche sur la possibilité de préparer une thèse de doctorat.

  • Ingénierie de la formation et médias numériques (avec INSPÉ Paris)
  • Médias numériques pour la formation
Former les étudiants aux contextes nouveaux et aux enjeux spécifiques de la formation à l’ère du numérique.
  • Recherche et enseignement en sciences de l'information et de la documentation
Former les étudiants aux métiers de la recherche et de l'enseignement en sciences de l'information et de la documentation. Ce master débouche sur le passage sur le passage des épreuves du CAPES de documentation.

* Formation en alternance

Classement[modifier | modifier le code]

Le Celsa fait partie des rares formations universitaires à apparaitre dans les classements médiatiques des diplômes. Les deux licences « Médias et communication » et « Communication des entreprises et des institutions » sont ainsi classée numéro un et deux respectivement par le classement SBMG[7]. La formation en publicité est classée première par le magazine Stratégies[8].

Selon le site Eduniversal qui dresse des classements de masters et mastères spécialisés en France par catégories, le Celsa trouve dans ces derniers l'ensemble de ses diplômes, dont certains en tête de classement.

Présence du Celsa dans les classements Eduniversal
Catégorie Master Celsa Rang 2021
Communication

Magistère, management et culture[9]

3e

Entreprises, institutions et corporate[9]

6e

Entreprises, institutions et risque[9]

7e

Marketing

Marque, innovation et création[10]

10e

Marque et branding[10]

21e

Droit et management des médias et de l'audiovisuel

Médias et management[11]

4e

Gestion des ressources humaines

Ressources humaines, management et organisations[12]

12e

Management stratégique

Conseil, management et organisations[13]

12e

Communication digitale

Médias et numérique[14]

1er

Communication et technologie numérique[14]

4e

Médias, innovation et création[14]

10e

Communication publique, politique et lobbying

Entreprises, institutions et politique[15]

1er

École de journalisme[modifier | modifier le code]

Façade du CELSA, rue de Villiers.

Admission[modifier | modifier le code]

Le recrutement se fait après trois années d'études supérieures sur concours[16]. Les étudiants des khâgnes A/L ou B/L ou les étudiants inscrits en 2e année de classe préparatoire à l'École nationale des chartes souhaitant être dispensés des épreuves écrites du concours du CELSA, doivent, lors de l’inscription au concours d’entrée à l’École normale supérieure ou à l'École nationale des chartes, cocher la case CELSA dans le logiciel d’inscription à la Banque d'épreuves littéraires (BEL ou banque L-SES). Après communication des résultats par les ENS, les étudiants ayant obtenu des notes supérieures à un total défini par le CELSA sont déclarés admissibles au CELSA et passent alors une épreuve écrite portant sur l’actualité et les épreuves orales d’admission.

Le concours se compose de trois épreuves écrites d'admissibilité (connaissance de l'actualité, épreuve de créativité, anglais) et de deux épreuves orales d'admission (entretien avec un jury et examen d'anglais).

Le concours est considéré comme très sélectif. En 2013, près de 1 000 candidats ont passé les épreuves d'admission, 226 candidats ont été admissibles, et enfin 30 candidats ont été admis[17].

Cursus[modifier | modifier le code]

Le cursus se déroule sur deux ans (soit quatre semestres) avec alternance de cours théoriques et d'enseignements professionnels auxquels s'ajoutent trois périodes de stages (sept mois minimum). Chaque année permet l'acquisition de 60 crédits pour l'obtention du grade de master.

La formation généraliste, assurée par des journalistes et des professionnels de la presse et conforme aux recommandations de la Commission nationale pour l'emploi des journalistes, doit développer des compétences culturelles, critiques et professionnelles. Les élèves sont préparés à des fonctions aussi bien en presse écrite qu'en presse audiovisuelle ou multimédia avant de se spécialiser en deuxième année dans l'un de ces médias.

Les étudiants ont la possibilité de partir un an à l'étranger entre les deux années de master, dans le cadre du diplôme universitaire « Sociétés, cultures et pratiques professionnelles », pour réaliser un stage professionnel ou une année en université. Le Celsa propose également une formation continue.

Classement[modifier | modifier le code]

Créée en 1979[5], la formation en journalisme du Celsa est reconnue depuis 1981[18] par la profession et jouit « d'une réelle notoriété sur le plan national et européen »[19]. La formation en journalisme est classée première par le magazine Challenges[20] et neuvième par Le Figaro Étudiant[21].

Mastère spécialisé « Celsa Entreprendre »[modifier | modifier le code]

En 2010, le Celsa lance la « Chaire pour l'innovation dans les secteurs de la communication et des médias ». Elle propose le mastère spécialisé de niveau bac + 6 sur 1 an à temps partiel agréée par la Conférence des grandes écoles (CGE), destinée à des personnes porteuses de projets innovants, orientés vers le développement d’une entreprise ou activité nouvelle (entrepreneuriat) ou en développement dans une entreprise existante (intrapreneuriat). C’est une formation unique en France par l’association d’un ensemble d’enseignements sur l’acte d’entreprendre, par ses moyens et le soutien apporté par NeuillyLab et par l’analyse stratégique des opportunités d’innovations spécifiques au secteur de la communication, des médias et du numérique.

Les participants sont recrutés sur dossier et entretien, après quatre années d’études supérieures et cinq ans d’expérience professionnelle.L’organisation en temps partiel est compatible avec une activité professionnelle.

Doctorat[modifier | modifier le code]

Le doctorat en Sciences de l'information et de la communication se prépare dans le cadre du laboratoire de recherche du CELSA, le GRIPIC (Groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d’information et de communication), au sein de l’École doctorale « Concepts et langages » de Sorbonne Université[22].

Marque[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le logo utilisant le dôme du Panthéon en jaune sur un fond bleu et blanc est offert, en 1957, par Marcel Bleustein-Blanchet, le fondateur de Publicis[6].

Vie associative[modifier | modifier le code]

L'école abrite de nombreuses associations professionnelles, caritatives et culturelles qui rythment la vie étudiante.

Chaire Celsa pour l'innovation[modifier | modifier le code]

Créée en 2010, la chaire repose sur l'analyse des transformations de la communication. Selon ses statuts, "la chaire a pour objet exclusif des activités de recherche et d’enseignement à but non lucratif".

Alumni[modifier | modifier le code]

L'école dispose de son réseau d'anciens élèves[23]. L'association des “alumni” organise chaque année différents évènements dont les TEDx CELSA[24].

Quelques anciens élèves

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Précédemment l'école s'appelait « Centre d’études littéraires et scientifiques appliquées », donc d’acronyme « Celsa ». Ce nom a été modifié en 1985 pour la dénomination actuelle qui intègre toujours l'ancien acronyme « Celsa », rappelant ainsi la dénomination courante antérieure.
  2. La prononciation francophone correcte du nom CELSA est « SEL-ÇA » et non « SEL-ZA » : la lettre S — correspondant dans ce sigle à l'initiale de « Scientifiques » — n'est une consonne fricative alvéolaire voisée (un son [z] comme dans cause ou hasard) que si elle est placée entre deux voyelles[2].
  3. Groupe de mots repris sur le logotype de 2018, avec une graphie stylisée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Celsa - Les statuts ; Article 1 - (…) L'école est dénommée École des hautes études en sciences de l’information et de la communication - CELSA et est une composante de l’université de Paris IV - Sorbonne. (…) », sur celsa.fr, CELSA (consulté le ).
  2. Frédéric Allinne (sous la direction de Véronique Richard), Convergence et communication linguistique, Paris, CELSA, , 212 p., p. 5, 12 à 15, 51.
  3. « Plaquette Gripic CELSA », sur calameo.com
  4. (fr) « Recherche - Le Gripic », sur le site officiel du CELSA, consulté le 10 janvier 2009
  5. a b c et d (fr) « Le CELSA : 50 ans de communication », sur le site officiel du CELSA
  6. a et b Aurélie Collas, « La publicité, parce que vous le voulez bien. Savoir anticiper l'évolution de la consommation », Le Monde Éducation,‎ , EDU11
  7. « Classement Licence Communication & Médias, top 20 2019-2020 licence Communication & Médias », sur meilleures-licences.com (consulté le )
  8. (fr)«Classement du magazine Stratégies»
  9. a b et c https://www.meilleurs-masters.com/master-communication.html
  10. a et b https://www.meilleurs-masters.com/master-marketing.html
  11. https://www.meilleurs-masters.com/master-droit-et-management-des-medias-et-de-l-audiovisuel.html
  12. https://www.meilleurs-masters.com/master-gestion-des-ressources-humaines.html
  13. https://www.meilleurs-masters.com/master-management-strategique.html
  14. a b et c https://www.meilleurs-masters.com/master-communication-digitale-strategies-social-media-et-community-management.html
  15. https://www.meilleurs-masters.com/master-communication-publique-politique-et-lobbying.html
  16. (fr) « Journalisme : Modalités d'accès », sur le site officiel du CELSA
  17. (fr) « CELSA - Concours Master pro journalisme», sur le site Etudinfo
  18. « Celsa », sur celsa.fr (consulté le )
  19. (fr) « La vraie cote des diplômes 2007 », Le Nouvel Observateur,
  20. (fr)«Classement du magazine Challenges»
  21. « Le Figaro Étudiant dévoile son palmarès des écoles de journalisme », sur Le Figaro Etudiant (consulté le )
  22. « Formation initiale », sur www.celsa.fr (consulté le )
  23. « CELSA-Paris-Sorbonne-Alumni | Votre communauté en ligne », sur celsa-alumni.com (consulté le )
  24. « TedX CELSA | CELSA-Paris-Sorbonne-Alumni | Votre communauté en ligne », sur celsa-alumni.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]