Charlotte de Vilmorin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charlotte de Vilmorin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Charlotte de Vilmorin, née le à Paris, est une entrepreneuse française. Elle est la co-fondatrice de la start-up française Wheeliz, spécialisée dans la location entre particuliers de voitures adaptées aux handicapés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Charlotte est née le à Paris. Tétraplégique de naissance, elle grandit au sein d’une famille composée d’un père gestionnaire de banque, d’une mère femme au foyer, d’un frère et d’une sœur[1].

Après avoir fait un parcours hypokhâgne[1], elle se dirige vers des études de communication spécialisées dans la publicité au sein de l'École des hautes études en sciences de l'information et de la communication (Celsa) [2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière en intégrant l'agence de publicité Ogilvy [2].

En parallèle, en 2012, elle se lance dans l'écriture de son blog Wheelcome.net. Elle y raconte avec humour ses anecdotes de sa vie parisienne et ses péripéties quotidiennes avec son fauteuil roulant[3].

En 2015, elle publie son premier livre, Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque, paru aux éditions Grasset[1]. Cette fiction littéraire raconte son quotidien, ses rêves, son parcours et ses combats.

Wheeliz[modifier | modifier le code]

Illustration d'une voiture aménagée pour personnes handicapées.

L’origine du projet est née par une incapacité à se rendre à un événement de la vie courante. En effet, suite à une invitation au mariage d’une de ces amie en France dans les Bouches-du-Rhône, Charlotte se retrouve face à un obstacle pour se rendre à cet événement causé par un accès déplorable à la location d’une voiture aménagée.

Charlotte de Vilmorin commence la création de son projet en publiant une annonce sur KissKissBankBank afin de récolter des fonds pour concrétiser son idée. Grâce à 361 contributeurs, elle parvient à réunir 20 670 euros.

En mai 2015, Charlotte de Vilmorin et Rémi Janot fondent la start-up Wheeliz. Celle-ci propose un site unique de locations de voitures entre particuliers. La particularité des annonces: des voitures adaptées aux personnes handicapées. Cela signifie, des véhicules aménagés (rampes, poste de conduite adapté…) pour le transport de personnes handicapées. Wheeliz compte en 2020 une équipe composée de 10 personnes, des milliers de demandes par mois, un parc de 1500 voitures et un partenariat avec l’assurance la MAIF.

La start-up prône des valeurs de solidarité et d’entraide. De plus, pour les locataires, les voitures sont plus abordables, c’est-à-dire qu’elles sont moins chères et proches de tous pour une future location.

Dans le futur, la marque souhaiterait se développer à l’international mais aussi se préparer au lancement d’une application qui permettrait la dématérialisation lors de la réalisation contrat et de l’état des lieux[4].

Lutte pour l'accessibilité pour tous[modifier | modifier le code]

En utilisant l'innovation technologique avec Wheeliz, Charlotte participe à donner une solution concernant l'accessibilité[5].

De plus, grâce à ses témoignages parus à travers son blog et son livre, a pu montrer et dévoiler une partie de son handicap et les problèmes d’accessibilité qui y sont liés. Investie politiquement, elle suit de près les promesses de lois qui ont été faites pour le secteur du handicap.

Sur les réseaux sociaux, elle se montre engagée pour amener les politiques à créer des lois visant à l’amélioration de la possibilité d’accès à tous les transports et lieux communs. De plus, Charlotte est présente lors de nombreux événements comme pour le salon de la semaine pour l’emploi des personnes handicapées qui a lieu chaque année en novembre, mais aussi pour le Téléthon, la Conférence nationale du handicap et d’autres encore.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Wheeliz a obtenu en 2014, le second prix dans la catégorie "Projet d’entreprise dans l’ESS" - lors de la septième édition du Prix de l’Étudiant entrepreneur en Économie sociale (Peees)[6].

Début 2016, la Commission européenne lui décerne le prix du meilleur projet d’innovation sociale en Europe[3].

De plus, en 2018, elle fait partie de la sélection des six start-ups qui révolutionnent le quotidien des personnes avec un handicap[2].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque, Grasset, mars 2015 (ISBN 2246807875).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Elsa Maudet, « Charlotte de Vilmorin, tout roule ! », Liberation,‎ (lire en ligne, consulté en février 2020).
  2. a b et c Fabiola Dor, « Les 8 françaises de moins de 30 ans à suivre dans la tech en 2020 », Les Echos,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Julie Colin, « Charlotte de Vilmorin, roulez jeunesse ! », sur In movement , (consulté en février 2020).
  4. Isabelle Hennebelle, « Charlotte de Vilmorin, une cheffe d’entreprise aux commandes malgré son fauteuil roulant », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté en février 2020).
  5. https://www.widoobiz.com/2020/03/25/ces-start-ups-qui-oeuvrent-pour-un-monde-meilleur/
  6. https://www.babelio.com/auteur/Charlotte-de-Vilmorin/344675

Elsa Maudet, « Charlotte de Vilmorin, tout roule ! », Liberation,‎ (lire en ligne, consulté en février 2020).
Fabiola Dor, « Les 8 françaises de moins de 30 ans à suivre dans la tech en 2020 », sur Les Echos, (consulté en février 2020).
Isabelle Hennebelle, « Charlotte de Vilmorin, une cheffe d’entreprise aux commandes malgré son fauteuil roulant », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté en février 2020).
Viviane Chocas, « Charlotte de Vilmorin, 24 ans, entrepreneure », sur Le Figaro Madame , (consulté en février 2020).
Julie Colin, « Charlotte de Vilmorin, roulez jeunesse ! », sur In movement , (consulté en février 2020).
« Charlotte de Vilmorin, entrepreneuse tétraplégique », sur h'up (consulté en février 2020).
Houda Benjelloune, « Ces start-up qui œuvrent pour un monde meilleur », sur Widoobiz, (consulté le 31 mars 2020).