Karim Rissouli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Karim Rissouli
Naissance (37 ans)
Angers
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Spécialité Politique
Années d'activité 2005-

Karim Rissouli, né le à Angers, est un journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karim Rissouli est né d'un père marocain, arrivé en France en 1970[1] et d'une mère française[2]. Ses parents exercent la profession de travailleurs sociaux[3].

Passionné de football, il intègre durant son adolescence le centre de formation du SCO d'Angers[3].

Il est père de deux enfants et vit avec la journaliste-présentatrice radio et télévisée Mélanie Taravant[4].

Carrière journalistique[modifier | modifier le code]

Très tôt, il développe un goût pour le journalisme, publie ses premiers magazines avec des camarades tandis qu'il est accepté au concours d'entrée à l'école des hautes études en sciences de l'information et de la communication (CELSA), où il effectue sa formation journalistique, après avoir suivi des études de droit à Angers.

Europe 1[modifier | modifier le code]

Une fois diplômé, il intègre la station Europe 1 en tant que lauréat de la bourse Lauga-Demas, en 2005. Il couvre notamment l'action de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur et la campagne présidentielle de Ségolène Royal en 2007[3],[5].

Canal+[modifier | modifier le code]

En 2009, il intègre l'émission politique Dimanche + d'Anne-Sophie Lapix en tant que reporter[6]. À la rentrée 2013, il est chroniqueur dans Le Grand Journal sur Canal+.

France 2[modifier | modifier le code]

Il quitte la chaîne cryptée à l'été 2015[7] pour rejoindre l'émission Des paroles et des actes sur France 2, présentée par David Pujadas[5].

France 5[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2016, il présente la nouvelle formule de C politique, chaque dimanche à 18h35. Bruce Toussaint prendra ensuite le relais pour C polémique à 19h45[8],[9]

Engagements[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, Karim Rissouli rejoint l’association Al Kamandjâti du musicien palestinien Ramzi Aburedwan (pour l'enseignement musical aux enfants défavorisés de Palestine), dont il occupe alors le poste de vice-président. Le film documentaire It’s not a gun (2006), de Pierre-Nicolas Durand et Hélèna Cotinier, retrace le parcours de l'association d’août 2003 à août 2005[10].

Karim Rissouli est parrain de l'association ViensVoirMonTaf, qui aide les jeunes défavorisés issus des quartiers populaires à trouver un stage de qualité. Il donne également des cours de découverte des médias dans un collège REP du nord de Paris.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]