Fameck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fameck
Église de Morlange, prieuré Saint-Nicolas.
Église de Morlange, prieuré Saint-Nicolas.
Blason de Fameck
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Thionville-Ouest
Canton Fameck (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Val de Fensch
Maire
Mandat
Michel Liebgott
2014-2020
Code postal 57290
Code commune 57206
Démographie
Gentilé Fameckois
Population
municipale
13 082 hab. (2011)
Densité 1 051 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ N 6° 07′ E / 49.3, 6.1149° 18′ Nord 6° 07′ Est / 49.3, 6.11  
Altitude Min. 167 m – Max. 363 m
Superficie 12,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Fameck

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Fameck

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fameck

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fameck

Fameck est une commune du nord-est de la France, dans le département de la Moselle, près de Thionville et de la frontière luxembourgeoise.

Ses habitants sont appelés les Fameckois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Fameck se situe dans la partie sud de l'arrondissement de Thionville Ouest (canton de Fameck), en partie basse de la vallée de la Fensch. Son finage de 1245 ha s'inscrit sur les côtes de Moselle et l'on y observe l'organisation territoriale caractéristique des paysages lorrains de Cuesta.

Le plateau (390 m) et la partie supérieure de la côte sont dominés par une forêt du type hêtraie-chênaie (écrin de verdure), la partie intermédiaire est occupée par des vergers (pour lesquels on observe actuellement une déprise assez marquée) alors que la partie inférieure (150 m) l'est par l'habitat et les terres agricoles. Cette organisation "traditionnelle" est encore celle que l'on observe aujourd'hui dans les hameaux de Budange et de Edange (2 des 5 villages qui composent la ville).

En termes de réseau routier, la ville se situe à la conjonction de l'A30 et de la VR 52 qui sera prochainement reliée à l'A4, ce qui lui confère un positionnement stratégique. Dans cette zone carrefour de la commune, les zones d'activités (Sainte-Agathe) et commerciale (La Feltière), connaissent un développement certain. De nombreuses enseignes commerciales nationales s'y sont installées encore récemment.

La géographie urbaine de la ville s'organise actuellement autour d'un coeur de ville occupé par de l'habitat dense avec de nombreux logements dits sociaux (quartiers dits de Rémelange), une place à vocation commerciale où se tient tous les samedis un marché réputé ainsi qu'un parc paysager et des équipements à vocation administrative (mairie) ou sociale (centres sociaux, EHPAD, locaux associatifs...).

Sur les marges de cet espace central, l'habitat est plutôt pavillonnaire ancien ou plus récent, en particulier dans le Domaine de la Forêt (nouveau quartier situé à l'arrière de la mairie). Dans les hameaux de Budange et d'Edange, situés dans la partie sud de la ville, le bâti et l'occupation du sol confèrent une dimension plus rurale aux paysages que l'on y observe.

Les fonctions éducatives sont également très bien représentées puisque l'on retrouve sur le ban communal un lycée général (Lycée Saint-Exupéry), reconnu notamment pour son conventionnement avec l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (Convention ZEP), un lycée professionnel (Lycée Jean Macé), un collège (Collège Charles de Gaulle) et plusieurs écoles.

La ville de Fameck compte au dernier recensement une population de 13.283 habitants.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • FAMECK vient de FALMACRES, désignation gallo-romaine dont le suffixe veut dire « Ferme ».[Informations douteuses]
  • Fameck : Faulmacher[1] & Folmaris curtis (Xe siècle), Famequm (1188), Failmacrem (1295), Velmachren (1473), Famesch (1544), Fomach (1594), Famach (1689), Famecq (1749), Famech (1755 et 1801). En francique lorrain: Felmer et Famesch.
  • Budange : Bodingias (959), Boudanges (1550-52), Beudange (1680)[2], Budange sous Justemont (1793). En francique lorrain Biddéngen et Büdder.
  • Edange : Adingias (959), Aidingen (1680). En allemand Edingen[2]. En francique lorrain Edéngen.
  • Morlange : Morlingias (959), Morlingas (982), Morlinga (1009). En allemand Moerlingen[2]. En francique lorrain Murléngen et Morler.
  • Rémelange : Rumeliacum (855), Remelangues (1250), Remelenges (1461). En allemand Remelingen[2]. En francique lorrain Remléngen.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

Surnoms sur les habitants : Les noillons (les noyaux)[3], Les talons wéraux (les loups-garous)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Fameck est formée de cinq hameaux : Rémelange, Budange, Edange, Morlange et Fameck dont les noms apparaissent respectivement de 855 à 1157. C’est ainsi que Fameck et ses « annexes » comptent parmi les lieux les plus anciennement peuplés de la région (notamment la présence d’une chapelle du XIIe siècle à Morlange).

Ces cinq hameaux qui formeront après 1789 la commune de Fameck constituaient les pointes avancées du Barrois, du Luxembourg et de la Lorraine. Dépendait de l’abbaye messine de Saint-Martin et de l’abbaye des prémontrés du Justemont, donc partagé entre Bar et Luxembourg.

Les hameaux de Rémelange et Édange sont rattachés à Fameck en 1790 et les villages de Morlange et Budange sont en 1810.

En 1817, il y a 361 habitants répartis dans 61 maisons à Fameck ; 331 habitants répartis dans 65 maisons à Budange et 367 habitants répartis dans 66 maisons à Morlange.

La vocation de Fameck, comme celle de la plupart des villages de la région, fut essentiellement agricole.

Après 1870, au moment du « retour à la France » et conjointement au développement de la sidérurgie dans la vallée de la Fensch sous la direction de la famille de Wendel, la situation va changer.

Aujourd’hui, la ville de Fameck compte environ 13 000 habitants et elle a surmonté les graves difficultés qui accompagnèrent sa trop rapide croissance. Le nombre des étrangers qui représentent une quarantaine de nationalités, est estimé à 2 680. Après des débuts assez difficiles, on estime qu’à Fameck l’intégration s’est faite de manière satisfaisante. La ville est aujourd'hui classé en zone de sécurité prioritaire[4].[réf. nécessaire]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

population decembre 2013:13283 habitants. En 2011, la commune comptait 13 082 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
305 275 349 1 011 1 168 1 268 1 175 1 170 1 109
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
1 083 1 066 1 149 1 176 1 122 1 206 1 254 1 296 1 310
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
1 514 1 954 2 514 2 961 4 543 7 571 14 034 17 755 14 942
1990 1999 2006 2011 - - - - -
13 922 12 635 12 441 13 082 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Sports[modifier | modifier le code]

  • Fensch Vallée Handball (Fameck-Florange-Serémange), créé en 2012[7].
  • L'ES Fameck Football évolue actuellement en Division d'Honneur Régionale. Ce club a gagné la coupe de Lorraine en 2006.
  • L'Association Gymnique Fameckoise (AGF)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1969 Robert Le Louarn    
1969 1989 Roger Claude PS  
1989 en cours Michel Liebgott PS Député
  • Les hameaux de Rémelange et Édange furent rattachés à Fameck en 1790.
  • Les villages de Morlange et Budange furent rattachés à Fameck en 1810.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Porte du château de Rémelange

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église de Morlange prieuré Saint-Nicolas, époque de construction : XIe siècle. La première mention de la chapelle de Morlange remonte à 1188. Destruction en 1266 à la suite de la guerre entre le Duc de Bar et le Comte de Luxembourg. Restauration en 1610. Destruction en 1635-1636, au cours de la guerre de Trente ans. L’église et le prieuré sont abandonnés. En 1684, la nef est transformée en logement et écurie. En 1688, installation de religieux du Tiers Ordre de Saint-François. Au cours de la Révolution, l’édifice est vendu comme bien national, mais non entretenu. L’arrêté de destruction de 1838 est annulé par Mérimée qui s’attache à la conservation de l’édifice. Restauration en 1850.
  • Église Saint-Martin de Fameck, 1775 : chœur carré XVe siècle.
  • Chapelle Sainte-Anne de Budange, 1838.
  • Chapelle Notre-Dame-de-l’Assomption au cité Albert-Bosment, construction métallique XXe siècle
  • Chapelle de Rémelange, construction métallique XXe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Carmelo Micciche, né le 16 août 1963 à Uckange (Moselle), est un ancien footballeur professionnel français qui occupait une place d'attaquant (ailier ou avant-centre). Il débute sa carrière au FC Metz avec qui il gagne la coupe de France en 1988 avant de la poursuivre dans des clubs comme l'Olympique de Marseille, l'AS Cannes ou encore l'ASNL. Il a en outre 2 sélections en équipe de France.
  • Denis Robert, né le 9 mai 1958 à Moyeuvre-Grande, est un journaliste et écrivain français. Son œuvre se compose de romans, de films documentaires, et d'essais (souvent qualifiés de journalisme d'investigation). Il est également plasticien et expose dans différentes galeries parisiennes (La Bank, W)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Institut grand-ducal de Luxembourg - Publications de la Section historique de l'Institute G.-D. de Luxembourg (1862)
  2. a, b, c et d Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  3. a et b Passé-Présent : La Moselle dévoilée n°10 (Septembre-octobre-novembre 2013)
  4. http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_de_s%C3%A9curit%C3%A9_prioritaire#Liste_des_15_ZSP_de_la_premi.C3.A8re_vague
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. Fensch Vallée Handball
  8. Liste des maires de Fameck