Vendeuvre-du-Poitou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vendeuvre (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Vendeuvre du Poitou redirige ici.
Vendeuvre-du-Poitou
Centre bourg de la commune de Vendeuvre-du-Poitou.
Centre bourg de la commune de Vendeuvre-du-Poitou.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton Neuville-de-Poitou
Intercommunalité Communauté de communes du Neuvillois
Maire
Mandat
Henri Renaudeau
2014-2020
Code postal 86380
Code commune 86281
Démographie
Population
municipale
3 054 hab. (2011)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 11″ N 0° 18′ 37″ E / 46.7363888889, 0.310277777778 ()46° 44′ 11″ Nord 0° 18′ 37″ Est / 46.7363888889, 0.310277777778 ()  
Altitude Min. 69 m – Max. 158 m
Superficie 41,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de Vienne
City locator 14.svg
Vendeuvre-du-Poitou

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de Vienne
City locator 14.svg
Vendeuvre-du-Poitou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vendeuvre-du-Poitou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vendeuvre-du-Poitou
Liens
Site web vendeuvre-du-poitou.com

Vendeuvre-du-Poitou (orthographe officielle du nom de la commune[1]) est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le bourg est implanté sur un seuil, creusé dans les collines, entre les vallées de la Pallu et de l'Envigne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Vendeuvre est limitrophe des communes suivantes :

Thurageau Lencloître Ouzilly
Chabournay Vendeuvre-du-Poitou Marigny-Brizay
Neuville-de-Poitou Avanton Jaunay-Clan

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La région de Vendeuvre-du-Poitou présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées, de terres viticoles et de plaines de champs ouverts. Le terroir se compose[2] :

  • d'argilo (pour 41 %) et de sables verts (pour 7 %) sur les collines et les dépressions sableuses des bordures du Bassin parisien ;
  • de champagnes ou aubues pour 9 % sur les autres collines ;
  • de groies moyennement profondes pour 36 % sur les plaines ;
  • de calcaires pour 7 % dans les vallées et les terrasses alluviales.

En 2006, 89 % de la superficie de la commune était occupée par l'agriculture, 7 % par des forêts et des milieux semi-naturels et 4 % par des zones construites et aménagées par l'Homme (voirie)[3].

La forêt privée représente, en 2007, 326 hectares soit 8 % du territoire communal[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Pallu sur une longueur de 8 km. Comme pour l'ensemble de la Région Poitou-Charentes, la commune a vu la qualité de son eau se dégrader ces dernières années. Au déficit récurrent s'ajoute une pollution engendrée par les diverses activités humaines, notamment agricoles[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Vendeuvre-du-Poitou est l'héritière de l'antique cité celte de Vindrobriga.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1792 De Bridieu    
1792 1793 Pierre-Henri Maille    
1793 1793 R. Auclercq    
1793 1809 Pierre-Henri Maille    
1809 1819 Charles Honoré De Veillechez
De La Mardière Des Essards
   
1819 1835 Louis Bonnaventure Lageon    
1835 1846 Guillaume Pain    
1846 1848 Georges Compaing De La Tour Girard    
1848 1852 Guillaume Pain    
1852 1853 Charles Marthineau    
1853 1870 Edouard Foucqueteau    
1870 1871 Carpy    
1871 1879 Edouard Foucqueteau    
1879 1881 Claude Maille    
1881 1882 Alber Chemineau    
1882 1888 Casimir Lhouillier    
1888 1896 Philéas Lefol    
1896 1900 Léon Bugean    
1900 1901 Philéas Lefol    
1901 1942 Raoul Péret    
1942 1942 Ferdinand Coirault    
1942 1971 Albert Bottreau    
1971 1977 Paul Bizet    
1977 1997 Gérard Gauthier    
1997 en cours Henri Renaudeau DVD Enseignant

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 054 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 909 1 913 1 956 1 884 1 958 1 925 1 955 2 194 2 182
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 249 2 295 2 460 2 572 2 628 2 578 2 653 2 503 2 533
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 545 2 587 2 548 2 148 2 105 2 041 2 076 2 108 2 128
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 049 1 991 1 895 2 154 2 319 2 430 2 725 2 748 3 019
2011 - - - - - - - -
3 054 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


En 2008, la densité de population de la commune était de 73 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2.

Économie[modifier | modifier le code]

Selon la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[9], il n'y a plus que 59 exploitations agricoles en 2010 contre 124 en 2000. Cette baisse très importante (110%) du nombre d’exploitations agricoles sur le territoire de la commune s’inscrit dans une évolution globale qui touche l’ensemble du département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, 660 exploitations ont disparu soit -16%. Pour l’avenir, une inquiétude demeure quant à la pérennité et à la transmission de ces exploitations agricoles du fait du vieillissement la population agricole. En outre, c’est la tranche des moins de 40 ans qui est concernée par la baisse des effectifs. Ce phénomène concerne également dans une moindre mesure, la tranche des 40 à 49 ans. Ceci illustre les difficultés auxquelles sont confrontées les jeunes agriculteurs pour s’installer et faire perdurer leur exploitations[10].

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 3 941 hectares en 2000 à 3 619 hectares en 2010 dont 329 sont irrigables. Ces chiffres indiquent, toutefois, une concentration des terres sur un nombre plus faible d’exploitations. Cette tendance est conforme à l’évolution constatée sur tout le département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, chaque exploitation a gagné en moyenne 20 hectares[11].

63% des surfaces agricoles sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs), 19% pour les oléagineux (colza et tournesol), 4% pour le fourrage et et moins de 1% reste en herbes. En 2000, 73 hectares contre 58 hectares en 2010, étaient consacrés à la vigne. La concentration des fermes viticoles a, aussi, était très importante au cours de cette période puisque le nombre d'exploitations est passé de 63 à 17 [12].

3 exploitations en 2010 comme en 2000 abritent un élevage de caprins (564 têtes en 2010 contre 188 têtes en 2000). Les élevages de bovins et d'ovins ont disparu au cours de cette décennie ainsi que les élevages de volailles (6 257 têtes en 2000 réparties sur 66 fermes).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Château de Chézeaux qui est inscrit aux Monuments Historiques pour sa chapelle et sa toiture depuis 1985.
  • Château des Roches qui est classé comme Monument Historique depuis 1983 tandis que les murs d'enceinte et les douves avec leur pont sont inscrits comme Monument Historique depuis la même date. Le château se situe au sud de Vendeuvre. Il date du début du XVIe siècle. Il a conservé son logis seigneurial, son enceinte et une belle entrée sur laquelle veillent des tours à mâchicoulis.
  • Les Tours Mirandes sont classées comme Monument Historique depuis 1981[13]. Le site des Tours Mirandes est un haut-lieu archéologique. Le site s'étend sur plusieurs centaines d'hectares. Le site a d'abord été occupé par les Celtes, puis par les Romains. La ville antique a dû disparaître lors des grandes invasions. Elle a servi de carrière au Moyen Âge. Le site a été particulièrement fouillé depuis les années 1960. Ont pu être ainsi découverts les vestiges d'un temple, un forum, un amphithéâtre de 7000 places, une galerie à portique et une basilique.
  • Le pigeonnier est inscrit comme Monument Historique depuis 1973.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • La Croix du Grand-Gué est inscrite comme Monument Historique depuis 1931.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune contient quatre zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique qui couvrent 34 % de la surface communale:

  • Le Bois de la Fenêtre,
  • La Plaine de Furigny-Bellefois,
  • La Plaine D'Avanton,
  • les Plaines du Mirebalais et du Neuvillois. Elles bénéficient, aussi, du classement de la lié à la Directive oiseaux qui protège les oiseaux sauvages et leurs biotopes.

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes[14], il y a un arbre remarquable sur la commune qui est un chêne pédonculé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lieu de résidence du philosophe Michel Foucault (1926-1984). Il y est enterré.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Vendeuvre-du-Poitou dans le Code officiel géographique
  2. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charente - 2007
  3. Observatoire Régional de l'Environnement de Poitou-Charente
  4. Centre Régional de la Propriété Forestière de Poitou-Charente - 2007
  5. Observatoire Régional de l'Environnement de Poitou-Charente
  6. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  10. Agreste – Enquête Structure 2007
  11. Agreste – Enquête Structure 2007
  12. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  13. Site des Monuments Historiques
  14. Poitou-Charentes Nature, 2000