Aéroport de Nancy-Essey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nancy-Essey
Image illustrative de l'article Aéroport de Nancy-Essey
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Nancy
Coordonnées 48° 41′ 34″ N 6° 13′ 33″ E / 48.69266, 6.22572948° 41′ 34″ Nord 6° 13′ 33″ Est / 48.69266, 6.225729  
Altitude 229 m (751 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Nancy-Essey
Pistes
Direction Longueur Surface
03/21 1 400 m (4 593 ft) revêtue
03R/21L 550 m (1 804 ft) non revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA ENC
Code OACI LFSN
Nom cartographique NANCY ESSEY TOMBLAINE
Type d'aéroport civil

numéro de contact: 03 83 21 56 90

Gestionnaire Syndicat mixte
Président : Charles Chone
Directeur : Laurent Villa
Cartes SIA VAC - IAC

Cet aérodrome est ouvert au trafic VFR et IFR national et international commercial non régulier et aux avions privés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1926 le plateau de Malzéville était utilisé comme aérodrome militaire. Mais, trop petit, sans possibilité d'extension et d'un usage malaisé, son transfert sur un terrain mieux adapté aux besoins grandissants de l'aviation est pris sur la proposition du lieutenant-colonel Bouchet. Les travaux, effectués par le 15e régiment du génie de l'air, ont lieu en 1924 et 1925 et en mai 1926, les escadrilles de la base d'Essey-les-Nancy sont transférées vers le nouvel aéroport[1].

Usage militaire[modifier | modifier le code]

L'aérodrome a été utilisé par l'armée de l'air avant la Seconde Guerre mondiale, et a accueilli une école de pilotage dès 1936. Il a été occupé par la Luftwaffe entre 1940 et 1944, et a été bombardé à plusieurs reprises.

Le terrain de Nancy-Essey fut une importante base de l'aviation légère de l'armée de terre depuis les années 1950 jusqu'à la fin des années 1990. Les unités suivantes y furent notamment basées :

  • 6e GALAT
  • 6e GALREG
  • 11e GHL
  • 7e RHC
  • 4e RHCM
  • GALAT 102
  • CISALAT
  • COMALCA 1

Usage civil[modifier | modifier le code]

À cause de la trop grande proximité de Paris, l'aviation commerciale s'est développée tardivement en Lorraine. L'aéroport a été utilisé au milieu des années 1930 par la compagnie postale Air Bleu, qui exploitait une ligne Paris-Le Bourget - Nancy - Strasbourg, mais cette expérience fut de courte durée. Les activités commerciales ne reprirent que dans les années 1950, sous l'impulsion de la compagnie locale appartenant aux fonderies de Pont à Mousson, la Pamair. L'aéroport a accueilli des vols réguliers jusqu'en 1991, année au cours de laquelle tous ceux-ci ont été transférés sur le nouvel aéroport Metz-Nancy-Lorraine, mieux équipé.

L'aéroport a ainsi accueilli diverses compagnies régulières notamment Air Vosges, Rousseau Aviation, Air Alsace puis TAT devenue par la suite Air Liberté. Des lignes vers Paris, Lyon, Londres, Dijon (avec prolongement vers Limoges et Bordeaux), Nice, Toulouse et Nantes ont été exploitées dans les années 1970 à 1990. Au milieu des années 1970, l'aéroport était relié à :

- Londres Gatwick et Colmar en SN 601 - Corvette d'Air Alsace puis Air Alpes
- Dijon, avec prolongement sur Limoges et Bordeaux en Beechcraft 99 d'Air Limousin
- Lyon et Paris en Nord 262 de Rousseau Aviation, lignes reprises par la suite en Fairchild 227 de TAT.

Au début des années 1980 il accueillait 50 000 passagers par an[2]. Avec le rachat par TAT de différentes compagnies de troisième niveau, dont Air Alpes, Air Alsace ou Rousseau Aviation, et surtout l'augmentation des prix du carburant, la plupart des lignes ont été fermées à la fin des années 1970. Seules subsistaient celles de Paris et de Lyon. Afin de défricher les futures lignes de l'aéroport régional, un certain nombre de destinations ont été ouvertes par TAT à la fin des années 1980, comme Nantes et Toulouse en beechcraft 200 puis en beechcraft 1900, voire embraer 120 brasilia ou ATR 42.

Depuis le 1er janvier 2012, l'aéroport est exploité par la SASU Grand Nancy Aéropôle après plusieurs années passées sous la gestion du syndicat mixte. Un certain nombre de projets sont à l'étude avec notamment le rallongement de la piste, la rénovation des hangars du 4e RHC situés dans les quartiers Kleber ainsi que la rénovation des hangars existants. Il sert également de plateforme de dégagement aux avions se rendant à l'aéroport de Metz-Nancy-Lorraine lorsque les conditions méteorologiques sont trop mauvaises sur ce dernier. Mais l'aéroport de Nancy Essey est avant tout une plateforme très importante en ce qui concerne les rapatriements sanitaires et les transports d'organes. Il accueille un nombre d'avions d'affaires non négligeable annuellement.

On trouve plusieurs entreprises et associations implantées sur l'aéroport :

  • Aéroclub de l'Est
  • 54 Aeromaintenance
  • Icarius
  • Lorraine Aviation
  • Fly IR
  • Lor'n'Air
  • Ducavia
  • CRV (Construire Renover Voler)
  • Nancy ULM
  • Aeroscan

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Perrin, « Séance du 17 décembre 2004 : Histoire et avenir des liaisons aériennes régionales en Lorraine », dans Mémoires, Académie de Stanislas, vol. XIX, 2004/2005, p. 171–194.
  2. François Reitel, La Lorraine, Paris, PUF, coll. « Que sais-je? »,‎ 1982, 125 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-13-037369-0), p. 86.

Liens externes[modifier | modifier le code]