Petite-Rosselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Großrosseln
Petite-Rosselle
Musée du carreau Wendel à Petite-Rosselle
Musée du carreau Wendel à Petite-Rosselle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Blason département fr Moselle.svg Moselle
Arrondissement Forbach
Canton Stiring-Wendel
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Forbach Porte de France
Maire
Mandat
Gérard Mittelberger
2014-2020
Code postal 57540
Code commune 57537
Démographie
Gentilé Rossellois
Population
municipale
6 567 hab. (2011)
Densité 1 300 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 44″ N 6° 51′ 30″ E / 49.2122222222, 6.8583333333349° 12′ 44″ Nord 6° 51′ 30″ Est / 49.2122222222, 6.85833333333  
Altitude Min. 190 m – Max. 313 m
Superficie 5,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Petite-Rosselle

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Petite-Rosselle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Petite-Rosselle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Petite-Rosselle
Liens
Site web mairie-petiterosselle.fr

Petite-Rosselle est une commune française de l'agglomération de Forbach, située dans le département de la Moselle. Elle est localisée dans la région naturelle du Warndt et dans le bassin de vie de la Moselle-est à proximité immédiate de la ville de Forbach.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Petite-Rosselle se situe à la frontière allemande, délimitée par la rivière Rosselle. De l’autre côté de la frontière, se trouve la ville allemande de Grande-Rosselle (Großrosseln).

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 505 hectares ; son altitude varie entre 190 et 313 mètres[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la rivière Rosselle qui prend sa source à Longeville-lès-Saint-Avold, dans le département de la Moselle en France. Elle forme la frontière entre la France et l'Allemagne entre Morsbach et Petite-Rosselle en France et Großrosseln en Allemagne. Elle se jette dans la Sarre, en Allemagne, aux environs de Völklingen. Sa longueur totale est de 38 kilomètres, dont 32,8 en France[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

La gare régionale la plus proche est celle de Forbach (pour les trajets en TER à destination de Metz ainsi que, depuis juin 2007 des trajets TGV (ICE) en partance pour Paris ou Francfort), Sarreguemines ou celle de Sarrebruck. La gare TGV de Forbach met Paris à 1 h 50 avec le TGV Est et Francfort à 2 h 20 en Allemagne

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 2 882, alors qu'il était de 2 712 en 1999[Insee 1].

Parmi ces logements, 92,8 % étaient des résidences principales, 0,6 % des résidences secondaires et 6,7 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 64,7 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 35,1 % des appartements[Insee 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 62,4 %, en ensible par rapport à 1999 (56,0 %). La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) a beaucoup augmenté : 16,7 % contre 10,6 % en 1999, leur nombre ayant diminué de 721 à 705([Insee 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • La commune est mentionnée sous les noms de[3]: Rossella en 1290, Rosseln en 1365, Rosselen en 1577, Klein Rosseln en 1594, Klain-Rosselen en 1618, Klein-Rossels en 1624, Petite-Rosselen et Petit Rousseln en 1709, Rosseling et Rosselle-la-Petite en 1756, Rosselle en 1801, Klein-Rosseln (1871-1918).
  • La commune est nommée Klän Rossle en francique lorrain et Kleinrosseln en allemand.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

  • Anciens sobriquets désignant les habitants[4]: Die Rossler Windbeidel (les fanfarons rossellois).

Histoire[modifier | modifier le code]

Petite-Rosselle partage une grande partie de son histoire avec la ville de Grande-Rosselle. En effet, la ville de Rosselle est fondée en 1290 et la séparation en deux communes distinctes ne se fait qu’en 1326. Ces deux villes ne sont séparées que par une rivière, la Rosselle.

Au cours des différentes guerres entre l’Allemagne et la France, Petite-Rosselle a été soit française, soit allemande. Comme les autres communes de l'actuel département de la Moselle, Petite-Rosselle est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. La commune connaît alors une période de prospérité.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, les Mosellans se battent naturellement pour l’Empire allemand. Beaucoup de jeunes gens tomberont au champ d'honneur sous l’uniforme allemand, sur le Front de l’Est, mais aussi à l’Ouest, en particulier en France et dans les Flandres. Sujets loyaux de l'Empereur, les Rossellois accueillent cependant avec joie la fin des hostilités et la paix retrouvée. "Kleinrosseln" redevient Petite-Rosselle en 1918.

La Seconde Guerre mondiale et le drame de la seconde Annexion marqueront durablement les esprits. Au début des hostilités, les habitants sont évacués par les Français pendant quelques mois, en Charente, notamment à Mouthiers-sur-Boëme. Mais beaucoup de réfugiés reviennent en Moselle pour retrouver leur foyer, dès la fin 1940. Les premiers conscrits, incorporés de force dans l'armée allemande, partent à partir d'août 1942. Les civils ne sont pas épargnés. À partir de septembre 1944, l'armée américaine bombarde la région sans relâche. La commune ne sera libérée que le 13 mars 1945[5] après un long calvaire.

Depuis la découverte de charbon en 1856 par la famille Wendel, l’exploitation minière a été la principale activité économique de la ville. Elle a été marquée par plusieurs catastrophes industrielles. Mais aujourd’hui la société propriétaire de tous les puits de mines, les Houillères du Bassin de Lorraine (HBL), est en train de fermer totalement. Les puits de mines ne sont aujourd’hui plus exploités mais sont conservés dans un cadre muséographique. Longtemps en gestation et en travaux, cette mémoire du patrimoine minier et des « Gueules noires » est inaugurée en 2006 sous le nom « La Mine musée du Carreau Wendel ».

Aujourd'hui, cette petite ville en développement est connue et sera de plus en plus connue pour son Musée de la mine qui doit prochainement devenir un Musée de France. Ce grand musée en expansion, inaugurera courant de l'année 2012, sa nouvelle tranche. Cette dernière sera axée sur l'aspect social du mineur, sa vie, ses fêtes, sa famille et la Sainte Barbe. À découvrir maintenant, mais aussi et surtout à l'été 2012[6] !

Rattachements géographiques[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
7 mai 1953 1971 Jean-Joseph Delange    
1971 1989 Adrien Ruby    
mars 1989 mars 2008 Roger Walster    
mars 2008 en cours Gerard Mittelberger    

Finances communales[modifier | modifier le code]

L'endettement par habitant était en 2013 de 373 €, en constante diminution depuis plusieurs années : 390 € en 2012, 442 € en 2011, 499 € en 2010, 563 € en 2009, 605 € en 2008[8].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 1er novembre 2013, Petite-Rosselle est jumelée avec[9] :

Par ailleurs, la commune a signé un contrat de partenariat avec la commune française de Mouthiers-sur-Boëme.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 567 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
410 411 528 720 711 1 102 1 332 1 308 1 504
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
1 830 2 128 2 510 4 346 4 381 5 063 6 908 8 969 10 392
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
9 745 8 413 8 306 8 443 8 984 8 301 7 794 7 160 6 944
1999 2006 2011 - - - - - -
6 785 6 623 6 567 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Petite-rosselle en 2009 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
1,1 
6,2 
75 à 89 ans
10,3 
13,2 
60 à 74 ans
14,8 
24,5 
45 à 59 ans
22,7 
19 
30 à 44 ans
19 
19,1 
15 à 29 ans
15,8 
17,9 
0 à 14 ans
16,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Petite-Rosselle administre cinq écoles maternelles (La Farandole, Les Marronniers, Les Mésanges, Vieille Verrerie et Urselsbach) et deux écoles élémentaires (Jacques-Yves Cousteau et Vieille Verrerie)[13].

Le département gère le collège Louis-Armand[14].

Associations sportives[modifier | modifier le code]

Nom Sport
E.S.P.R. Football
JUDO CLUB Judo
Volley Loisirs Volley
SOCIETE DE TIR
AOC ECHECS Echecs
BASKET LOISIRS Basket-ball
CSL Gym Loisirs Gymnastique
La Renaissance * Gymnastique
Cercle de billard
Tennis Club Tennis
AOC HALTEROPHILIE Haltérophilie
AOC PETANQUE
LA BOULE ST-CHARLES

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 25 635 €, ce qui plaçait Petite-Rosselle au 22 000e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[15].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 4 359 personnes, parmi lesquelles on comptait 63,5 % d'actifs dont 52,4 % ayant un emploi et 11,1 % de chômeurs[Insee 4].

On comptait 2 804 emplois dans la zone d'emploi, contre 2 516 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 2 294, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 40,1 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre moins d'un emploi pour deux habitants actifs[Insee 5].

Évolution du taux de chômage

Année 1999 2010
Petite-Rosselle[16] 12,1 % 12,9 %
France[16] 10,4 % 9,3 %
Sources des données : Insee

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Petite-Rosselle comptait 214 établissements : 1 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 9 dans l'industrie, 41 dans la construction, 117 dans le commerce-transports-services divers et 46 étaient relatifs au secteur administratif[Insee 6].

En 2011, 38 entreprises ont été créées à Petite-Rossellee[Insee 7], dont 28 par des autoentrepreneurs[Insee 8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Chevalement du carreau Wendel
  • Le musée du carreau Wendel propose au public une visite dans les galeries souterraines de la mine, la fameuse descente au fond, grâce à la réalisation d’une présentation unique au monde : la mine, grandeur nature[17].
  • Durant sept ans de 2005 à 2011, fin aout, aux pieds du puits Vuillemin ont eu lieu les représentations du spectacle son et lumière Les Enfants du Charbon écrit par Sylvie Dervaux qui en assure également la mise en scène et la direction artistique . 300 figurants et techniciens bénévoles ont participé au montage et à l’interprétation des 27 tableaux du spectacle, servit par une technique impressionnante : projection d’images et de vidéos monumentales, lasers couleurs de grandes puissances, effets pyrotechniques et bruitages impressionnants. Cet événement recevra ainsi plus de 100 000 spectateurs transfrontaliers attirant également un public d’autres régions de France[18].
  • Quartier de la Vieille-Verrerie.
  • Carreau minier Vuillemin-Wendel

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église moderne Saint-Théodore 1955, par l'architecte Joseph Madeline.
  • Église Saint Joseph (Vieille-Verrerie) XXe siècle
  • Chapelle Sainte Marie-Madeleine à (Urselsbach)
  • Église Luthérienne, Impasse du Temple la première construite en 1914 détruite en 1944 la deuxième construite entre 1959 et 1960.
  • Église Néo-apostolique rue de la Vallée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  5. EMP T5 - Emploi et activité.
  6. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  7. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  8. DEN T2 - Créations d'entreprises individuelles par secteur d'activité en 2011.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne]
  2. « rivière la rosselle (A95-0200) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 2 novembre 2013)
  3. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  4. Cercle "Die Furbacher" - Histoire locale de Forbach no 62 - 2008
  5. 1944-1945, Les années Liberté, Le Républicain Lorrain, Metz, 1994 (p. 15).
  6. http://la-mine.fr/site/index.php
  7. Liste des maires de Petite-Rosselle
  8. Base de données Alize2 des finances des communes de France
  9. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 1er novembre 2013).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  12. http://www.recensement.insee.fr/chiffresCles.action?zoneSearchField=&codeZone=57537-COM&idTheme=3&rechercher=Rechercher
  13. « Moselle (57), Petite-Rosselle, écoles », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 4 novembre 2013).
  14. « Moselle (57), Petite-Rosselle, collège », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 4 novembre 2013).
  15. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  16. a et b Site de l'Insee, chômage par zone d'emploi
  17. Site du Musée de la Mine du Carreau de Wendel
  18. INPI Paris -Dépôt de Marque du 21/02/2005 [1] et dépôt en 2004 auprès de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques no 166651 du 15/05/2004