Liste des personnages historiques de la Première Guerre mondiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 4 août, 1914)

Allemagne[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 1er août 1914)

Royauté[modifier | modifier le code]

Militaire[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Australie[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 4 août 1914)

Militaires[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Autriche-Hongrie[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 28 juillet 1914)

Royauté[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 4 août, 1914)

Royauté[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

  • Baron Eugène Beyens, (1855-1934), Ministre des Affaires Étrangères;
  • Baron Charles de Broqueville, (1860-1940), Premier ministre à plusieurs reprises, notamment dans le gouvernement belge en exil à Sainte-Adresse durant la Première Guerre mondiale.
  • Paul Hymans, (1865-1941), Ministre des Affaires Etrangères à plusieurs reprises.

Militaires[modifier | modifier le code]

commandant des troupes belges d'occupation en Rhénanie.

Aviateurs[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Albert Hustin, (1882-1967) découvreur en 1913, à l'institut Solvay du procédé de conservation du sang qui allait changer les soins aux malades et aux blessés, surtout durant la guerre ; en 1964, il refusa d'être nominé pour le prix Nobel de médecine ;
  • Désiré-Joseph Mercier, (1851-1926), Cardinal, s'opposa aux occupants allemands durant la 1ère guerre mondiale ;
  • Gabrielle Petit, (1893-1916), espionne au service de la Belgique, exécutée par l'armée allemande ;
  • Hendrik Geeraert, (1863-1925), éclusier, permit par une initiative courageuse, l'inondation de la plaine de l'Yser, contribuant ainsi au succès de la bataille de l'Yser ;
  • Walthère Dewé, (1880~1944), chef de réseau d'espionnage : la Dame Blanche pendant la 1ère guerre mondiale et du réseau Clarence pendant la 2e guerre mondiale ; abattu par l'ennemi en pleine action ;

Prix Nobel[modifier | modifier le code]

  • 1904 : Prix Nobel de la paix à l'Institut de droit international fondé à Gand en 1873 par Edouard Rolin-Jaequemyns ; pendant la guerre, le siège de l'institut suspendit volontairement son activité ;
  • 1909 : Prix Nobel de la paix à Auguste Beernaert ; premier ministre, auteur du plan de suffrage universel de 1894 et président du Congrès mondial des associations internationales, à ce titre auteur, avec le Français Frédéric Passy, de projets d'arbitrage international pour éviter la guerre ; pendant la guerre, il conseillera en vain une paix de compromis ;
  • 1911 : Prix Nobel de littérature à Maurice Maeterlinck ; romancier et poète ; titres principaux, "La Princesse Maleine", "L'Oiseau Bleu", "Pelléas et Mélisande", "La Sagesse et la Destinée", "Avant le Grand Silence" et de nombreuses autres œuvres ; ayant quitté la Belgique pour échapper à l'invasion allemande, il se fera le défenseur et le propagandiste de la Belgique en guerre pendant quatre ans ;
  • 1913 : Prix Nobel de la Paix à Henri La Fontaine ; avocat, auteur d'une bibliographie internationale au service de la connaissance pour tous qui se développa avec la collaboration de Paul Otlet auteur de la Classification décimale universelle. Durant la guerre, les idées de La Fontaine et Otlet évoluèrent vers un projet de cité Mondiale à construire près de Bruxelles avec le concours du sociologue autrichien Otto Neurath. Dans ce cadre, le projet de bibliographie internationale évolua vers le concept d'une institution mondiale au service de la paix par la connaissance qui était né au spectacle des hostilités et évolua dans le projet du Mundaneum bâti sur l'idée d'un groupement de références, d'articles, d'ouvrages et d'archives imprimées, photographiques et filmiques consultables dans le monde entier par un système de téléphonie servi par un personnel d'érudits. Cette liaison internationale devait également permettre au Mundaneum des enrichissements incessants de la part de contributeurs du monde entier. Ce système, qui se voulait universel, d'échanges multiples par interconnexions est, depuis, considéré comme une géniale anticipation d'Internet. Fruit d'une pensée idéaliste murie pendant la première guerre mondiale, le Mundaneum fermera en 1939, puis sera expulsé par les Allemands du palais qu'il occupait près des Musées Royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles. Après la guerre et quelques avatars, les archives miraculeusement sauvées seront installées à Mons (Belgique) où elles feront l'objet d'une recollection permettant de nouvelles contributions tout en contribuant en retour à Internet, accomplissant ainsi le projet initial encore épanoui par une technologie que l'on n'imaginait pas à l'époque de la fondation.
  • 1919 : Prix Nobel de médecineJules Bordet ; médecin et chercheur, au laboratoire Metchnikoff de l'Institut Pasteur de Paris où il étudie les sérums à partir de la phagocytose et de la bactériophagie; il est le coauteur de la réaction de Bordet-Wasserman, réalisation majeure dans la lutte contre la tuberculose. Ses études, continuées pendant la guerre mondiale, sur l'immunité dans les maladies infectieuses ont représenté un couronnement qui lui valut l'élection par le jury Nobel qui fut suivie par de nombreuses autres distinctions internationales ;

Bulgarie[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre 12 octobre, 1915)

Royauté[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Canada (incluant Terre-Neuve)[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 4 août, 1914)

Empire ottoman[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 31 octobre, 1914)

Royauté[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Militaire[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 6 avril, 1917)

France[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 3 août, 1914) République: Président Raymond Poincaré

Militaires[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Finlande[modifier | modifier le code]

Grèce[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 29 juin, 1917)

Politiciens[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 23 mai, 1915)

Royauté[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Japon[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 23 août, 1914)

Luxembourg[modifier | modifier le code]

Mexique[modifier | modifier le code]

(Pays Neutre)

Montenégro[modifier | modifier le code]

Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 4 août, 1914)

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

(Pays Neutre)

Portugal[modifier | modifier le code]

L'Allemagne déclare la guerre au Portugal le 9 mars 1916. Cf: Histoire militaire du Portugal pendant la Première Guerre mondiale.

Politiciens[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]


Roumanie[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 27 août, 1916)

Royauté[modifier | modifier le code]

Politiciens[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

  • Vasile Stoica, (1889–1959), journaliste et lieutenant, puis participa à l'effort pour faire balancer les U.S.A dans la guerre;
  • Constantin Prezan, maréchal;
  • Henri Berthelot, général français réorganisateur de l'armée roumaine.

Russie[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 1er août 1914)

Famille impériale[modifier | modifier le code]

Militaire[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Bolchéviques et révolutionnaires[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 4 août, 1914)

Royauté[modifier | modifier le code]

Militaire[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Serbie[modifier | modifier le code]

(Entrée en guerre : 28 juillet, 1914)