Rupprecht de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rupprecht de Bavière

Rupprecht de Bavière18 mai 1869 à Munich, Bavière; † 2 août 1955 au château Leutstetten, près de Starnberg) était le dernier prince héritier de Bavière et un chef militaire allemand durant la Première Guerre mondiale.

Son titre complet jusqu'en 1918 était : Seine Königliche Hoheit Rupprecht Maria Luitpold Ferdinand Kronprinz von Bayern, Herzog von Bayern, Franken und in Schwaben, Pfalzgraf bei Rhein (en français : Son Altesse royale Robert Marie Léopold Ferdinand, Prince héritier de Bavière, Duc de Bavière, Franconie et Souabe, Comte palatin du Rhin).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Rupprecht était le fils de Louis III de Bavière, le dernier roi de Bavière et de Marie Thérèse de Modène, archiduchesse d'Autriche-Este, nièce de François V, dernier duc de Modène.

Au commencement de la Première Guerre mondiale, Rupprecht avait sous ses ordres la 6e armée allemande en Lorraine. En août 1914, il réussit à contenir les Français durant la bataille de Lorraine et lança une contre-offensive dès le 20 août, sans toutefois réussir à percer les lignes ennemies (Bataille de la trouée de Charmes). Durant la guerre de positions qui s'ensuivit, Rupprecht resta sur le front de l'ouest jusqu'à la fin du conflit. En 1916, Rupprecht devint Generalfeldmarschall (maréchal) et prit le commandement du groupe d'armées « Prince héritier Rupprecht ». Il fut reconnu comme étant un des meilleurs commandants royaux de l'armée allemande durant la Première Guerre mondiale.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Rupprecht épousa en 1900 la duchesse Marie Gabrielle en Bavière (1878-1912), fille du duc Charles-Théodore en Bavière, nièce de l'impératrice Élisabeth d'Autriche dite « Sissi » et sœur de la reine Élisabeth des Belges.

De cette union naquirent :

Il convola en 1921 avec la princesse Antonia de Luxembourg, fille de Guillaume IV, Grand-duc du Luxembourg et sœur des grandes-Duchesses Adélaïde et Charlotte.

De cette union naquirent :

Vie et opinions politiques[modifier | modifier le code]

Rupprecht a perdu son droit d'accès au trône lorsque la révolution éclata en Bavière en 1918 et que la république fut proclamée.

Rupprecht était un farouche opposant du national-socialisme et dut s'exiler en Italie en 1939. Il y résida, en général à Florence, jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1944 il échappa à une arrestation mais sa femme et ses enfants furent déportés dans des camps de concentration, d'abord à Dachau puis à Flossenbürg. Presque tous les membres de sa famille survécurent à leur détention mais son épouse mourut prématurément des suites de cet internement.

Rupprecht est décédé en 1955 à l'âge de 86 ans et il fut inhumé à Munich avec les honneurs royaux. Il était alors le dernier maréchal encore en vie de la Première Guerre mondiale.

Rupprecht était un descendant de la dynastie des Stuarts. Les Jacobites le reconnurent de ce fait, après la mort de sa mère Marie Thérèse en 1919, comme le prétendant légitime au trône britannique et ils le désignèrent par Robert Ier, roi d'Angleterre, d'Irlande, de France et d'Écosse. Mais Rupprecht n'a jamais prétendu à ces titres et sa position en tant qu'héritier des Stuarts fut transmise à son fils, Albert de Bavière.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Dieter J. Weiß, Kronprinz Rupprecht von Bayern (1869 - 1955): Eine politische Biografie, Pustet Friedrich Kg, 2007 (ISBN 3791720473)

Références[modifier | modifier le code]

Précédé par Rupprecht de Bavière Suivi par
Marie IV
Lancashire rose.svg
Robert
prétendant jacobite aux trônes d'Angleterre et d'Irlande
1919-1955
Albert
Marie III
Chardon écossais.svg
Robert IV
prétendant jacobite au trône d'Écosse
1919-1955