Traité de Bucarest (1916)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de Bucarest.

Le traité de Bucarest est un accord signé le 27 août 1916 entre la Roumanie et les Alliés de la Première Guerre mondiale dans la capitale roumaine dont il tire son nom. Par ce traité, la Roumanie met fin à deux années de neutralité et entre immédiatement en guerre aux côtés de l’Entente, afin d'obtenir la Transylvanie, un territoire jusque-là administré par la Hongrie, mais majoritairement peuplé de Roumains, avec des minorités hongroises et allemandes.

Sur le plan idéologique, cette revendication s'appuyait sur les travaux des historiens roumains, comme Alexandru Xenopol, qui affirmaient le droit du premier occupant, c'est-à-dire des Thraces et Daces latinisés, sur les territoires peuplés de Roumains. Cela suscita la réaction des historiens des Empires voisins, comme Robert Rössler, qui se mirent à contester l'idée que les Roumains actuels puissent descendre des populations romanisées de l'Antiquité, controverse qui n'est pas apaisée au XXIe siècle et qui crée d'ailleurs une interrogation : s'ils ne descendent pas des Thraces et Daces latinisés, d'où peuvent provenir les langues romanes orientales ?

Quoi qu'il en soit, depuis le début du XIXe siècle, l'idée d'une nation roumaine indépendante et unie connait un succès croissant dans la population roumaine, vivant jusque-là dispersée dans les empires austro-hongrois et russe et dans les principautés de Moldavie et de Valachie vassales de de l'Empire ottoman, qui s'unirent en 1859, pour former la Roumanie.

Le traité prévoyait que la Roumanie attaquerait l'Autriche-Hongrie et, qu'en échange, l'Entente permettrait à la Roumanie d'annexer les territoires à majorité roumaine à l'issue de la guerre (ce qui sera fait en décembre 1918 par l'union de la TransylvanieAlba Iulia) et celle de la Bucovine, reconnues par les traités de Trianon et de Saint-Germain en 1920. Le 27 août 1916, la Roumanie entra en guerre et lança trois armées de 440 000 hommes à travers les Carpates.

L'avance de l'armée roumaine fut d'abord facile, l'Autriche-Hongrie n'ayant laissé que peu de troupes sur cette frontière. Cependant, à la mi-septembre, l'offensive fut enrayée, des troupes allemandes et bulgares ayant lancé une contre-attaque en direction de Bucarest.

Fin octobre 1916, l'armée roumaine fut repoussée de Transylvanie par les troupes austro-hongroises et allemandes. L'Autriche-Hongrie, qui avait dû demander l'aide de l'Allemagne, vit sa position vis-à-vis de celle-ci considérablement affaiblie. Fin 1916, Bucarest fut prise et le gouvernement dut fuir à Iași, en Moldavie. La Valachie passa sous le contrôle des Empires centraux.

La Roumanie perdit 100 000 hommes au cours de la Première Guerre mondiale.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • CHAMBRE DES DÉPUTÉS: Comité secret du 16 juin 1916 (suite) (20 juin 1916): protocole