Józef Haller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haller.
Józef Haller de Hallenburg

Józef Haller de Hallenburg (13 août 1873 - 4 juin 1960), était un général et homme politique polonais.

Haller a étudié à l'Académie militaire et technique de Vienne et a plus tard servi dans l'Armée austro-hongroise. En 1916, pendant la Première Guerre mondiale, il devient commandant de la Seconde Brigade des Légions polonaises et dirige des unités commandées jusque-là par les forces françaises, et appelées Armée bleue (ou Armée Haller).

Gen. Józef Haller, touchant le drapeau de l'Armée bleue

En 1918, au lendemain de la « charge de Rarańcza », et comme commandant du 2e corps auxiliaire polonais, il traverse la ligne de front austro-russe en direction de l'Ukraine, où il unit ses troupes aux détachements polonais qui ont quitté l'armée de l'Empire russe.
Sous la pression des Allemands, qui après le traité de Brest-Litovsk considéraient la présence des troupes polonaises en Ukraine comme illégale, et après une bataille féroce entre Polonais et Allemands à Kaniów (10 mai 1918, 2500 pertes), son corps d'armée est interné, alors que lui-même parvient à s'échapper jusqu'à Moscou.

Plus tard, par la route de Mourmansk, il arrive en France où, au nom du Comité national de Pologne, il crée une seconde Armée bleue (cette fois-ci en rapport avec les uniformes français). En 1919, à la tête de cette nouvelle armée, il arrive en Pologne et est expédié sur le front ukrainien.

En 1920, Haller saisit la Poméranie et entre dans Dantzig (Gdańsk) au nom de la Pologne. Pendant la guerre russo-polonaise, il commande une armée des volontaires. Il était également inspecteur général de l'armée et membre du Conseil de guerre.

En 1920-1927, il est député du Sejm. Après l'élection de Gabriel Narutowicz comme président de la République en décembre 1922, Haller tombe en défaveur [citation nécessaire]. Après le coup d'État de 1926, il est contraint à prendre sa retraite. Il coorganise un parti d'opposition, le "Front Morges".

Au moment de la campagne de Pologne (1939), Haller vivait à l'étranger. En 1940-1943, il a servi comme ministre de l'éducation dans le gouvernement polonais en exil que dirige Władysław Sikorski. Après 1945, il s'installe à Londres et ne participe à aucune activité politique polonaise.

Mémorial du gen. Józef Haller (Puck, Pologne)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pl) Stefan Aksamitek, Generał Józef Haller: zarys biografii politycznej, Wydawn. "Śląsk", Katowice, 1989, 274 p. (ISBN 9788321606958)