István Tisza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tisza (homonymie).
István Tisza
Image illustrative de l'article István Tisza
Fonctions
Ministre-président de Hongrie
Prédécesseur Károly Khuen-Héderváry
Successeur Géza Fejérváry
Prédécesseur László Lukács
Successeur Móric Esterházy
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Pest, Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Date de décès
Lieu de décès Budapest, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Nationalité Hongrois

Le comte István Tisza de Borosjenő et Szeged (en hongrois : Szegedi és borosjenői gróf Tisza István), né le à Pest et mort le à Budapest, fut Premier ministre de Hongrie de 1903 à 1905 et de 1913 à 1917, tout en jouant dans l'intervalle un rôle important.

Origines et jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils du comte Kálmán Tisza, premier ministre de Hongrie de 1875 à 1890, il appartient à une famille calviniste de la petite noblesse non titrée (souvent considérée comme l’équivalent de la gentry britannique), originaire de transylvaine.

Tisza reçut à Oxford son éducation universitaire dans les années 1880, aussi parlait-il couramment l’anglais, chose rare à l’époque, où le français et, en Autriche-Hongrie, l’allemand, étaient les langues internationales, qu’István Tisza pratiquait en plus du magyar.

Il hérite de l'influence politique de son père, en dirigeant le parti libéral, puissant parti politique, au pouvoir dans le Royaume de Hongrie de 1867 à 1905.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1905, le parti libéral changea son nom pour devenir Parti National du Travail.

Homme dur et sans scrupules, Tisza domina la politique hongroise pendant sa carrière en utilisant largement la corruption électorale qui lui permettait d'arriver à ses fins.

Son pouvoir avait beau être limité par la liberté relative dont jouissait la presse de langue magyare et par les tribunaux, il n’empêche que dans les villes où l’on votait librement, les élections étaient impitoyablement faussées notamment en utilisant l’intimidation policière. Dans les « bourgs pourris », de telles méthodes n'étaient même pas nécessaires.

Le héros de Tisza, son modèle, c’était Bismarck.

Peu soucieux de modestie, Tisza pensait qu’il incarnait tout ce que la vie hongroise avait de mieux, et il s’opposait résolument à tout élargissement du corps électoral : avant 1918 en Hongrie, seuls 6 % des hommes (et aucune femme) pouvaient voter et occuper un emploi administratif.

Dans les questions économiques en revanche, Tisza était un modernisateur qui encourageait et soutenait l’industrialisation. Aussi était-il un adversaire de l’antisémitisme,qui venait surtout des classes les plus pauvres et les moins instruites et qui pouvait à ses yeux compromettre le développement économique de la Hongrie. Une grande partie de la bourgeoisie naissante se composait de Juifs, convertis ou non au christianisme.

Tisza usait souvent de son influence à la cour pour faire donner des titres aux riches familles juives, particulièrement aux industriels et aux banquiers.

En revanche la population non magyare (notamment slave), souvent de condition modeste fut soumise à une politique de magyarisation forcée.

Sous Tisza, la bureaucratie s’enfla alors que la petite noblesse déclinait : il devint de politique courante de faire entrer le plus possible de ses membres dans la bureaucratie.

Tant sur le plan public que privé, le comte Tisza était un homme très agressif et batailleur qui disputa et gagna de nombreux duels contre ses adversaires politiques, économiques ou autres.

István Tisza, autoritaire et opportuniste

Pendant la Première Guerre mondiale, Tisza, qui s'opposait toujours à l’élargissement du corps électoral et maintenait sa politique slavophobe, fut démis de ses fonctions de premier ministre par le roi Charles IV qui souhaitait réformer en profondeur l'Autriche-Hongrie en donnant une place plus importante à la population slave.

Tisza n’en continua pas moins à bloquer les réformes jusqu'à la fin de la guerre puisqu’il avait le groupe parlementaire qui comptait le plus grand nombre de députés.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Âgé de 57 ans, il fut sommairement exécuté à Budapest par un conseil de soldats pendant la Révolution des Chrysanthèmes (octobre 1918), accusé d’être l’un des responsables de la Première Guerre mondiale, ce qui était faux puisqu’en juillet 1914, il s’était opposé à l’entrée en guerre de l’Autriche-Hongrie contre la Serbie, non par pacifisme mais en raison de son mépris pour le grand nombre de Slaves de l’empire, dont il pensait la fidélité douteuse.

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par István Tisza Suivi par
Károly Khuen-Héderváry
Coat of arms of Hungary.svg Premier ministre de Hongrie Transparent.gif
du 3 novembre 1903 au 18 juin 1905
Géza Fejérváry
László Lukács
Coat of arms of Hungary.svg Premier ministre de Hongrie Transparent.gif
du 10 juin 1913 au 15 juin 1917
Móric Esterházy