Emmanuel-Philibert de Savoie (1869-1931)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Emmanuel-Philibert de Savoie.
Emmanuel-Philibert de Savoie-Aoste

Emmanuel-Philibert de Savoie, deuxième duc d'Aoste, né le 13 janvier 1869 à Gênes et mort le 4 juillet 1931 à Turin, est un membre de la famille royale italienne et un général de l'armée de son pays.

Famille[modifier | modifier le code]

Emmanuel-Philibert est le fils aîné d'Amédée de Savoie-Aoste (1845-1890), premier duc d'Aoste et roi élu d'Espagne sous le nom d'Amédée Ier (1870-1873), et de son épouse la princesse Maria Victoria del Pozzo della Cisterna (1847-1876). Par son père, Emmanuel-Philibert est également le petit-fils du roi Victor-Emmanuel II d'Italie (1820-1878).

Le 25 juin 1895, le prince épouse, à Kingston-sur-la-Tamise, en Angleterre, la princesse française Hélène d'Orléans (1871-1951), fille du prétendant orléaniste à la couronne de France, « Philippe VII » (1838-1894), comte de Paris, et de son épouse la princesse Marie-Isabelle d'Orléans-Montpensier (1848-1919), infante d'Espagne.

De ce mariage naissent deux fils :

Biographie[modifier | modifier le code]

Blason des ducs d'Aoste.

Né prince d'Italie, malgré le mariage inégal de ses parents, Emmanuel-Philibert devient prince des Asturies et infant d'Espagne pendant le règne de son père, entre 1870 et 1873. Mais, une fois les Bourbons restaurés dans ce pays en la personne du roi Alphonse XII, Emmanuel-Philibert ne revendique plus jamais ces titres.

En 1905, le prince intègre l'armée italienne à Naples et reçoit le grade de commandant. Pendant la Première Guerre mondiale, il participe avec succès aux campagnes contre l'Empire austro-hongrois et est nommé commandant de la IIIe division de l'armée de terre du roi Victor-Emmanuel III d'Italie. Invaincu pendant toute la durée du conflit, il reçoit le surnom de « Duca Invitto » (« Duc Invaincu »). À la fin de la guerre, le prince est nommé maréchal d'Italie et sénateur du royaume en récompense de ses services.

En 1922, année de la grande marche fasciste sur Rome, la rumeur veut que le duc d'Aoste soit proposé comme roi d'Italie au cas où le souverain légitime, Victor-Emmanuel III, s'opposerait à Mussolini. Cependant, l'événement n'a pas lieu car le roi n'offre aucune résistance au dictateur. Mais la branche d'Aoste reste, pendant longtemps, l'un des principaux soutiens du Duce au sein de la famille royale italienne.

Emmanuel-Philibert meurt en 1931 et est enterré au cimetière militaire de Fogliano Redipuglia. Le Pont Duc d'Aoste, à Rome, a été nommé en l'honneur du prince lors de son inauguration en 1942.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]