Fourques (Gard)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fourques.
Fourques
Pont historique sur le Petit Rhône de Arles-Trinquetaille - Fourques.
Pont historique sur le Petit Rhône de Arles-Trinquetaille - Fourques.
Blason de Fourques
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Beaucaire
Intercommunalité Communauté de communes Beaucaire-Terre d'Argence
Maire
Mandat
Gilles Dumas
2014-2020
Code postal 30300
Code commune 30117
Démographie
Population
municipale
2 893 hab. (2011)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 38″ N 4° 36′ 40″ E / 43.6939, 4.6111 ()43° 41′ 38″ Nord 4° 36′ 40″ Est / 43.6939, 4.6111 ()  
Altitude Min. 1 m – Max. 15 m
Superficie 38,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Fourques

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Fourques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fourques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fourques

Fourques est une commune française située dans le département du Gard en région Languedoc-Roussillon, dans l'agglomération d'Arles. Les habitants s'appellent les Fourquésiens et Fourquésiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune de Fourques est desservie par la ligne C30 des transports Edgard, qui relie Arles à Nîmes, avec 3 arrêts[1].

L'aéroport le plus proche est l'Aéroport de Nîmes - Garons.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Fourques est une commune du Gard séparée d'Arles simplement par le bras du Petit-Rhône. Les communes de Saint-Gilles, Bellegarde et Beaucaire sont limitrophes à la commune de Fourques, par le Gard et Arles, par les Bouches-du-Rhône.

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Fourques est presque totalement entourée d'eau : le Rhône borde la commune à l'est ; le bras du petit Rhône limite la commune au sud ; le Canal d'irrigation du Bas-Rhône Languedoc est la limite au nord.

Relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

De climat méditerranéen, les températures à fourques sont proches de celle de sa voisin, Arles.

Nuvola apps kweather.png Relevés à Arles Température : Tour de Valat/Pluie : Arènes
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 11 12 16 18 23 27 31 30 26 20 14 11 20
Températures minimales moyennes (°C) 3 4 6 8 12 16 19 19 15 12 7 4 10,5
Précipitations totales (mm) 56 33 23 49 36 31 27 34 66 70 58 41 524

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom est directement dérivé du mot fourche ; c'est ici en effet que le Rhône se sépare en deux bras pour former le delta de l'île de la Camargue.

Étymologie : de l'occitan "forca" (fourche), latin "furca". Villa qui dicitur Furquas [2],

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Fourques (30).svg

De sinople au pal losangé d'argent et de sable. [3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 en cours Gilles Dumas DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Gilles Dumas est réélu à toutes les élections municipales depuis 1977. C'est le record de longévité du département du Gard. Il a parrainé la candidature de Dominique Voynet dans le cadre des élections présidentielles de 1995 et celle de Jean-Pierre Chevènement en 2002.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Canton[modifier | modifier le code]

Fourques fait partie du canton de Beaucaire, qui dépend de l'arrondissement de Nîmes et de la première circonscription du Gard.

Intercommunalités - regroupements départementaux[modifier | modifier le code]

Fourques est l'une des 79 communes membres du Schéma de Cohérence Territoriale SCOT du Sud du Gard (voir lien) et fait également partie des 41 communes du Pays Garrigues Costières. Fourques est également l'une des 5 communes de Communauté de communes Beaucaire-Terre d'Argence.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 893 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 015 1 026 1 105 1 045 1 159 1 171 1 261 1 320 1 289
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 205 1 241 1 281 1 204 1 211 1 065 1 193 1 175 1 133
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 304 1 265 1 183 1 257 1 369 1 442 1 432 1 529 1 491
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 495 1 492 1 614 2 047 2 251 2 544 2 702 2 742 2 905
2011 - - - - - - - -
2 893 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les écoliers de Fourques débutent leurs études au sein du village : l'école marternelle Claudine Rabanit compte 5 classes, l'école élémentaire André Malraux 7 classes[6].

Santé[modifier | modifier le code]

Services, équipements[modifier | modifier le code]

  • l'Auditorium : en plus d'une salle de concert de 300 places, l'établissements comprend de deux salles d'étude, d'un bar et d'un restaurant[7].

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin de Fourques fait partie du diocèse de Nîmes, district de Bellegarde[8].

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Pont suspendu dit « ancien pont de Fourques » (également sur la commune d'Arles, dans les Bouches-du-Rhône), franchissant le Petit-Rhône (inscription MH du 6 juillet 1988)[9]. Propriété du département par le CD 35. Le pont de Fourques est toujours existant grâce à l'aide de M. Salles, garde-pont de 1973 à 1984 ; les câbles de suspension ont été changés grâce à cet homme, sans quoi le pont serait devenu piéton. Depuis le changement des câbles, la maison du gardien est fermée.[réf. nécessaire]
  • Château ceint de hautes murailles (Inscription MH 1er septembre 1913)[10]. Propriété d'une personne privée.
  • Église Saint Sixte et St Martin de Tour[11].
  • quelques découvertes archéologiques, dont un sarcophage, semblable à ceux des Alyscamps[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Fourques est jumelée avec

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :