Blandas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blandas
Le cromlech de Lacam de la Rigalderie.
Le cromlech de Lacam de la Rigalderie.
Blason de Blandas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Le Vigan
Canton Le Vigan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Viganais
Maire
Mandat
J.-C. Gonzalez-Trique
2015-2020
Code postal 30770
Code commune 30040
Démographie
Population
municipale
134 hab. (2012)
Densité 3,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 49″ N 3° 30′ 49″ E / 43.9136, 3.513643° 54′ 49″ Nord 3° 30′ 49″ Est / 43.9136, 3.5136  
Altitude Min. 280 m – Max. 953 m
Superficie 37,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Blandas

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Blandas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blandas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blandas

Blandas est une commune française située dans le département du Gard, en région Languedoc-Roussillon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Blandas se situe sur le causse de Blandas et abrite un point de vue sur le cirque de Navacelles.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Alzon Arrigas Arre Rose des vents
Campestre-et-Luc N Montdardier
O    Blandas    E
S
Vissec Saint-Maurice-Navacelles (Hérault) Rogues

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Une découverte a été faite en 2009 par des spéléologues dans une grotte préhistorique restée close pendant environ cinq mille ans. L'entrée était obstruée par un menhir ou une stèle. Ce menhir-stèle en grès à la surface travaillée a été transporté d'un gisement qui se trouve à Montdardier à 5 ou 6 km de là. Des vestiges préhistoriques ont été mis au jour : des crânes, certains recouverts de calcite, de morceaux de vases ayant servi à la récupération de l'eau, des tessons de céramique et un couloir aménagé.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2001 Eliane Faissat    
2001 2008 Sabine Bonnafous DVG  
2008 2014 Édith Vézinet    
2014 2015 Marcel Bourrier   décèdé en cours de mandat
2015 en cours Jean-Claude Gonzalez-Trique    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 134 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 398 569 606 558 559 529 511 518
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
556 552 507 506 510 528 505 506 471
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
420 412 355 268 261 268 227 207 196
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
172 141 115 116 112 106 123 128 134
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • La grotte de La Baumelle où fut retrouvée la stèle du même nom déposée aujourd'hui au musée cévenol au Vigan.
  • Nombreux mégalithes :
    • Cromlech de Lacam de Peyrarines
    • Cromlech de Lacam de la Rigalderie
    • Dolmen des Arques
    • Dolmen du Barral
    • Dolmen du château d'Assas
    • Dolmen du Planas
    • Dolmen de Régos
    • Menhir d'Avernat
    • Menhir du Barral
    • Menhir de Belfort-Falgueyrettes
    • Menhir du bois du Calo Rouge
    • Menhir de la Bouissonnade
    • Menhir de Combes
    • Menhirs du Landre
    • Menhir des Lavagnes
    • Menhir de Perrarines et carrière de menhirs du Devès du Landre
    • Menhir du Planas
    • Menhir du Serre de Gleyzo
    • Menhir du Sotch des Genièvres
    • Menhirs du Travers des Noyers

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Gard.
Blason de Blandas

Les armes de Blandas se blasonnent ainsi :

D'azur aux trois chevrons d'argent[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Blandas. Dépliant patrimoine. Office de Tourisme des Cévennes Méridionales. 2008.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Communes du Gard

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  3. « Blason de la commune », sur www.labanquedublason2.com (consulté le 20 février 2015)