Saint-Victor-des-Oules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Victor-des-Oules
Blason de Saint-Victor-des-Oules
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Nîmes
Canton Uzès
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Uzès
Maire
Mandat
Marie-Michèle Alvaro
2014-2020
Code postal 30700
Code commune 30301
Démographie
Population
municipale
289 hab. (2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 34″ N 4° 29′ 05″ E / 44.0428, 4.484744° 02′ 34″ Nord 4° 29′ 05″ Est / 44.0428, 4.4847  
Altitude Min. 96 m – Max. 242 m
Superficie 4,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte administrative du Gard
City locator 14.svg
Saint-Victor-des-Oules

Géolocalisation sur la carte : Gard

Voir sur la carte topographique du Gard
City locator 14.svg
Saint-Victor-des-Oules

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Victor-des-Oules

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Victor-des-Oules

Saint-Victor-des-Oules est une commune française située dans le département du Gard, en région Languedoc-Roussillon[1].

Ses habitants se nomment les Saint-Victoriens et les Saint-Victoriennes[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Victor-des-Oules est situé à 7 km à l'est d'Uzès en direction de Bagnols-sur-Cèze. Le village est à flanc de colline, dominé par le Montaigu. De là, on domine toute la plaine d'Uzès et on aperçoit les contreforts et premiers sommets des Cévennes.

La plaine du village est constituée de vignobles qui constituent l'une des principales activités présentes autour du village, à côté des carrières de pierre et de sable situées au nord.

Rose des vents Vallabrix Rose des vents
Saint-Quentin-la-Poterie N La Capelle-et-Masmolène
O    Saint-Victor-des-Oules    E
S
Saint-Hippolyte-de-Montaigu

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Victor-des-Oules est un petit village traditionnel gardois qui fut très connu dans la région pendant plusieurs siècles grâce à son étonnant sous-sol : un gisement inépuisable d'argiles réfractaires aux couleurs variées, exploité depuis le Néolithique.

Les « oules » sont des marmites. Au Moyen Âge, Saint-Victor vend à Avignon et à Nîmes de la vaisselle cuite non loin du quartier de Dourquier (dourco = cruche). Des générations de potiers se sont succédé jusqu'à l'extinction du dernier four en 1873. Saint-Victor devient alors un village de « mineurs de terre ».

Aujourd'hui, les carrières de quartz ont pris la relève ainsi qu'une École des Arts Céramiques (EDAC) qui renoue avec le passé au lieu-dit « La Ferme ». Celle-ci offre des possibilités pour découvrir l'univers de la céramique.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Victor-des-Oules Blason D'hermine au pal losangé d'or et de sable.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours René Marguerit DVD  
mars 1974 2001 André Balme    
1892 1896 Léonce Pascal Progressiste Conseiller général du canton d'Uzès
Député du Gard
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 289 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
255 254 258 270 305 270 265 294 315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
321 317 312 322 295 290 314 309 285
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
275 257 251 228 193 159 102 85 115
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
87 85 105 147 195 219 249 258 289
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Malgré sa petite taille, le village de Saint-Victor-des-Oules recèle un certain nombre de monuments et de lieux chargés d'histoire. Sur la place centrale du village se trouve le Château de Saint Victor, remanié et restauré au XIXe siècle ; aujourd'hui transformé en hôtel.

Du haut de la grande tour carrée, la vue se prolonge sur toute la plaine d'Uzès.

Juste au-dessus du château se dresse l'église, d'origine romaine (reconstruite en 1680) avec son clocher servant aussi d'horloge. Photos du château et de l'église de Saint Victor

Dans le bas du village, sous le parc du Château se trouve le vieux lavoir, restauré il y a quelques années, alimenté par l'une des sources courant dans les collines de Saint Victor.

Au sommet du Montaigu (257m), on peut apprécier la vue d'ensemble de la plaine d'Uzès, des villages voisins et des contreforts des Cévennes. La Madone du Montaigu, protectrice du village, se trouve sur ce sommet. Entre le Ve et le Ier siècle av. J.-C., le Montaigu fut un oppidum prisé et défendu pour sa position stratégique dominante.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léonce Pascal (1835-1923), fut député progressiste du Gard, maire de Saint-Victor puis d'Uzès.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte géographique », sur www.carte-france.info (consulté le 11 juillet 2010)
  2. « Saint-Victoriens, Saint-Victoriennes », sur www.habitants.fr (consulté le 11 juillet 2010)
  3. « Les maires de Saint-Victor-des-Oules », sur www.francegenweb.org (consulté le 11 juillet 2010)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :