Cathédrale Notre-Dame de Verdun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre-Dame.
Cathédrale Notre-Dame
de Verdun
Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame de Verdun
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse de Verdun (siège)
Début de la construction Xe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Style dominant Roman & Classique - Gothique pour le cloître.
Protection Logo monument historique Classée MH (1906, cathédrale)
Site web www.cathedrale-verdun.com.fr
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meuse
Commune Verdun
Coordonnées 49° 09′ 34″ N 5° 22′ 56″ E / 49.159444, 5.38222249° 09′ 34″ Nord 5° 22′ 56″ Est / 49.159444, 5.382222  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale Notre-Damede Verdun

Géolocalisation sur la carte : Meuse

(Voir situation sur carte : Meuse)
Cathédrale Notre-Damede Verdun

La cathédrale Notre-Dame de Verdun est une cathédrale catholique romaine située dans la ville de Verdun, dans le département de la Meuse, en Lorraine (France). Elle est le siège épiscopal du diocèse de Verdun.

La cathédrale de Verdun est plus que millénaire puisque sa structure actuelle date de l'an 990. La cathédrale est classée monument historique par arrêté du 30 octobre 1906. Le cloître est classé monument historique par arrêté du 13 juillet 1907[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan roman-rhénan de la cathédrale

Vers 330, saint Saintin évangélise Verdun et fonde un lieu de culte, une église dédiée à saint Pierre et saint Paul.

En 457, saint Pulchrone fait ériger une cathédrale à l'intérieur des remparts sur les ruines d'un ancien édifice romain. Plusieurs édifices seront construits et détruits sur cet emplacement avant la construction de la cathédrale actuelle.

En 990, l'évêque Heimon ordonne la construction d'une nouvelle cathédrale selon le plan roman-rhénan (une nef, deux transepts, deux absides opposées, chacune flanquée de deux tours-clochers).

Au XIIe siècle, l'architecte Garin construit le chœur oriental, ouvre les deux portails Saint Jean et du Lion et érige les cryptes. Elle est consacrée par le pape Eugène III en 1147. C'est à cette période qu'on construit le cloître, au sud, à proximité du ravin.

La cathédrale est modifiée du XIVe siècle à la Renaissance : Maître Pierre Perrat est un architecte du projet, il réalisa en particulier les voûtes, de style gothique, de la nef et du chœur.

  • le plafond plat en bois est remplacé par une voûte et les fenêtres sont agrandies ;
  • la cathédrale est également ornée de fresques. Le premier jubé est construit et les tours sont coiffées de flèches ;
  • des chapelles latérales gothiques sont également ajoutées dans les bas-côtés de la nef ; la dernière chapelle latérale, dédiée à l'Assomption est construite de 1522 à 1530 ;
  • le cloître, quant à lui, est entièrement reconstruit dans le style gothique flamboyant.

Le 2 avril 1755, la foudre enflamme la toiture et les tours dont les flèches ne seront jamais reconstruites… En 1760, fortement abîmée par les flammes, la cathédrale est transformée dans le style classique (nef retravaillée, orgues, tours Est…) et notamment le magnifique baldaquin rococo.

La Première Guerre mondiale touche la cathédrale entre 1916 et 1917, détruisant notamment le massif oriental, dont les tours n'ont pas été depuis reconstruites. La restauration de 1920 à 1936 permet la remise au jour d'éléments romans ainsi que la redécouverte de la crypte orientale. De très belles verrières sont créées par le maître-verrier Jean-Jacques Grüber. La cathédrale est ré-inaugurée en 1935. En juillet 1946, Mgr Roncalli (futur pape Jean XXIII) vient couronner Notre-Dame de Verdun.

1990 célèbre le millénaire de la plus ancienne cathédrale de Lorraine.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice actuel est construit selon un plan roman-rhénan en période romane et était d'une grande sobriété et luminosité, cette dernière est toujours remarquable malgré l'ajout de vitraux en partie basse de la nef.

La nef de conception romane fut redécorée en période classique. Les collatéraux s'ouvrent sur des chapelles gothiques dont les voûtes et ogives sont le plus souvent peintes telle la chapelle méridionale.

Les soubassements des tours orientales présentent encore de belles courbes romanes au niveau du transept Est.

Chaque chœur possède une crypte, la plus remarquable étant celle du chœur oriental qui présente de beaux vestiges de fresques qui cohabitent avec quelques chapiteaux restaurés et ornés de motifs évoquant la Première Guerre mondiale.

Le cloître quant à lui présente un développement total de 87 mètres et comprend trois galeries construites au XVIe siècle, de style gothique flamboyant. On peut y admirer quelques stèles romanes.

Cloches[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Verdun abrite dans ses deux tours pas moins de dix-neuf cloches, coulées entre 1756 et 1955. Seize de ces cloches, couvrant exactement deux octaves, peuvent sonner en volée et constitue à ce titre la deuxième sonnerie de France la plus étoffée, derrière celle de la cathédrale de Strasbourg (seize cloches couvrant deux octaves et demie) et devant la sonnerie de la cathédrale d'Avignon (quinze cloches).

Les deux grands bourdons, sonnant en sol 2 et la 2, datent de 1756 et ont été coulés par le fondeur lorrain Pierre Guillemin. Ce sont les seules cloches de la cathédrale laissées en place à la Révolution française.

Entre 1874 et 1898, 14 cloches supplémentaires sont coulées par la fonderie Farnier-Bulteaux de Mont-devant-Sassey. Elles sonnent en si 2, do 3, ré 3, mi 3, fa 3, sol 3, la 3, sib 3, si 3, do 4, ré 4, mi 4, fa 4 et sol 4. La cloche ré 4 a été endommagée en 1945 et refondue en 1955. La cloche do 3, fêlée depuis de nombreuses années, a été réparée en 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hubert Collin, « La cathédrale Notre-Dame de Verdun », dans Congrès archéologique de France. 149e session. Les Trois-Évêchés et l'ancien duché de Bar. 1991, p. 403-429, Société Française d'Archéologie, Paris, 1995
  • Michaël Georges, La cathédrale de Verdun des origines à nos jours : étude historique et sociale d'un édifice à l'architecture millénaire, Presses universitaires de Nancy, Nancy, 2013
  • Hans-Güther Marschall " Die Kathedrale von Verdun" Veröffentlichungen des Institut für Landeskunde im Saarland, Saarbrücken 1981
  • Hans-Günther Marschall "La Cathedrale de Verdun" traduit par Louis Baudot sous le patronage de la Société Philomatique de Verdun, Verdun 2009

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]