Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale ne doit pas être confondue avec une autre cathédrale de Paris.
Page d'aide sur l'homonymie D’autres cathédrales portent le nom de cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky.
Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky
Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Paris
Présentation
Culte Orthodoxe russe
Type Cathédrale
Fin des travaux 1861
Architecte Kouzmine et Strom
Protection Logo monument historique Classée MH (mai 1981)
Site web www.cathedrale-orthodoxe.com/
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Commune Paris
Coordonnées 48° 52′ 39″ N 2° 18′ 07″ E / 48.877583, 2.301969 ()48° 52′ 39″ Nord 2° 18′ 07″ Est / 48.877583, 2.301969 ()  

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky

La cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky[1] est une église orthodoxe russe située à Paris, rue Daru, dans le 8e arrondissement.

Consacrée en 1861, elle est le premier lieu de culte permanent pour la communauté russe orthodoxe en France[2]. Elle est le siège de l'Archevêché des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale dans la juridiction du Patriarcat œcuménique de Constantinople. La cathédrale, crypte incluse, fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 mai 1981[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence russe en France date du XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, environ un millier de russes résident de façon temporaire ou permanente à Paris. Ils ne disposent pas de lieu de culte autre que celui situé à l’ambassade russe de Paris, qui est trop étroit.

En 1847, l’aumônier de l’ambassade russe, le père Joseph Vassiliev, décide de mettre en projet la construction d’une église permanente. L’inertie du gouvernement russe et les lenteurs administratives françaises retardent l’aboutissement du projet, mais Napoléon III finit par donner son accord.

Le financement de cette construction est fait essentiellement par souscription, en Russie et dans les milieux russes à travers le monde, appartenant à toutes les communautés religieuses (orthodoxes, catholiques et protestantes). Le tsar Alexandre II donne, sur sa cassette personnelle, environ 150 000 francs-or. En France, l’intérêt est fort pour ce projet. Les dons des orthodoxes affluent, mais également ceux de catholiques ou de protestants.

L’église est consacrée le 11 septembre 1861, veille de la Saint Alexandre Nevsky, par l'archevêque Léonce de Réval, futur métropolite de Moscou. Foyer de la culture russe de Paris, elle est dédiée à saint Alexandre Nevski, prince de Novgorod, grand héros de la Russie. L’église devient cathédrale en 1922, lorsque l’archevêque Euloge en fait le siège de son diocèse de paroisses d’émigrés russes, notamment des Russes blancs qui y favorisent une politique monarchiste[4]. On remarque des fresques et des icônes (saint Marc et saint Jean sur l'iconostase) d'Eugraphe Sorokine (1821-1892).

Les fresques de la crypte sont restaurées de 1955 à 1956 dans l'esprit russe du XVIe siècle (toutes les surfaces sont décorées), par les peintres d'icônes Albert Benois (en) et sa femme Marguerite[5]. Le bâtiment est classé aux monuments historiques depuis 1981. D’importantes restaurations ont débuté en 1996.

Architecture[modifier | modifier le code]

Vue rapprochée de la cathédrale

L’église a un style byzantino-moscovite (byzantine à l'intérieur, moscovite à l'extérieur). Les architectes de l’église, membres de l'Académie des Beaux-Arts de Saint-Petersbourg, sont Roman Kouzmine et Johann Waldemar Strom. Elle a un plan en forme de croix grecque. Chaque branche de la croix est terminée par une abside. Ces absides renfermant des toiles d'Alexeï Bogolioubov sont surmontées de tourelles se terminant par des « chatior » (flèches) ornées de bulbes dorés, eux-mêmes coiffés de la croix russe à huit branches. Les cinq bulbes symbolisent le Christ accompagné des quatre Évangélistes. La flèche centrale a une hauteur de 48 m[6].




Anecdotes[modifier | modifier le code]

Plusieurs grands artistes russes où d'origine russe ont eu leurs obsèques célébrées à la cathédrale Saint Alexandre Nevski :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La graphie « cathédrale Saint-Alexandre-Nevski » est utilisée indifféremment ; néanmoins, c’est avec un « y » qu’elle est classée monument historique.
  2. La première paroisse était à Nice, qui fut intégrée à la France en avril 1860
  3. « Notice no PA00088807 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Alexandre Jevakhoff, émission Au cœur de l'histoire sur Europe 1, 13 janvier 2012
  5. Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky
  6. Saint Alexandre Nevsky Cathédrale Orthodoxe de Paris

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Ross, Saint-Alexandre sur-Seine, édition du CERF.
    L’histoire de cette église et de la communauté russe à Paris au XIXe siècle et jusqu’en 1917 est exposée dans cet ouvrage.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :