Cathédrale Notre-Dame de Dax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre-Dame et Notre-Dame.
Cathédrale
Notre-Dame de Dax
Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame de Dax
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse d'Aire et Dax (siège)
Début de la construction XIIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Style dominant classique
Gothique (Portail des Apôtres)
Protection Logo monument historique Classée MH (1946)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Landes
Commune Dax
Coordonnées 43° 42′ 30″ N 1° 03′ 11″ O / 43.708333, -1.05305643° 42′ 30″ Nord 1° 03′ 11″ Ouest / 43.708333, -1.053056  

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
CathédraleNotre-Dame de Dax

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
CathédraleNotre-Dame de Dax

La cathédrale Notre-Dame Sainte-Marie est une cathédrale catholique romaine située dans la commune de Dax, dans le département français des Landes. Elle est classée par les Monuments historiques par arrêté du 16 septembre 1946[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du XIIIe siècle, en pleine période de prospérité pour la ville, l'évêché fait construire une série de bâtiments ecclésiastiques, dont une nouvelle cathédrale bâtie sur un ancien sanctuaire roman, devenu trop exigu. L'édifice gothique s'est effondré en 1646, et seul subsiste de cette époque le splendide Portail des Apôtres, dans le bras du transept Nord, classé en 1884.

Description[modifier | modifier le code]

Haute de 12 mètres et large de 8 mètres, cette porte à trumeau présente un ensemble de sculptures de toute beauté, assez rare dans le Sud de la France, et ce malgré quelques regrettables mutilations survenues par le passé. L'édifice actuel est bâti, à la fin du XVIIe siècle, dans un style classique. L'intérieur, à l'élévation tripartite, (grande arcade, triforium et grande baie),scandée par des pilatres inoniques, est comparable à l'église Saint-Louis des Invalides ou à l'église Saint-Paul à Paris[2]. La façade principale et le flanc sud présentent un aspect massif, presque austère. En revanche, le flanc nord, donnant sur une agréable placette du centre historique, ne manque pas de charme, malgré une certaine raideur. La façade de la cathédrale, longtemps inachevée, a été construite, sur les plans de l'architecte parisien Paul Gallois,en 1894[3]. L'ancienne cathédrale est classée au titre des monuments historiques, en totalité, depuis 1946.

À la croisée du transept la coupole est ornée de peintures. Dans le chœur, ont été conservées les belles stalles des chanoines datant de l'ancienne cathédrale (XVIe siècle). Le maître autel et l'autel de la Vierge, en marbre de couleurs du milieu du XVIIIe siècle sont l'œuvre des sculpteurs avignonnais d'origine suisse, les frères Mazzetti. L'orgue a été construit par Jean-Baptiste Micot fils en 1785. Le buffet d'orgues, de la fin du XVIIe siècle, est attribué à Caular, ébéniste local ; ce buffet restauré récemment est l’un des plus beaux de France. Il est classé depuis 1984 au titre des objets mobiliers La partie instrumentale, un orgue de 56 jeux, a été entièrement reconstruite par Robert Chauvin, en 1987. L'édifice conserve aussi plusieurs tableaux dont Jésus et ses disciples de Gerrit van Honthorst, maître hollandais du XVIIe siècle, et L'Adoration des Bergers de Hans von Aachen de la fin du XVIe siècle.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement de la cathédrale Notre-Dame de Dax », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 22 août 2009
  2. Agnès Chauvin, La cathédrale de Dax, travail d'étude et de recherche, Université de Bordeaux III, 1998
  3. Agnès Chauvin, La cathédrale de Dax, travail d'étude et de recherche, Université de Bordeaux III, 1988

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Gardelles, Aquitaine gothique, Picard, Paris, 1992, (ISBN 2-7084-0421-0), p. 92-95
  • Agnès Chauvin, La cathédrale de Dax, travail d'étude et de recherche sous la direction de M. le Professeur Daniel Rabreau, Université de Bordeaux III - Michel Montaigne, octobre 1988

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]