Eugène III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugène III
Image illustrative de l'article Eugène III
Biographie
Naissance fin des années 1080
Pise
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat 15 février 1145
Intronisation 18 février 1145
Fin du pontificat 8 juillet 1153
Précédent Lucius II Anastase IV Suivant

Eugène III (Bernardo Paganelli di Montemagno), né à Pise vers la fin des années 1080 et mort à Tivoli le 8 juillet 1153, fut pape de 1145 à 1153.

Biographie[modifier | modifier le code]

Moine de l'abbaye de Clairvaux, Eugène III est disciple et ami de Bernard de Clairvaux avec qui il poursuit la réforme engagée par Grégoire VII. Suivant les conseils de son maître à penser, il crée l'auditorium, ancêtre du tribunal de la Rote. Cette institution permet au pape de se dégager des procès de plus en plus nombreux que la papauté devait régler[1]. Il crée le Sacré Collège, commence la construction du palais pontifical et approuve l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem (devenu Ordre de Malte).

Lorsque le royaume de Jérusalem est menacé après la chute du comté d'Édesse, demandant à Bernard de Clairvaux de la prêcher, il lance la deuxième croisade, laquelle sera entreprise en grande partie à l'initiative du roi de France Louis VII le Jeune[2].

Forcé de s'éloigner de Rome, la ville étant contrôlée par Arnaud de Brescia, il voyage en Italie, en Allemagne, en France et ne peut rentrer que momentanément à Rome. Pendant son séjour en France, il tient un synode à Paris pour examiner la doctrine de Gilbert de la Porrée, qu’il condamne. Il visite également Clairvaux, l'abbaye de sa jeunesse (1146).

Il consacre l'église Saint-Pierre à Montmartre le 21 avril 1147, lundi de Pâques 1147. Le 27 avril, il assiste à Paris au chapitre général de l'ordre du Temple. À cette occasion, il accorde aux Templiers le port de la croix rouge sur leur manteaux blancs[3].

Il consacre l'abbatiale de l'Abbaye de Fontenay le 21 septembre 1147 en présence de dix cardinaux, huit évêques et de nombreux abbés cisterciens, dont celui de Clairvaux, Saint Bernard, puis la Cathédrale Saint-Étienne de Châlons le 26 octobre.

Eugène III meurt le 8 juillet 1153 à Tivoli.

Les bulles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Chélini, p. 369
  2. Cécile Morrisson, Les Croisades, PUF, 1969, nouvelle édition : 2006, p. 38
  3. Demurger, 2005, op. cit, page 139

Lien externe[modifier | modifier le code]