Visitation de la Vierge Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Visitation de la Vierge Marie
Vitrail dans la cathédrale Saint-Maclou de Pontoise représentant la visitation.
Vitrail dans la cathédrale Saint-Maclou de Pontoise représentant la visitation.

Observé par catholiques
orthodoxes
Type Fête mariale
Signification Fête célébrant la visite de Marie à sa cousine Élisabeth, toutes deux enceintes.
Date 30 mars (plusieurs Églises orthodoxes)
31 mai (toute la chrétienté occidentale, sauf quelques régions allemandes, et certaines églises orientales)
2 juillet (quelques régions allemandes)
Lié à Marie (mère de Jésus)

La Visitation de la Vierge Marie est une fête chrétienne catholique et chrétienne orthodoxe. Elle est fêtée le 31 mai (2 juillet dans les calendriers de la période 1263–1969 et les calendriers modernes des régions allemandes) par les catholiques et le 30 mars par les orthodoxes. Le Luthéranisme l'avait conservée avant de la retirer.

La fête de la Visitation commémore un épisode de l'évangile selon saint Luc : la visite qu'aurait rendu Marie, enceinte du Christ, à sa cousine Élisabeth, enceinte de Jean Baptiste. Cette visite est rapportée par l'évangéliste saint Luc (1, 39-45)

Extrait de l'évangile de Luc :

« En ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte vers le haut pays, dans une ville de Juda. Elle entra chez Zacharie et salua Élisabeth. Or, dès qu'Élisabeth eut entendu la salutation de Marie, l'enfant tressaillit dans son sein et Élisabeth fut remplie du Saint Esprit. Alors elle poussa un grand cri et dit : « Tu es bénie entre les femmes, et béni le fruit de son sein ! Et comment m'est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car, vois-tu, dès l'instant où ta salutation a frappé mes oreilles, l'enfant a tressailli d'allégresse en mon sein. Oui, bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur ! »

Histoire[modifier | modifier le code]

La Visitation par Domenico Ghirlandaio

Cette fête fut établie en 1263 par saint Bonaventure pour les franciscains. Elle fut étendue à toute l'Église en 1379 par le pape Urbain VI. Le concile de Bâle, lors de sa session du 10 juillet 1441, la confirma, car elle n'avait pas été initialement acceptée par certains États fidèles aux antipapes lors du Grand Schisme.

Cette fête était autrefois célébrée le 2 juillet conformément à l'évangile de Luc qui rapporte que Marie serait restée chez Élisabeth jusqu'à la naissance de Jean le Baptiste (et en supposant qu'elle y soit restée les huit jours supplémentaires correspondant aux rites de l'imposition du nom). Toutefois, le calendrier liturgique a abandonné cette date traditionnelle, pour placer la fête au dernier jour de mai, c'est-à-dire à la fin du mois marial.

Représentation dans la peinture[modifier | modifier le code]

Thème autant représenté que tous ceux concernant les autres épisodes de la vie de la Vierge Marie ou de la Passion du Christ dans la peinture chrétienne.


La visitation de Jacopo Pontormo

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]