Transept

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Transept et autres parties d'une église.

Le transept est une nef transversale qui coupe à angle droit la nef principale d’une église et qui lui donne ainsi la forme symbolique d’une croix latine.

Outre ce côté symbolique, le transept participe à la solidité de l'édifice, à la manière de deux arc-boutants géants.

Dans les plus grands édifices, le transept peut être flanqué de collatéraux. À l'inverse, dans de petites églises pauvres (par exemple, du sud des Alpes), le transept est absent, ou remplacé par un faux transept formé de deux chapelles latérales[1].

La croisée du transept est la partie centrale du transept, commune avec le vaisseau principal de la nef. Le plus souvent, la croisée sépare la nef et le chœur. Elle peut être surmontée d'une tour-lanterne ou d'une coupole.

Formes de transept[modifier | modifier le code]

Double transept Autres formes
Une des formes classiques des cathédrales du nord de l'Europe est l'église à double transept. C'est également le modèle de Cluny III. De nombreuses et diverses formes se sont créées au fil des temps: le transept bas, le transept continu, le transept saillant...
Cathédrale de Salisbury (double transept) :
Salisbury cathedral plan.jpg
Dans des endroits exigus, le transept d'une abbaye peut être construit au-dessus de la galerie du cloître contigu (exemple : Crémieu) :

Bras sud du transept suspendu de Crémieu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean,‎ 1986, 559 p., p 78.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]