Dôme (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir dôme.

Un dôme (du provençal doma, du latin doma, du grec dôma) est un élément d'architecture. Le terme désigne la couverture d'un comble de plan centré (circulaire, elliptique ou polygonal)[1] généralement surmontée d'un lanternon en amortissement. Souvent utilisé comme synonyme de coupole (qui est en fait un ouvrage intérieur). Il n'y a pas de lien étymologique entre ce terme et son homonyme, qui désigne une église importante en Italie (duomo) et en Allemagne[2], si ce n'est la parenté au niveau indo-européen entre le grec dôma et le latin domus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette forme architecturale s'est développée autour de la Méditerranée (voir le Panthéon de Rome). Elle s'est perdue dans l'Empire romain d'Occident, mais a perduré dans l'Empire byzantin (voir Sainte-Sophie). En Orient, elle s'est développée avec les voûtes sphériques persanes.

Le premier dôme moderne de grande dimension en Occident a été conçu par Filippo Brunelleschi en 1436 (construction du dôme de Santa Maria del Fiore de Florence). Le dôme est devenu au cours de la Renaissance italienne synonyme d'église à plan centré.

En France, la coupole a été utilisée timidement pendant la Renaissance (voir la chapelle du château d'Anet de Philibert Delorme), les premières églises à dôme datent de Louis XIII (la Sorbonne de Jacques Lemercier, le Val-de-Grâce de François Mansart). Louis XIV tiendra à marquer la présence royale par ses institutions visibles de loin par leur dôme (le Collège des Quatre-Nations de Louis Le Vau, l'hôtel des Invalides de Jules Hardouin-Mansart). Sous Louis XV, le Panthéon de Paris est construit par Jacques-Germain Soufflot. Sous Napoléon III, le dôme deviendra un élément de composition urbaine à part entière (le dôme du tribunal de commerce de Antoine-Nicolas Bailly est désaxé par rapport au bâtiment pour être dans l'axe du boulevard de Sébastopol).

Typologie[modifier | modifier le code]

  • Dôme à pans - Édifié sur un plan polygonal ou carré, avec des arêtes fréquemment ornées de motifs en plomb repoussé.
  • Dôme surbaissé - Dôme dont la surface apparente est inférieure à celle de la demi-sphère.
  • Dôme surhaussé - Dôme formé de plus d’une demi-sphère et dont les surfaces se prolongent à la base, suivant des lignes courbes ou droites.
  • Dôme à tambour - Dôme reposant sur un étage cylindrique, le tambour, qui sert généralement à éclairer l'intérieur.
  • Dôme ellipsoïdal - Un exemple est celui du sanctuaire de Vicoforte en Piémont ; ses dimensions de 37,15 m sur 24,90 m en font le plus grand d'Italie.
  • Dôme en bulbe - Dôme en forme de bulbe, comme celui qui surplombe les églises orthodoxes ou les églises de Bavière et des Alpes autrichiennes.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Architecture contemporaine[modifier | modifier le code]

De nombreuses constructions modernes de par le monde, tels que des stades, des salles de spectacles ou des entrepôts, sont recouvertes d'un dôme.

Exemples :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hazel Conway et Rowan Roenisch, Understanding architecture: an introduction to architecture and architectural history, éd. Routledge, 2005, p. 131
  2. (fr) Joëlle Prungnaud, Figures littéraires de la cathédrale: 1880-1918, éd. Presses Univ. Septentrion, 2008, p. 12

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]