Triforium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schéma d'un triforium (d'après Notre-Dame de Chartres)

Terme issu du vieux français « trifoire » venu lui-même du latin transforare (« percer à jour »).(1)

Le triforium est un passage étroit aménagé dans l'épaisseur des murs au niveau des combles sur les bas-côtés de la nef d’une grande église. Utilisé essentiellement en architecture médiévale (à partir du XIe siècle), le triforium est un composant essentiel de l'architecture gothique.

Il est ouvert sur l'intérieur de l'édifice par une série d'arcades qui occupent toute la largeur de la travée (triforium continu) ou seulement une partie. Initialement aveugle (ouvert uniquement sur l'intérieur), il va petit à petit s'ouvrir sur l'extérieur de l'édifice quand les bas-côtés seront couverts de toits plats ou pyramidaux. Il n'a pas de vocation liturgique, mais comme il permet le passage d'un homme il facilite l'entretien des parties hautes de l'édifice.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

(1)Maryse BIDEAULT,chargée de cours à l'université de Paris-Sorbonne « TRIFORIUM  », Encyclopædia Universalis en ligne.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :