Clocher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clocher gascon de l'église de Benquet, XIe siècle

Un clocher est un élément architectural d'une église, généralement en forme de tour plus ou moins élevée, qui héberge une ou plusieurs cloches.

À l'origine, le clocher était un édifice défensif et les églises n'en comportaient pas. Par la suite, il servit de signal à la communauté chrétienne et furent créés pour l'appel des fidèles d'une paroisse pour la messe. Il permit de sonner les baptêmes, les mariages, les enterrements (avec le glas (sauf pour les clercs)), les prières (angelus), les alarmes (tocsin) et l'heure. Il est un repère dans le paysage pour se situer et se déplacer (sur le littoral, il constitue un amer pour la navigation).

Présentation[modifier | modifier le code]

Le clocher peut revêtir des formes très différentes, selon son plan : carré, polygonal, circulaire, parfois simple mur (clocher-mur ou campenard). L'appellation clocher-tour (préférable à campanile, voir plus loin) est réservée à un clocher architecturalement indépendant de l'édifice auquel il est associé. La couverture du clocher peut être en bâtière (toit à deux pentes), un toit à quatre pentes, ou plus. Quand la couverture est très aiguë, qu'elle soit en charpente ou maçonnée, en pierre, brique ou autre, on parle de flèche (ou aiguille). Il arrive que la flèche d'un clocher ne soit pas droite : on parle alors de clocher tors[1], hélicoïdal ou vrillé. Les clochers sont tors soit par accident, soit parce qu'ils sont le chef-d'œuvre de Compagnons bâtisseurs.

Le clocher peut occuper différents emplacements dans le plan d'une église. Souvent construit au-dessus de la nef, il peut être construit au-dessus de la croisée du transept, surmonter le porche d'entrée (clocher-porche) ou être disposé latéralement à la nef. Parfois, il est totalement séparé du bâtiment principal de l'église : on parle alors, dans l'usage courant, de campanile. Toutefois, en France, au sens strict, ce mot désigne un clocher formant édicule sur le toit d'un bâtiment : il paraît posé sur celui-ci. Il est souvent construit en charpente. Il ne faut donc pas appeler campanile un clocher isolé [2] (mot italien pour clocher, dérivé de campana, la cloche). Certaines églises peuvent avoir plus d'un clocher. Il ne faut pas parler de clocher à propos d'une tour qui ne contient pas de cloches, comme il ne faut pas parler de clocheton au sens strictement architectural pour désigner un petit clocher : le clocheton est un amortissement en forme de clocher, mais il ne peut contenir des cloches.

Coq de clocher, Carling

Le clocher est souvent surmonté d'une croix, et, en France,(mais aussi dans certains autres pays) d'une girouette en forme de coq gaulois.

L'installation des cloches dans un clocher peut se faire par l'intermédiaire d'une charpente en bois appelée beffroi, destinée à limiter les efforts exercés par le mouvement des cloches sur la construction en maçonnerie. Les cloches peuvent aussi être directement fixées dans les fenêtres du clocher selon un usage communément répandu dans le sud de l'Europe. Les baies du clocher donnant sur la chambre des cloches sont souvent munies d'abat-sons, lames obliques destinées à renvoyer le son des cloches vers le sol.

Origine du clocher[modifier | modifier le code]

Ces structures sont apparues bien longtemps avant le christianisme et datent des anciens rites de fertilité des anciennes religions païennes. Les prêtres païens utilisaient des pierres dressées, des piliers, des obélisques ou des tours élancées pour représenter l’organe sexuel mâle. Même de nos jours, nous retrouvons dans plusieurs cultures des représentations stylisées de l’union des organes mâle et femelle.

Différents types de clochers[modifier | modifier le code]

Communes dont le nom comporte le mot « clocher »[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Clocher-porche comme meuble du blason de Soppe-le-Haut.
  • Huit villes sont surnommées la « ville aux cent clochers ».
  • Tournai (Belgique, Hainaut) : la cathédrale possède cinq clochers et quatre sans cloches : jeu de mot traditionnel qui fait croire à celui qui écoute que la cathédrale possède 400 cloches…
  • De même, l'église baroque d'Ebersmunster en Alsace possède trois tours et 200 cloches. "Combien de cloches dans chaque tours ?" demande-t-on au visiteur de passage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Association "Les clochers tors d'Europe"
  2. Vocabulaire de l'Architecture, Principes d'Analyse scientifique, Ministère des Affaires culturelles, Paris, Imprimerie nationale, 1972

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vocabulaire de l'architecture, Principes d'analyse scientifique : Architecture, Paris, Ministère des affaires culturelles, Inventaire général des monuments et des richesses de la France - Imprimerie nationale,‎ 20 décembre 1972
    en 2 volumes. Volume 1 : Vocabulaire et définitions, Volume 2 : illustrations
  • Jean-Marie Perouse de Montclos, Architecture, méthode et vocabulaire, Paris, Imprimerie nationale,‎ 1972
    réédition en 1 volume Paris 1995

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]