Cintre (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cintre.
Cintre du pont Blackfriars à Londres par Piranese en 1764.
Arcade à arcs en plein cintre légèrement outrepassés dans la Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie).

Le cintre est une forme provisoire en bois, destinée à soutenir les voussoirs d'un arc ou d'une voûte pendant sa construction. Sur les cintres sont placées des planches appelées couchis. On distingue trois sortes de cintres : les cintres fixes ou inflexibles, les cintres mobiles ou flexibles et les cintres retroussés[1]. Le cintrage est l'opération qui consiste à construire un cintre, le décintrement est l'opération inverse[2]. Le tassement de la voûte ou de l'arc intervient normalement après le décintrement.

Par extension, le cintre est la courbe de la surface intérieure, l'intrados, d'une voûte ou d'un arc : courbure hémisphérique concave.

« En plein cintre » se dit pour un arc dont la courbe correspond à un demi-cercle : voûte ou arcade en plein cintre de l'art roman, par opposition à arc brisé ou ogive.

Une des techniques de décintrement consiste à utiliser des boîtes à sable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les cintres par J. Justin Storck.
  2. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture : vocabulaire, éd. Impr. nationale, 1988, p. 276

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]