Cintre (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cintre.
Cintre du pont Blackfriars à Londres par Piranese en 1764.
Arcade à arcs en plein cintre légèrement outrepassés dans la Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie).

Le cintre est une forme provisoire en charpente, destinée à soutenir les voussoirs d'un arc ou d'une voûte pendant sa construction. Sur les cintres sont placées des planches appelées couchis. On distingue trois sortes de cintres : les cintres fixes ou inflexibles, les cintres mobiles ou flexibles et les cintres retroussés[1]. Le cintrage est l'opération qui consiste à construire un cintre, le décintrement est l'opération inverse[2]. Le tassement ( ou la mise en charge) de la voûte ou de l'arc intervient normalement après le décintrement.

Par extension, le cintre est la courbe de la surface intérieure, l'intrados, d'une voûte ou d'un arc : courbure hémisphérique concave.

« En plein cintre » se dit pour un arc dont la courbe correspond à un demi-cercle : voûte ou arcade en plein cintre de l'art roman, par opposition à arc brisé ou ogive.

Une des techniques de décintrement consiste à utiliser des boîtes à sable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les cintres par J. Justin Storck.
  2. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture : vocabulaire, éd. Impr. nationale, 1988, p. 276

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]