Galilée (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une galilée, en architecture, est une avant-nef d'une église surmontée de tours. Généralement, ces avant-nefs étaient situées à l'Ouest de l'édifice, celui-ci étant tourné vers l'Est. Les galilées sont spécialement répandues dans les églises des monastères clunisiens. On parle de galilées clunisiennes.

Historique[modifier | modifier le code]

La première référence d'une galilée clunisienne date du Liber tramitis rédigé entre 1027 et 1048. Elle concerne l'abbaye de Cluny, dont la galilée mesurait 65 pieds de longueur et était surmontée de deux tours. Elle avait probablement une fonction liturgique de station solennelle pour les grandes processions[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Une des caractéristiques majeures des galilées clunisiennes est que le rez-de-chaussée peut s'ouvrir à l'extérieur par des arcades ou former un espace à murs continus, alors que l'étage renferme toujours une chapelle se termine à l'est par une abside dont le cul-de-four surplombe la nef de l'église : c'est ce qui distingue la galilée clunisienne d'un narthex, par exemple[2].

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

On retrouve particulièrement aujourd'hui des galilées dans des églises de Saône-et-Loire (Tournus, Paray-le-Monial, etc) et en Suisse romande (Romainmôtier, Payerne)[1].

Des galilées existent aussi en architecture gothique. La plus célèbre est celle de la cathédrale Sainte-Marie de Lincoln.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La galilée clunisienne », Narthex,‎ 16 octobre 2010 (consulté le 29 juillet 2012)
  2. « Dossiers d'Archéologie n° 269 », Dossiers d'archéologie,‎ janvier 2002 (consulté le 29 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]