Aéroport de Beauvais-Tillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport de Beauvais-Tillé
Image illustrative de l'article Aéroport de Beauvais-Tillé
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Beauvais
Coordonnées 49° 27′ 18″ N 2° 06′ 46″ E / 49.455098, 2.11267949° 27′ 18″ Nord 2° 06′ 46″ Est / 49.455098, 2.112679  
Altitude 109 m (359 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aéroport de Beauvais-Tillé
Pistes
Direction Longueur Surface
12/30 2 430 m (7 972 ft) Béton bitumineux
04/22 708 m (2 323 ft) Béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA BVA
Code OACI LFOB
Nom cartographique BEAUVAIS
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Société aéroportuaire de gestion et d'exploitation de Beauvais (SAGEB)
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L'aéroport de Beauvais-Tillé, également dénommé commercialement Aéroport de Paris Beauvais, est un aéroport civil français, situé sur la commune de Tillé, à 2 km au nord-est de Beauvais et à environ 70 km de Paris (à vol d'oiseau). Le premier terminal est ouvert en novembre 1979, le second en décembre 2010 afin de pouvoir augmenter le trafic passagers. En 2013, l'aéroport était le neuvième de France en termes de passagers avec 3 952 908 millions de passagers. Aéroport entièrement tourné vers le trafic à bas coût, il a longtemps été critiqué pour la qualité des infrastructures d'accueil des passagers et son manque de convivialité, ce qui explique son classement parmi les pires aéroports du monde selon le le Guide pour dormir dans les aéroports (cinquième en 2012)[1]. La mise en service du Terminal 2 fin 2010 a notablement amélioré la situation, mais l'aéroport est toujours fermé la nuit (fermé de 23 h 30 à 6 h 30) conformément à la législation nationale[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue des bâtiments avec la tour de contrôle. La piste principale est sur la droite.

L'aéroport est construit durant les années 1930 et ouvert en 1937. Son aménagement est amélioré par l'armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale et utilisé à la fin de celle-ci par les Alliés. En 1956, il est ouvert au trafic commercial[3]. Durant les années 1960 et 1970, de petites compagnies britanniques relient Beauvais aux villes de la côte anglaise. En novembre 1979, le premier terminal est ouvert, puis un second en décembre 2010. La première tour de contrôle ouvre en 1962, tandis que la deuxième devrait ouvrir en 2016[réf. souhaitée].

Suite à la déréglementation du secteur aérien en avril 1997, supprimant l'autorisation d'installation préalable pour les compagnies étrangères, le 1er mai 1997, la compagnie irlandaise à bas coût Ryanair s'installe en créant trois liaisons quotidiennes entre Beauvais et Dublin[3].

En 2007, la chambre régionale des comptes de Picardie rapporte à la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oise que des conditions commerciales anormalement favorables pour Ryanair lui semblent accordées par l'Aéroport[4].

En février 2008, le Syndicat mixte de l'aéroport de Beauvais-Tillé, son propriétaire, décide de renouveler pour quinze ans la délégation de service public de l'exploitation à la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oise, désormais associée à Veolia Transport. Avec cette nouvelle gestion, 68 millions d'euros, subventionnés à hauteur de 14,5 millions d'euros par le syndicat mixte, seront investis dans la modernisation de l'aéroport afin d'améliorer à la fois la protection des riverains et l'accueil des voyageurs[5].

Aujourd'hui, l'aéroport accueille six compagnies, dont la principale est Ryanair : 85 % de son trafic (en 2013), il génère près de 4 750 emplois, et est ouvert au trafic national et international commercial, régulier ou non, aux avions privés, aux IFR et aux VFR.

Trafic-Mouvements-Fret[modifier | modifier le code]

Évolution du trafic passagers[6]
Année Passagers Évolution-Trafic Mouvements Évolution-Mouvements Fret/Tonnes Évolution-Fret
1996 64 000 - - - - -
1997 209 180 en augmentation 226,8 % - - 669 -
1998 260 267 en augmentation 24,4 % - - 398 en diminution 40,5 %
1999 388 836 en augmentation 49,4 % - - 647 en augmentation 62,6 %
2000 387 962 en diminution 0,2 % 37 800 - 747 en augmentation 15,5 %
2001 423 520 en augmentation 9,2 % 30 042 en diminution 20,5 % 324 en diminution 56,6 %
2002 677 857 en augmentation 60,2 % 30 759 en augmentation 2,4 % 105 en diminution 67,6 %
2003 969 445 en augmentation 43,03 % 28 507 en diminution 7,3 % 70 en diminution 33,3 %
2004 1 427 595 en augmentation 47,26 % 29 709 en augmentation 4,2 % 170 en augmentation 142,9 %
2005 1 848 484 en augmentation 29,48 % 31 337 en augmentation 5,5 % 196 en augmentation 15,3 %
2006 1 887 971 en augmentation 2,14 % 35 685 en augmentation 13,9 % 215 en augmentation 9,7 %
2007 2 155 633 en augmentation 14,18 % 31 549 en diminution 11,6 % 65 en diminution 69,8 %
2008 2 484 635 en augmentation 15,26 % 33 724 en augmentation 6,9 % 6 en diminution 90,8 %
2009 2 591 864 en augmentation 4,32 % 32 777 en diminution 2,08 % 0 en diminution 100 %
2010 2 931 796 en augmentation 13,12 % 36 517 en augmentation 11,04 % 0 en stagnation 0,0 %
2011 3 677 794 en augmentation 25,45 % 37 657 en augmentation 3,01 % 0 en stagnation 0,0 %
2012 3 862 562 en augmentation 5 % 35 999 en diminution 4,04 % 0 en stagnation 0,0 %
2013 3 952 908 en augmentation 2,34 % 37 737 en augmentation 4,82 % 0 en stagnation 0,0 %
1-6/2014 1 840 354 en augmentation 0,95 % (env.18000) en diminution 0,1 % 0 en stagnation 0,0 %

Trafic Low-Cost[modifier | modifier le code]

Évolution du trafic passagers[6]
Année Passagers Low-Cost Évolution-Low-Cost
2004 1 386 211 -
2005 1 807 177 en augmentation 30.04 %
2006 1 870 634 en augmentation 3.05 %
2007 2 150 763 en augmentation 15 %
2008 2 479 885 en augmentation 15.03 %
2009 2 590 999 en augmentation 4.05 %
2010 2 928 683 en augmentation 13 %
2011 3 673 633 en augmentation 25.5 %
2012 3 859 940 en augmentation 4.9 %
2013 3 938 412 en augmentation 2 %

Classement pour le trafic[modifier | modifier le code]

Évolution du trafic passagers[6]
Année Passagers Europe France Picardie Oise Paris
2013 3 952 908 92 9 1 1 3

Compagnies et destinations[modifier | modifier le code]

Compagnie aérienne Destinations Terminal
Air Moldova Chișinău 1
Blue Air Bucarest
Estival : Bacau
1
EuroLOT Rzeszów 2
Jetairfly Casablanca, Rabat 1
Ryanair Barcelone, Bari, Bologne, Dublin, Lanzarote, Fès, Gérone, Cracovie, Madrid, Malaga, Marrakech, Nador, Oujda, Pise, Rabat, Shannon, Tanger, Thessalonique (à partir du 28 Octobre 2014), Trieste
Estival : Manchester
1
Ryanair Bergame, Béziers, Budapest, Cagliari, Faro, Figari, Göteborg City, Lisbonne, Oslo/M, Pescara, Porto, Rome-Ciampino, Séville, Stockholm-Skavsta, Ténérife-Sud, Trapani, Venise-Trévise, Valence, Vilnius, Varsovie-Modlin, Saragosse
Estival : Alghero, Alicante, Brindisi, Palma de Majorque, Pula, Zadar
2
Wizz Air Belgrade, Bucarest, Cluj-Napoca, Riga, Skopje, Sofia, Târgu Mureş, Timişoara, Vilnius, Varsovie-Chopin, Wrocław 1
Wizz Air Gdańsk, Katowice, Poznań 2

Les équipements[modifier | modifier le code]

Salle d'enregistrement Du T1.

Pistes[modifier | modifier le code]

Piste principale : 12/30 longue de 2 430 mètres et large de 45 m équipée ILS Cat.3 en QFU 12 et ILS Cat.1 en QFU 30 en plus d'un PAPI en QFU 12[7].

Piste secondaire : 04/22 longue de 708 mètres et large de 25 m.

Informations de navigation aéronautique[8].

Mouvement[modifier | modifier le code]

Évolution du mouvement avion[6]
Année Mouvement Commerciaux Mouvement Non Commerciaux
2000 4 502 33 298
2001 4 366 25 676 en diminution
2002 7 107 en augmentation 23 652 en diminution
2003 8 857 en augmentation 19 650 en diminution
2004 10 961 en augmentation 18 748 en diminution
2005 13 228 en augmentation 18 109 en diminution
2006 13 196 en diminution 22 489 en augmentation
2007 15 286 en augmentation 16 263 en diminution
2008 17 832 en augmentation 15 892 en diminution
2009 18 618 en augmentation 14 159 en diminution
2010 20 528 en augmentation 15 989 en augmentation
2011 25 388 en augmentation 12 269 en diminution
2012 26 356 en augmentation 9 643 en diminution
2013 26 916 en augmentation 10 821 en augmentation

Aéroclubs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

On peut se rendre à l'aéroport de Beauvais-Tillé :

  • Par voiture particulière
    L'aéroport est aisément accessible par l'autoroute A16 et la RN1 depuis Paris ou Amiens. Il est également possible de rejoindre l'aéroport par la RN31 depuis Rouen ou Reims.
  • Par autocar au départ de Paris-Porte Maillot et d'Amiens-Gare routière.
  • Par le bus (depuis le centre ville) soit par navette régulière reliant l'aéroport au centre-ville (Cathédrale, gare et mairie) soit par la Ligne 12 (Mairie - Zone d’activités des Tilleuls - Tillé-Aéroport.
  • Par le train
    La SNCF assure une liaison entre Paris (Gare du nord) et Beauvais. La gare de Beauvais est connectée également aux villes de Creil et du Tréport.
  • Liaison Beauvais-Roissy-Disneyland
    Une navette assure la liaison Aéroport de Beauvais-Tillé - Aéroport Charles de Gaulle - Disneyland Paris[9].

Modernisation[modifier | modifier le code]

  • Des travaux sur la piste ont été réalisés en juin 2009 afin d'installer un système ILS Cat III, permettant l'exploitation de l'aéroport par très mauvais temps (notamment à partir d'une visibilité de 200 m). Le système est opérationnel depuis le 17 novembre 2011.
  • Une nouvelle aérogare de 6 000 m² a été inaugurée le 2 et 3 décembre 2010 et mise en service progressivement depuis le 6 décembre. Elle accueille de nouvelles boutiques, un restaurant, une douzaine de banques et bornes d'enregistrement, une salle d'attente et d'embarquement de 2 000 m² au sein duquel seront installées des boutiques détaxées[10].
  • Trois nouveaux postes avion (moyen courrier) ont été aménagés à proximité immédiate de ce nouveau terminal, portant ainsi à onze, le nombre total de parkings pour avions moyen courrier à Beauvais.
  • Un nouveau poste avion (moyen courrier) a été ajouté au niveau du terminal 2 en avril 2011, augmentant le nombre total de parkings avion moyen courrier à Beauvais à douze.
  • Est prévue la construction d'un hôtel d’un minimum de 80 chambres situé à 600 mètres environ des terminaux d’arrivée et de départ à l’Aéroport de Beauvais-Tillé.

Controverses[modifier | modifier le code]

Équipements et météo[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Beauvais est équipé pour permettre des approches par mauvais temps depuis que des travaux sur la piste ont été réalisés en juin 2009 afin d'installer un système ILS Cat III en piste 12, permettant l'exploitation de l'aéroport par très mauvais temps (notamment à partir d'une visibilité de 200 m). L'ILS cat I en piste 12 est opérationnel depuis fin août 2010 avec les mêmes minima que l'approche VOR. L'ILS Cat III est quant à lui opérationnel depuis le 17 novembre 2011.

Protection des riverains[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Beauvais est le seul aéroport de France, avec celui d'Orly (dont le trafic est neuf fois supérieur), à voir ses activités de nuit interdites pour le confort des riverains. Du coup, les vols à l'aéroport de Beauvais risquent d'être annulés ou déroutés en fin de rotation (c'est-à-dire la nuit), s'ils prennent trop de retard. L'aéroport de Beauvais est équipé de plus de 100 lits de camp, et plus de 200 couvertures, pour assister les passagers quand les hôtels de Beauvais sont au complet, et quand il n’y a plus de transports pour repartir vers d'autres destinations.

Relations commerciales avec Ryanair[modifier | modifier le code]

Ryanair est la principale compagnie aérienne opérant sur Beauvais[4]. Ryanair y opère depuis 1997. Un rapport de la cour des comptes[4] démontre les nombreuses anomalies qui subsistent au sein des contrats passés par la compagnie aérienne et l’aéroport de Beauvais. En fait la plupart des services ne seraient pas facturés par l’aéroport de Beauvais. Selon le rapport « Ryanair bénéficie de la gratuité des prestations de base »[4] précisant que cela a comme conséquences directes un déficit en ce qui concernant les activités d’assistance aéroportuaire « La Chambre observe, au vu des résultats de comptabilité analytique obtenus, que le centre de coût assistance aéroportuaire (centre 630.610) est largement déficitaire (1,344 million d'euros en 2004 et 1,411 million en 2005). La gratuité des prestations de base accordée à Ryanair en est en grande partie responsable ».

D’autre part, toujours selon la CIRC Picardie, les contrats passés entre les deux entités ne semblent pas valables sur le plan légal. Principalement car la procédure de validation n’est pas conforme, « Dès lors, la chambre observe que la valeur juridique des contrats prévoyant des conditions tarifaires particulières ou des aides financières, signés par le président en l’absence de délibération de l’assemblée générale est faible en cas de contestation. »

Enfin, le rapport estime que les aides attribuées à Ryanair sont potentiellement illégales : « La chambre observe ainsi que les aides et remises accordées sont non seulement contraires au dispositif arrêté par la CCIO mais qu’elles pourraient être considérées comme illégales en droit interne et qu’elles sont aussi contestables au regard de la réglementation européenne[4]. » Au-delà des services non facturés, Ryanair perçoit des subventions publiques au titre de son activité à partir de l’aéroport de Beauvais. Plusieurs sources de presse indiquent le montant de ces subventions. Ryanair toucherait environ 9 euros par passager[11] au départ de Beauvais, soit 28,6 millions d'euros de 2001 à 2006[12]. La ligne ouverte vers Pau a été quant à elle subventionnée à hauteur de 350 000 euros[13].

Les Terminaux/Aérogares[modifier | modifier le code]

  • Terminal T1 : novembre 1979 - 4 500 m2
  • Terminal T2 : 2 décembre 2010 - 6 000 m2
  • Terminal Saint-Exupéry

Parkings[modifier | modifier le code]

Parking Date Places Conseil
P1 15/09/2012 530 Terminal 1
P2 1000 Terminal 2
P3 02/12/2010 200 Personnel
P4 15/06/2012 2470 Longue durée

Total[modifier | modifier le code]

Évolution du trafic [6]
Année Passagers Mouvement Fret Compagnie Destinations
2013 3 952 908 en augmentation 37 737 en augmentation 0 en stagnation 6 en augmentation 65 en augmentation
05/2014 - - 0 en stagnation 6 en stagnation 64 en diminution

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Arrêté du 25 avril 2002 portant restriction d'exploitation de l'aérodrome de Beauvais-Tillé (Oise)
  3. a et b [PDF] Observatoire régional des transports de Picardie - La lettre de l'ORT n°38, « Aéroport de Beauvais-Tillé »
  4. a, b, c, d et e Rapport de la CRC de Picardie - Chambre régionale des comptes de Picardie, 3 septembre 2007 [PDF]
  5. Communiqué de presse du Syndicat mixte de l'aéroport de Beauvais-Tillé, cité par proxinews.com
  6. a, b, c, d et e UAF (Union des Aéroports Français)
  7. L'aéroport de Beauvais n'a pas alors un équipement comme « l'ILS Cat III », ILS, jugé indispensable par l'aéroport de Charleroi en 2007 pour garantir une meilleure qualité de service (opérations par temps de brouillard notamment).
  8. Carte VAC de l'aéroport [PDF]
  9. www.vea.fr
  10. lobservateurdebeauvais.fr
  11. lecri.fr, 11 mars 2010.
  12. aerobuzz.fr
  13. Le système Ryanair au cœur de la ligne Beauvais-Pau - Le Courrier picard, 9 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :