Aéroport de Poitiers-Biard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Biard (homonymie).
Poitiers - Biard
Image illustrative de l'article Aéroport de Poitiers-Biard
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Poitiers
Coordonnées 46° 35′ 15″ N 0° 18′ 24″ E / 46.587624, 0.30667346° 35′ 15″ Nord 0° 18′ 24″ Est / 46.587624, 0.306673  
Altitude 129 m (423 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Poitiers - Biard

Géolocalisation sur la carte : Poitiers

(Voir situation sur carte : Poitiers)
Poitiers - Biard
Pistes
Direction Longueur Surface
03L/21R 2 350 m (7 710 ft) tarmac
03R/21L 700 m (2 297 ft) gazon
Informations aéronautiques
Code AITA PIS
Code OACI LFBI
Nom cartographique POITIERS
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Vinci Airports
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L'aéroport de Poitiers-Biard est un aéroport du département de la Vienne. Anciennement géré par la Chambre de commerce et d'industrie de la Vienne il est depuis le 1er janvier 2013 géré par VINCI Airports afin de développer de nouvelles lignes.

Cet aéroport est ouvert au trafic national et international commercial, régulier ou non, aux avions privés, aux IFR et aux VFR. De taille modeste, il voit passer un nombre croissant de passagers depuis 2001, malgré d’importants aléas (départ d’Air Lib, de Buzz, du fret postal, arrivée de Ryanair, Airlinair).

En termes de destination et de fréquentation, l'aéroport de Poitiers est le 2e de la région, derrière l'Aéroport de La Rochelle - île de Ré.

Historique[modifier | modifier le code]

L'aéroport est en partie installé sur un terrain occupé jadis par un champ de courses, comme l'indique le plan cadastral de 1831, qui a ensuite été transféré un peu plus au nord sur la commune de Vouneuil-sous-Biard. Cet espace était devenu un terrain de secours en 1920, puis en 1924 s'y installe l'Aéroclub du Poitou, sous l'impulsion de M. Ségeron entouré d'une équipe d'anciens pilotes de la guerre 1914-1918. Il avait une superficie de 400 x 500 m. C'est aussi en 1924 qu'est créée la première liaison commerciale sur Paris en avion au départ de Poitiers.

Dans les années 30, la Chambre de commerce et d'industrie de la Vienne entre en relation avec l’Aéroclub du Poitou afin d’aménager le terrain d’aviation de Biard. La CCI veut faire de Poitiers une des escales du trafic quotidien Paris - Bordeaux - Madrid, assuré par l’aviation postale. Des démarches sont aussi faites en vue de la création d’une ligne La Rochelle - Strasbourg avec escale à Poitiers. Un projet de concession de l’aéroport de Poitiers-Biard à la Chambre de Commerce est examiné par le Ministère de l’Air. Le terrain de Poitiers Biard est définitivement choisi par les services ministériels à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Après la guerre de 1939-1945, le terrain est étendu avec deux pistes en herbe et, entre 1950 et 1953, est bâti l'actuel bâtiment de l'aéroclub. En 1958, la Chambre de Commerce est autorisée à développer un aéroport et la Postale de nuit est installée.

L'année 1962 voit la construction d'une piste en dur de 1 800 m et en 1966, sur le site devenu aéroport, d'une aérogare (bâtiment circulaire ou rotonde), sous la direction de Lucien et Maurice Martineau. En 1968, les premières lignes régulières sont créées, la piste en dur est allongée à 2 350 m., ce qui provoque, au sud-ouest, le détournement vers le sud de la route D. 6, de Poitiers à Lavausseau et Parthenay qui passe dorénavant dans le bourg de Biard. La même année, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Vienne devient concessionnaire de l’Aéroport Poitiers-Biard pour une durée de 50 ans renouvelable. Un partenariat est installé avec les collectivités territoriales : les investissements sont financés par la Compagnie Consulaire, le Conseil général de la Vienne et la Ville de Poitiers.

Dans les années 1970, le tracé de l'autoroute A10, qui longe le site à l'ouest, entraîne la disparition de la piste sud-est nord-ouest. En août 1971, un décret classe ce terrain comme aérodrome international. Aussitôt, l'extension est envisagée et, en 1979, un bâtiment rectangulaire (aérogare internationale) est ajouté au nord-est du bâtiment circulaire (aérogare nationale). En 1978, un hangar pour avions de 540 m2 est construit, ainsi que le centre de tri postal à l'est.

À partir de 1997, de nouveaux travaux d'extension de l'aérogare sont exécutés en deux tranches. L'aérogare internationale est agrandie et la rotonde transformée en bureaux et salle de réunions. L'inauguration a lieu le 11 mars 2002. La deuxième tranche concerne l'extension du restaurant (à l'étage de la rotonde), une liaison par un ascenseur entre les deux bâtiments, l'extension du parking et la création d'un rond-point sur la RN 10.

Les années 2000 sont caractérisées par l'arrivée des compagnies aériennes low-cost (Buzz, Ryanair…). En 2002, est inaugurée la nouvelle aérogare de 1 400 m2 abritant 4 comptoirs d’enregistrement et 2 salles d’embarquement. Une nouvelle structure juridique est mise en place en 2007 : un Syndicat Mixte de l’Aéroport de Poitiers-Biard est créé. Il réunit la Communauté d’Agglomération de Poitiers, le Conseil général de la Vienne et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Vienne. Cette même année, un nouveau parking de 25 places est construit.

À l'heure actuelle, l'aéroport dessert 2 destinations régulières et 3 lignes saisonnières.

Le 26 mars 2013 au cours d'une cérémonie à l'aéroport Paris-Orly en présence du PDG d'Air France Alexandre de Juniac ainsi que du ministre délégué chargé des transports Frédéric Cuvillier, Airliner fissionne avec Brit Air et Régional pour devenir Hop ! la nouvelle compagnie régionale "low cost" de Airfrance.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un aérodrome civil de catégorie C. L'aéroport comporte 3 pistes, l'une de 2 350 m (sur 45 de large), l'autre de 700 m et la troisième de 1 200 m. l'aérogare est d'une surface de 1 400 m2. Il permet de recevoir plus de 100 000 passagers par an (65 000 en 2001). Les hangars des aéronefs ont une superficie de 2 000 m2.

Depuis le 1er janvier 2007, le Syndicat Mixte d'Aéroport Poitiers Biard s'est vu transférer par l'État la propriété ainsi que les compétences d'aménagement, d'exploitation et de développement de l'aéroport Poitiers-Biard. Le Syndicat Mixte d'Aéroport Poitiers Biard (SMAPB) comprend trois membres : le Conseil général de la Vienne, la communauté d'agglomération Grand Poitiers et la Chambre de commerce et d'industrie de la Vienne.

Le Syndicat Mixte de l’Aéroport Poitiers-Biard a désigné VINCI Airports comme nouveau gestionnaire de l'aéroport à partir du 1er janvier 2013 pour une durée de 7 ans. VINCI Airports s'est engagé à maintenir les lignes existantes (Londres, Édimbourg et Lyon) et à développer de nouvelles lignes vers l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse avec un objectif d'atteindre 170 000 passagers d'ici 2019.

Activité[modifier | modifier le code]

Nombre total, toutes catégories confondues, de passagers :

Nombre de passagers en low cost :

Nombre de passagers internationaux :

Nombre de passagers nationaux :

Nombre de passagers en transit:

Rapport de la Cour des Comptes 2007[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Poitiers-Biard a fait l'objet d'un rapport[1] de la Chambre régionale des comptes de Poitou-Charentes, rendu public le 24 septembre 2007.

Il est en particulier constaté que les vols non commerciaux dominent en nombre, mais ce sont les lignes régulières (Londres et Lyon) qui assurent l’essentiel des dépenses et recettes et constituent l’enjeu économique. Le soutien public aux compagnies exploitantes de ces lignes appelle des observations de la juridiction financière :

  • si l’intérêt économique de la ligne Poitiers-Londres semble assuré (100 000 passagers/an), les conditions des aides (560 K€/an) versées à la compagnie à bas coût ne paraissent pas conformes aux textes européens : des cas similaires ont été sanctionnés par les juridictions administratives ;
  • des compagnies bénéficient de prestations aéroportuaires à des tarifs négociés inférieurs aux tarifs publics, sans information préalable de l’assemblée consulaire, ce qui pose question en droit national et européen (publicité, caractère non discriminatoire, lignes directrices européennes) au vu des sommes en jeu : environ 400 K€/an.
  • la ligne Poitiers Lyon est subventionnée légalement, par « obligation de service public » partagée avec l'aéroport de La Rochelle. Toutefois, le coût supporté (350 K€/an) – même mutualisé et dégressif dans le temps – paraît élevé pour le nombre de passagers concernés (15 000/an), alors que la démonstration de l’adéquation d’une telle desserte aux objectifs de l'aéroport est perfectible, notamment du point de vue coût/efficacité.

Liste des compagnies desservant l'aéroport[modifier | modifier le code]

Aéro-clubs[modifier | modifier le code]

L'aérodrome accueille l'aéro-club du Poitou ainsi que l'aéroclub de l'ASPTT Poitiers.

Aéro-club du Poitou[modifier | modifier le code]

La section vol moteur de l'Aéro-club du Poitou possède 6 avions :

  • 1 Jodel D-119
    • F-PLUI
  • 2 Cessna 152
    • F-GMOU
    • F-GIYA
  • 1 Cessna 150
    • F-BUBK
  • 2 Robin DR 400
    • F-GLVX
    • F-GKQA

Il existe aussi une section vol à voile et une section aéromodélisme.

Aéroclub ASPTT[modifier | modifier le code]

L'aéroclub ASPTT possède 3 avions :

  • 1 Jodel DH251- 3 places-105 cv
    • F-POKD
  • 1 DR400-140b- 4 places - 150cv
    • F-BXEU
  • 1 DR400-120 2+2 places - 120cv
    • F-BXEU

Avec 3 instructeurs, l'aéroclub ASPTT est agréé par la DGAC pour effectuer des formations aéronautiques pour le Brevet de base de pilote d'avion et le PPL. Affilié à l'ASPTT Poitiers, l'aéroclub est une association et se compose uniquement de bénévoles. Les activités de l'aéroclub sont : l'école de pilotage, les baptêmes, la découverte du pilotage, les ballades et escapades aériennes, les voyages en France et à l'étranger[2].

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]