Aéroport de Séville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport de Séville-San Pablo
Image illustrative de l'article Aéroport de Séville
Localisation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Ville Séville
Coordonnées 37° 25′ 09″ N 5° 53′ 52″ O / 37.419118, -5.897641 ()37° 25′ 09″ Nord 5° 53′ 52″ Ouest / 37.419118, -5.897641 ()  
Altitude 34 m (111 ft)

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Aéroport de Séville-San Pablo
Pistes
Direction Longueur Surface
09/27 3 360 m (11 024 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA SVQ
Code OACI LEZL
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Aena
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter

L'aéroport de Séville-San Pablo (code AITA : SVQ • code OACI : LEZL) est l'aéroport desservant la ville espagnole de Séville en Andalousie. Il est la propriété de l'État, qui le gère à travers l'organisme public Aena. Situé à dix kilomètres au nord-est de la ville, dans le district Este-Alcosa-Torreblanca, il a été entièrement réaménagé et agrandi en 1992, en prévision de l'Exposition universelle. Il est le seul aéroport de Séville depuis la fermeture de la base aérienne de Tablada, dont l'utilisation était rendue impossible par la construction du Pont du Cinquième Centenaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'aéronautique à Séville commence en 1913, avec la tenue d'un festival aérien sur le modeste aérodrome de Tablada. C'est sur ce dernier qu'un an plus tard atterrit le premier avion volant entre le Maroc et la péninsule Ibérique. Suite à cet évènement, la mairie de Séville cède un terrain de 240 000 m² au service aéronautique de l'armée, pour la construction d'un véritable aérodrome. Les travaux commencent en 1915, et s'achèvent rapidement, puisque cette même année débute la formation de pilotes et d'observateurs.

Les premiers vols commerciaux ont lieu en 1919 : ils relient Séville et Madrid. En 1920 est créée une ligne postale entre Séville et Larache au Maroc, tandis qu'en 1921, ces deux villes sont reliées par une ligne commerciale. L'aérodrome inaugure de nouvelles installations en 1923 : ateliers, hangars… Parallèlement à cela est approuvée la construction d'un aéroport municipal à Tablada, à l'extrémité de l'aérodrome militaire.

En 1927, la compagnie Unión Aérea Española instaure la ligne Madrid-Séville-Lisbonne. En février 1929 est adopté le projet d'aéroport de Séville et, en mars, l'aérodrome de Tablada est ouvert à la navigation et au trafic aériens, dont l'activité doit cesser à l'entrée en service de l'aéroport sévillan.

La ligne Madrid-Séville est prolongée jusqu'aux îles Canaries en 1930 : une ligne Séville-Canaries sera mise en place en 1933 par la compagnie LAPE. Un an plus tard, la ligne Berlin-Barcelone est prolongée jusqu'à la capitale andalouse.

Durant la Guerre civile, Séville est le point de débarquement des troupes africaines, tandis qu'Iberia prête son concours au transport des troupes au moyen des lignes Tétouan-Séville-Vitoria, Séville-Salamanque et Séville-Larache-Las Palmas

En septembre 1945, les travaux de l'aéroport transatlantique de Séville commencent avec la construction des pistes 05-23, 02-20 et 09-27. Au cours des années suivantes, ces pistes seront améliorées et réaménagées.

Le terminal est bâti en 1957, tout comme la tour de contrôle. L'aéroport de Séville est intégré à l'accord hispano-américain pour devenir une base d'approvisionnement, et perd de ce fait l'usage d'une de ses pistes. Un ILS est installé en 1965. Entre 1971 et 1975, la zone commerciale est réaménagée : les parkings sont agrandis, un nouveau terminal est édifié, et l'aéroport voit ses accès améliorés.

En 1989, en vue de l'Exposition universelle de 1992, la plate-forme est agrandie, un nouvel accès à la N-IV est établi, et une nouvelle tour de contrôle est érigée. Après l'exposition, le succès non démenti de la ligne AVE Madrid-Cordoue-Séville affaiblit l'aéroport, qui souffre d'une stagnation du nombre de ses passagers et d'une croissance moins soutenue que celle des autres aéroports andalous. Cette situation s'est néanmoins inversée depuis quelques années.

L'aéroport[modifier | modifier le code]

L'aéroport doit sa physionomie actuelle aux grands travaux d'aménagement menés dans l'optique de l'exposition universelle de 1992. Les architectes ont conçu un terminal profondément ancré dans la culture sévillane, en se servant de trois composantes de l'architecture régionale : la mosquée, le palais et les orangers. Un jardin d'orangers et de palmiers accueille les voyageurs, qui pénètrent ensuite dans le terminal à deux étages. Le niveau supérieur, consacré aux arrivées, est surmonté de voûtes donnant une impression de grand espace.

L'aéroport est doté d'une unique piste de 3 360 mètres de long. Il est desservi par l'autoroute AP-4, qu'empruntent les navettes d'autobus reliant l'aéroport à la gare de Santa Justa et au centre de la ville.

Trafic[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Séville est destiné à un trafic essentiellement national, quoique la part des vols internationaux croisse année après année. Les liaisons nationales représentent 79,8 % du trafic[Quand ?], ce qui fait de Séville un des premiers aéroports espagnols en matière de dessertes intérieures directes, avec Madrid et Barcelone. En 2005, la compagnie Vueling a fait de Séville une de ses quatre bases de trafic, avec Madrid, Barcelone et Paris.

Si les lendemains de l'Exposition universelle ont été marqués par une crise due au succès de l'AVE, l'aéroport a connu une période de croissance spectaculaire au début des années 2000, avec 4 507 264 passagers transportés en 2007, contre seulement 2 269 565 en 2003[1]. Après 2007, dans un contexte de crise économique, une baisse du trafic puis une croissance beaucoup plus faible qu'auparavant sont observées. En 2011, l'aéroport a enregistré 4 959 359 passagers transportés, contre 4 392 148 en 2008, 4 051 392 en 2009 et 4 224 718 en 2010[1].

En 2012, 4 287 488 passagers, 48 501 mouvements d'avions et 4 773 tonnes de fret ont été enregistrés[1].

Dessertes actuelles[modifier | modifier le code]

Aéroport de Séville - Compagnies et dessertes 2013
Compagnie Destinations
Air Berlin Palma de Majorque
Air Europa Grande Canarie • Palma de Majorque • Ténérife Nord • Lanzarote
Air France Toulouse
Air Méditerranée Lyon
Air Nostrum Valence • Toulouse • Madrid-Barajas • Almería
easyJet Londres Gatwick
easyJet Switzerland Genève
Europe Airpost Paris Charles de Gaulle
Iberia Express Madrid Barajas
Ryanair Bergame Orio al Serio • Düsseldorf Niederrhein • Londres Stansted • Pise • Bourdeaux • Charleroi • Londres Gatwick • Santander • Marseille • Paris Beauvais Tillé • Malta • Bari • Saint Jacques de Compostelle • Dublin • Eindhoven • Palma de Majorque • Ténérife Sud • Grande Canarie • Lanzarote • Barcelone • Bologne • Marrakech
TAP Portugal Lisbonne
Transavia.com France Paris Orly • Nantes • Lyon
Transavia.com Holland Amsterdam
Vueling Airlines AmsterdamBarcelone • BilbaoGaliceGrande CanarieIbizaLa CorogneMinorqueParis OrlyTénérife Nord
Source : AENA

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Seville airport - introduction », sur aena-aeropuertos.es (consulté le 16 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]