Aéroport de Milan Malpensa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport de Milan Malpensa
Photographie aérienne des installations de l’aéroport.
Photographie aérienne des installations de l’aéroport.
Localisation
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Ville Milan
Coordonnées 45° 37′ 40″ N 8° 43′ 27″ E / 45.627874, 8.7242645° 37′ 40″ Nord 8° 43′ 27″ Est / 45.627874, 8.72426  
Superficie 935 ha
Altitude 234 m (768 ft)

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Aéroport de Milan Malpensa
Pistes
Direction Longueur Surface
17L/35R 3 915 m (12 844 ft) Asphalte
17R/35L 3 915 m (12 844 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA MXP
Code OACI LIMC
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Società Esercizi Aeroportuali S.p.A.

L’aéroport international de Milan Malpensa (en italien, Aeroporto internazionale di Milano Malpensa (code AITA : MXP • code OACI : LIMC) était l’une des deux plates-formes de correspondance italiennes (jusqu'au 31 mars 2008, date à laquelle Alitalia a arrêté 72 % de ses vols à Malpensa) et le deuxième aéroport italien, après l’aéroport de Rome Fiumicino. Il est situé dans la province de Varèse, sur les communes de Gallarate, Somma Lombardo, Casorate Sempione, Samarate, Ferno et Vizzola Ticino.

Faisant partie des grands projets de transport européens, il est censé remplacer celui de Linate, désormais réservé aux vols intérieurs, comme plate-forme de correspondance principale.

Il est géré par la SEA, une société d’économie mixte appartenant pour l’essentiel à la mairie de Milan et à la province du même nom.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1909, les industriels Giovanni Agusta et Gianni Caproni avaient créé près de la cascina Malpensa (ferme Malpensa) un champ d’aviation pour faire voler leurs prototypes. Avec l’ajout de structures militaires, le champ se développa et devint également une école de pilotage. Après la Seconde Guerre mondiale, certains industriels de Busto Arsizio, proche de l’aérodrome, s’engagèrent dans sa réhabilitation et en assumèrent la gestion dans l’objectif d’en faire un nœud de développement pour l’industrie du nord de Milan. En 1948, le trafic civil est officiellement ouvert ; l’aéroport devient alors Aeroporto Città di Busto Arsizio. Peu après, la commune de Milan entra dans le capital de la Società Aeroporto di Busto jusqu’à en prendre le contrôle. En 1955, la commune de Milan et la province de Milan furent définitivement impliquées dans la gestion de l’aéroport et la transformèrent en Società Esercizi Aeroportuali - S.E.A.

En 1960, les vols nationaux et européens sont transférés à l’aéroport de Milan Linate, réduisant Malpensa au statut d’aeroporto intercontinentale di Milano e del nord Italia. La structure développée à cette époque correspond substantiellement au Terminal 2 actuel.

La seconde phase de développement (progetto Malpensa 2000) est celle qui a conduit la construction de la nouvelle aérogare, Terminal 1, inauguré en 1998.

Plan de l’aéroport.

Controverse et rentabilité[modifier | modifier le code]

Un point important de l’histoire de l’aéroport est son positionnement à l’intérieur d’un parc naturel (Parco Lombardo della Valle del Ticino), aspect qui a empêché et empêche toujours le développement des pistes (troisième piste) et des infrastructures correspondantes.

L'aéroport est devenu peu rentable. Linate, non seulement n'est pas fermé mais encore continue de se développer et donc de le concurrencer. Alitalia, depuis le lancement du projet Malpensa 2000, en a fait sa plate-forme de correspondance secondaire, mais elle commence néanmoins à fermer deux tiers de ses lignes (72 % des vols en moins) à compter du 31 mars 2008. Milan ne capte plus que 38 % du trafic passagers en Italie du Nord (50 % en 1998). Qui plus est, la mauvaise desserte, aussi bien par voie routière que ferrée, reste dissuasive. Pierluigi Bersani, ministre de l'industrie, qualifie cette situation d'« une anarchie aéroportuaire, avec une escale tous les 50 kilomètres ».

En 2008, l'ensemble aéroportuaire de Linate et Malpensa (sous la gestion de la Sea) a perdu 15,7 % de passagers par rapport à 2007. La chute concerne surtout Malpensa (- 19,8 %) qui a vu le nombre de ses passagers réduit de 23,7 à 19 millions.

L’aéroport[modifier | modifier le code]

Avec environ 22 millions de passagers en 2006, Milano Malpensa se place en deuxième position des aéroports italiens après l’Aéroport de Rome Fiumicino. Les deux premiers aéroports italiens (Fiumicino et Malpensa) absordent plus de 42 % des passagers des 37 escales italiennes et plus 50 % s’agissant des vols internationaux.

Il est en revanche le premier aéroport pour ce qui concerne le trafic international (environ 19 millions de passagers en 2006) et le fret (420 000 tonnes, 44 % du total italien).

La tour de contrôle.

Les terminaux[modifier | modifier le code]

L’aéroport est constitué de deux terminaux distincts : le Terminal 1 pour tous les vols intercontinentaux, internationaux et nationaux, alors que le Terminal 2 est réservé exclusivement aux vols charter et aux compagnies aériennes à bas prix.

Le Terminal 1, inauguré en 1998, est à son tour constitué de deux satellites : satellite A - vols vers les destinations de l’espace Schengen ; satellite B - vols vers les destinations situées en dehors de l’espace Schengen. Un nouveau hall d’enregistrement et le troisième satellite (C) sont actuellement en construction (hall prévu pour 2008, satellite C pour 2010).

Le terminal 1.

La gare ferroviaire annexée au Terminal 1 permet une liaison directe avec la gare de Milan-Cadorna, avec des trains toutes les 30 minutes.

Le Terminal 2 est la vieille aérogare de Malpensa, construite dans les années 1960, puis agrandie dans les années 1990.

Les deux terminaux sont reliés par une navette.

Les vols cargo disposent d’un grand terminal spécifique, appelé CargoCity.

Les pistes[modifier | modifier le code]

L’aéroport de Malpensa est doté de deux pistes parallèles, longues d’environ 4 kilomètres, orientées à 349° (ou 169°, selon la direction d’utilisation) ; la 17L, 35L et la 35R sont dotées de l’ILS, et toutes disposent du système PAPI. Normalement, les deux pistes sont utilisées avec une orientation à 349° (de façon alternative pour les départs et les arrivées), alors que les 17 sont actives uniquement en cas de vent particulièrement défavorable.

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]