Aéroport international Angoulême-Cognac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport International Angoulême-Cognac
Image illustrative de l'article Aéroport international Angoulême-Cognac
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Angoulême
Coordonnées 45° 43′ 47″ N 0° 13′ 08″ E / 45.72976, 0.218782 ()45° 43′ 47″ Nord 0° 13′ 08″ Est / 45.72976, 0.218782 ()  
Altitude 133 m (436 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aéroport International Angoulême-Cognac
Pistes
Direction Longueur Surface
10/28 1 860 m (6 102 ft) revêtue
10R/28L 750 m (2 461 ft) non revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA ANG
Code OACI LFBU
Nom cartographique ANGOULEME
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Chambre de commerce et d'industrie d'Angoulême
Site web aéroport Consulter
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L'Aéroport international Angoulême-Cognac (code AITA : ANG • code OACI : LFBU) est un aéroport du département de Charente.

Il se trouve sur le territoire des communes de Champniers et de Brie.

Cet aérodrome est ouvert au trafic national et international commercial, régulier ou non, aux avions privés, aux IFR et aux VFR. C'est aussi l'un des aéroclubs les plus actifs du département.

L'aéroport est géré par la Chambre de commerce et d'industrie d'Angoulême. En 2007, il a accueilli 2 249 passagers. En 2008, 25 596 et en 2009, 28 227 passagers[1].

Exploitation commerciale[modifier | modifier le code]

Depuis avril 2008, l'aéroport recevait des vols réguliers de la compagnie à bas coûts, Ryanair, depuis Londres-Stansted, avec trois vols par semaine.

Début 2010 la gestion de l'aéroport passe au Conseil général de la Charente , et Ryanair quitte l'aéroport faute de subventions. Malheureusement, aucune compagnie n'a repris cette ligne pour l'instant[2].

À partir du 1er janvier 2012 la gestion de l'aéroport passe de la CCI à la société canadienne SNC-Lavalin, gestionnaire de nombreuses autres plateformes en France et à l'étranger, avec la volonté d'ouvrir des lignes intérieures et internationales[3],[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Union des aéroports français, « [PDF] Résultat d'activité des aéroports français 2009 »,‎ 2010 (consulté le 10 avril 2010)
  2. « Vers la mort de l’aéroport d’Angoulême? », Air Journal,‎ 2010 (consulté le 20 mai 2010)
  3. Aéroport d'Angoulême, journal Charente libre, 30 juillet 2011
  4. Aéroport d'Angoulême, journal Sud Ouest, 7 juillet 2011
  5. Site SNC-Lavalin Europe

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]