Aéroport de Pontoise - Cormeilles-en-Vexin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pontoise - Cormeilles-en-Vexin
Tour de contrôle de l'aéroport.
Tour de contrôle de l'aéroport.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Val-d’Oise
Ville Cergy-Pontoise
Date d'ouverture 1937
Coordonnées 49° 05′ 48″ N 2° 02′ 27″ E / 49.09667, 2.0408349° 05′ 48″ Nord 2° 02′ 27″ Est / 49.09667, 2.04083  
Superficie 235 ha
Altitude 99 m (325 ft)

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Pontoise - Cormeilles-en-Vexin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pontoise - Cormeilles-en-Vexin
Pistes
Direction Longueur Surface
05/23 1 689 m (5 541 ft) Revêtue
12/30 1 650 m (5 413 ft) Revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA POX
Code OACI LFPT
Nom cartographique PONTOISE
Type d'aéroport Civil, ouvert à la CAP
Gestionnaire Aéroports de Paris
Site web gestionnaire Consulter
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L’aéroport de Pontoise - Cormeilles-en-Vexin (code AITA : POX • code OACI : LFPT) est un aéroport civil, ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur les communes de Cormeilles-en-Vexin, Boissy l’Aillerie et Génicourt à 7 km au nord-ouest de Cergy-Pontoise dans le Val-d'Oise (région Île-de-France, France).

Il est utilisé pour le transport aérien (national et international) et pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère, hélicoptère et ballon dirigeable Zeppelin). Sa gestion est assurée par Aéroports de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1937, l’aérodrome fut utilisé par l’Armée française. Durant l’Occupation, l’armée allemande investit les lieux, construit deux pistes en béton et des installations. Cette plate-forme présente l’avantage d’être souvent couverte de brume durant les premières heures de la journée, permettant ainsi de couvrir le décollage des avions.

À partir de septembre 1944 et jusqu’en mai 1945, le 344e Bomb Squadron utilisa l’aérodrome comme base. Un monument commémoratif le rappelle près de la tour de contrôle.

En août 1946, l’aérodrome fut remis en état et ouvert à la circulation aérienne publique. Depuis le 21 avril 1949, l’aérodrome est géré par Aéroports de Paris.

Jusqu’en juillet 1952, les avions commerciaux d’Orly et du Bourget utilisaient cette plate-forme pour les déroutements.

Les compagnies régulières Aigle Azur (entre 1988 et 1995) et Debonair (entre novembre 1998 et octobre 1999) ont exploité à partir de cette plate-forme aéroportuaire des lignes commerciales quotidiennes vers Londres (Gatwick et Luton), en exploitant des appareils Embraer et BAe 146-100 et 200. Selon la saison, une ligne commerciale quotidienne reliait cette plate-forme aéroportuaire vers Brighton (station balnéaire au sud de Londres) exploitée par la compagnie Skysouth, utilisant des appareils Piper PA-31).

Depuis 2010, la compagnie aérienne d’aviation d’affaires Ambeo, qui exploite des Cessna Citation Mustang, dessert l’Europe à partir de cet aérodrome.

La compagnie britannique Brighton City Airways (en) a assuré entre le 6 mars 2013[2] et le 7 mai 2013[3] une liaison régulière vers la ville de Brighton, au sud-est de l'Angleterre à raison d'un à deux vols par jour, au moyen d'un Let L-410 Turbolet de 19 places[4].

En août 2013, Pontoise/Cormeilles-en-Vexin est le premier aéroport français à accueillir le Zeppelin NT, qui effectue essentiellement des vols touristiques vers les sites des châteaux de Versailles et de Chantilly[5],[6].

Installations[modifier | modifier le code]

Piste(s)[modifier | modifier le code]

L’aérodrome dispose de deux pistes bitumées orientées est-ouest et nord sud:

  • une piste principale (05/23) longue de 1 689 mètres et large de 50. Elle est dotée :
    • d’un balisage diurne et nocturne (rampe d’approche et feux basse et haute intensité commandables par les pilotes (PCL)),
    • d’un indicateur de plan d’approche (PAPI) pour chaque sens d’atterrissage,
    • d’un système d’atterrissage aux instruments (ILS/DME) pour le sens d’atterrissage 05 ;
  • une piste secondaire (12/30) longue de 1 650 mètres et large de 50. Elle est dotée uniquement d’un balisage diurne.

Un système de positionnement radioélectrique (VOR) est implanté entre les deux pistes.

Prestations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome est contrôlé et dispose d’un service automatique de diffusion (ATIS). Les communications s’effectuent sur les fréquences de 124,125 MHz pour l’ATIS, de 118,800 MHz pour l’approche et de 121,200 MHz pour la tour. Il est agréé pour le vol à vue (VFR) de nuit et le vol aux instruments (IFR).

S’y ajoutent :

Activités[modifier | modifier le code]

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Compagnies aériennes[modifier | modifier le code]

  • Ambeo
  • Aigle Azur (a déménagé vers Orly)
  • Debonair (plus en activité depuis 1999)
  • Skysouth (plus en activité depuis 2009)

Destinations[modifier | modifier le code]

  • Shoreham (Brighton City) Airport (EGKA), situé à Shoreham-by-Sea, Royaume-Uni (service saisonnier)
  • Cambridge Airport (EGSC)

Loisirs et tourisme[modifier | modifier le code]

  • ASTH
  • Cergy Pontoise Air Club (CPAC)
  • Hispano-Suiza, aéro-club
  • AirShip Paris (vols touristiques en ballon dirigeable Zeppelin NT)

Sociétés implantées[modifier | modifier le code]

  • Ameridair Handling

Cinéma[modifier | modifier le code]

L'aéroport a été utilisé lors du tournage des films[8] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel no 0159 du 10 juillet 2012, p. 11268)
  2. (en) « Pier to the Eiffel Tower in over two hours as Brighton airline launches flights to Paris », sur dailymail.co.uk,‎ 29 novembre 2012 (consulté le 3 mars 2014).
  3. (en) « Delays spark search for new routes for Brighton City Airways », sur theargus.co.uk,‎ 25 juin 2013 (consulté le 3 mars 2014).
  4. (en) Brighton City Airways will operate daily scheduled services between Shoreham (Brighton City) Airport and Paris Pontoise, sur brightoncityairways.com. Consulté le 7 mars 2013.
  5. La légende du Zeppelin renaît chez nous, article du 13 août 2013, sur gazettevaldoise.fr, consulté le 12 septembre 2013.
  6. Le zeppelin fait son apparition dans le ciel d'Ile-de-France, article du 5 août 2013, sur lefigaro.fr, consulté le 12 septembre 2013.
  7. N.B. : les informations aéronautiques contenues dans cette section sont citées sans garantie de mises à jour régulières. Seules les informations publiées par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome peuvent être utilisées pour la navigation aérienne.
  8. Le Val d'Oise terre de tournage

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]