Cruéjouls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cruéjouls
Cruéjouls
Château du Cayla.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Lot et Palanges
Maire délégué Jean-Paul Peyrac
2016-2020
Code postal 12340
Code commune 12087
Démographie
Gentilé Cruéjoulis
Population 422 hab. (2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 26′ 44″ nord, 2° 51′ 21″ est
Altitude Min. 557 m
Max. 777 m
Superficie 18,35 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Palmas-d'Aveyron
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 15.svg
Cruéjouls

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 15.svg
Cruéjouls

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Cruéjouls

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Cruéjouls

Cruéjouls est une ancienne commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Palmas-d'Aveyron.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

L'ancienne commune de Cruéjouls est située au nord-est de Rodez.

Situation de la commune

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gabriac Lassouts Sainte-Eulalie-d'Olt Rose des vents
N
O    Cruéjouls    E
S
Bertholène Coussergues Pierrefiche

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Cruéjouls se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Cruéjouls semble trouver ses origines dans le vocabulaire celtique. Dans la toponymie française, le terme Ialon ou Ialos est présent dans des villes se finissant par « uéjols », qui signifie : clairière/espace découvert/terrain/zone de défrichement. D’après les informations collectées : Krodioialon = Cruéjouls = La clairière de Krodius.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Cassaignoles était le chef lieu d'une des quatre châtellenies de Rouergue.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 En cours Jean Paul Peyrac[2] DVD puis UDI Cadre, maire de Palmas d'Aveyron
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 décembre 2015 Jean Paul Peyrac DVD puis UDI Cadre, conseiller général du canton de Laissac (2011-2015)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 422 habitants, en augmentation de 1,93 % par rapport à 2008 (Aveyron : 0,57 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866
9678931 7961 0721 049960923847960
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
9441 000924854850826713611636
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
621586519563562491469443411
1982 1990 1999 2005 2010 2013 - - -
364325371417417422---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine préhistorique et antique[modifier | modifier le code]

La Direction des Antiquités Historiques et Préhistoriques, ainsi que l’Association pour la sauvegarde du patrimoine Archéologique Aveyronnais ont permis de localiser les sites au point de vue archéologique : vestiges gallo-romains du Puech de Briounas, site préhistorique au nord du lieu-dit Prionde, dolmens et grotte de Gratte-Paille, chemin Ferré qui relève de l’époque gallo-romaine.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le château de Cruéjouls, XVe siècle, relevait au départ de la baronnie de Calmont d’Olt, mais changea de nombreuses fois de propriétaires, au fil des siècles. Bourgeois d’Espalion, trésorier général de France, avocat, succéda dans cette demeure, après avoir subi les affres de la guerre (de religion entre autres). Le château devint, en 1930, une école libre de filles, propriété de la communauté religieuse des sœurs minimes du Saint-Cœur de Marie. Il a été vendu à un particulier en 2007. Le Château du Caylaret (ou Cayla) date du XVe et XVIe siècle. Il a été restauré en 1920. On remarque le donjon rectangulaire à machicoulis et la tourelle circulaire de l’escalier.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1928)[7]

L’abside romane de l’église Saint-Laurent date du XIIe siècle, la nef du XVe siècle est gothique.

Patrimoine rural[modifier | modifier le code]

La commune est riche en petit patrimoine rural : fontaine de Cruéjouls, du Moulinou, de Briounas, four à pain communal, lavoir, sol de battage.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Julie Chauchard, dite Sœur Marie du Bon Pasteur, est née à Cruéjouls. Elle est la fondatrice de la congrégation des Sœurs Minimes du Saint Cœur de Marie.
  • Maxime Vivas, écrivain et cyber-journaliste français[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Yves Boyer), Laissac : Bertolena, Cossèrgas, Cruèjols, Galhac, Palmàs, Severac, Vimenet / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Laissac, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 312 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-45-9, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF37108950)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]