Les Hommes d'aujourd'hui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Hommes d'aujourd'hui
image illustrative de l’article Les Hommes d'aujourd'hui
Le no 1, 13 septembre 1878

Prix au numéro 10 centimes
Fondateur Félicien Champsaur
Date de fondation 13 septembre 1878[1]
Date du dernier numéro 1899

ISSN 1147-677X

Les Hommes d'aujourd'hui est une revue à intention littéraire et satirique, fondée par l'écrivain et journaliste Félicien Champsaur et le dessinateur André Gill en 1878. Reprise par Léon Vanier en 1885, elle disparaît en 1899.

Présentation[modifier | modifier le code]

La présentation est toujours la même.

  • Chaque numéro est une monographie sur une personnalité contemporaine des arts, des lettres, ou plus rarement du monde politique, du monde scientifique et technique ou de la religion.
  • Son format moyen est celui des journaux de l'époque (27 × 37,5 cm).
  • Il comprend 4 pages.
  • La page de titre est consacrée à un portrait-charge en couleurs de la personnalité.
  • Les autres pages contiennent un texte biographique ou satirique sur la personnalité.

Parution[modifier | modifier le code]

La parution est irrégulière, entre deux et quatre numéros par mois. L’ensemble contient 469 monographies. Le journal est vendu 10 centimes. Le premier numéro, consacré à Victor Hugo, paraît le 13 septembre 1878 chez A. Cinqualbre, éditeur à Paris, rue des Écoles[2]. Le dernier numéro paraît en 1899 [3].

Il existe une édition en neuf tomes. Chaque tome réunit 52 numéros :

Tomes I II III IV V VI VII VIII IX
Numéros 1-52 53-104 105-156 157-208 209-260 261-312 313-364 365-416 417-469

En avril 1886, l'équipe des Hommes d'aujourd'hui lance Les Femmes d'aujourd'hui, qui se consacre surtout à des chanteuses et à des actrices[réf. nécessaire].

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Auteurs des textes[modifier | modifier le code]

no 241, nov. 1885, Leconte de Lisleno 243, déc. 1885, François Coppéeno 244, 1885, complétée en 1894, Paul Verlaineno 258, Villiers de l'Isle-Adamno 265, Armand Silvestreno 274, Edmond de Goncourtno 280, Jean Richepinno 282, Jules Barbey d’Aurevillyno 284, Sully-Prudhommeno 287, Léon Dierxno 296, Stéphane Mallarméno 303, Maurice Rollinatno 318, vers nov. 1888, Arthur Rimbaudno 320, fév. 1888, Léon Vanierno 332, août 1888, Anatole Bajuno 335, oct. 1888, Charles Crosno 338, nov. 1888, René Ghilno 346, Anatole Franceno 385, Louis-Xavier de Ricardno 396, Albert Mératno 398, André Lemoyneno 399, 1892, Georges Lafenestreno 400, 1892, Raoul Ponchonno 401, Gabriel Vicaireno 405, 1892, José-Maria de Herediano 406, André Theurietno 424, 1893, Francis Poictevin — (non publiée) A. Cazals — (non publiée) Maurice Bouchor.

[5]

Dessinateurs des portraits-charge[modifier | modifier le code]

André Gill, co-fondateur de la revue, Émile Cohl, Coll-Toc, Manuel Luque, F. A. Cazals, Frédéric Régamey, Henri Demare ; collaboration épisodique de Robida, Lucien et Camille Pissarro, Maximilien Luce, Toulouse-Lautrec, Signac, Seurat, Steinlein, Raffaëlli, Grévin.

Les gravures sur bois étaient exécutées entre autres par Charles Decaux.

Influences[modifier | modifier le code]

De décembre 1880 à décembre 1881 paraît l'hebdomadaire les Contemporains, 43 numéros où se retrouvent Félicien Champsaur pour les textes et Alfred Le Petit pour le dessin de une.

En 1886, à Lyon, paraît le journal satirique Les Hommes du jour mais il y eut seulement trois livraisons.

De 1888 à 1892, est paru sur le même principe Les Femmes du jour, suivi en 1897 par une reprise du titre Les Hommes du jour.

De 1908 à 1919, Henri Fabre publie, dans une veine anarchiste, Les Hommes du jour en lien avec Le Journal du peuple.

Liste des numéros[modifier | modifier le code]

Dans la boite déroulante suivante, sont indiqués, pour chaque numéro de la revue, le nom de la personnalité concernée, celui de l’auteur de la biographie et celui du dessinateur du portrait-charge, un lien vers l'image et un lien vers le texte quand ceux-ci sont disponibles. Certaines personnalités restent cependant mystérieuses, la seule façon d'en apprendre plus serait de pouvoir accéder au texte associé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Hommes d'aujourd'hui (Paris) sur data.bnf.fr.
  2. Notice bibliographique, catalogue général, BnF.
  3. « Une série satirique : « Les Hommes d’aujourd’hui » », université Panthéon-Sorbonne (consulté le 10 novembre 2014).
  4. Michel Decaudin, Hommes d'aujourd'hui et poètes maudits, Actes du colloque Verlaine 1896-1996, Paris, 1998, pp:15-24.
  5. Œuvres poétiques complètes, texte établi et annoté par Y.-G. Le Dantec, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 1938 ; complété et présenté par Jacques Borel, 1962.
  6. Orthographié Lecoq sur cette édition.
  7. L'imprimeur a numéroté par erreur 61, on trouve des exemplaires avec ce numéro et d'autres corrigés à la main.
  8. Louis-François Person, dit Dumaine (1831-1893), artiste dramatique.
  9. (?) Achille Henri Baubeau de Secondigné (1844-1904), journaliste.
  10. Membre du Conseil municipal de Paris de 1876 à 1878, notaire et avocat.
  11. (?) Peut-être l'auteur de L’homme il y a deux cent mille ans publié en 1885.
  12. Germain Casse (1837-1900), député de la Seine.
  13. Guillaume Maillard (1826-1906), député de la Seine.
  14. Lucien Delabrousse (1846-1919), journaliste, conseiller municipal de Paris.
  15. Inexplicablement, ce no 151 se présente avec deux illustrations différentes faites par Demare, ordre d'édition inconnu.
  16. Félix Henri Rabagny (1851-1925), conseiller général (1881-1884) quartier Père-Lachaise. Directeur du journal bellevillois Mont-Aventin.
  17. Le sujet du dessin évoque les bataillons scolaires créés en 1882.
  18. Il semblerait que l'orthographe Dyonis imprimée par le journal soit une variante ou une erreur.
  19. Henri Marsoulan (1839-1909), ancien conseiller municipal (socialiste) du 12e d'arrondissement de Paris.
  20. Léon Margue (1828-1888) député de Saône-et-Loire.
  21. Ferdinand Le Lièvre (1792-1886), sénateur d'Alger en 1876.
  22. Jean-Placide Turigny (1822-1905), député de la Nièvre.
  23. Émile Jullien, né en 1843, avocat.
  24. Colonel Léon Miquel de Riu (1823-1899), guerre de 1870.
  25. Maire de Montmartre (1871-1883)
  26. Émile Corra (1848-1934), enseignant, journaliste.
  27. Jean Destrem (1842-1929), journaliste.
  28. Ernest Figurey (1836-1903), journaliste.
  29. Joseph Manier, instituteur révoqué puis communard. Conseiller municipal de Paris (1879).
  30. Jacques-Charles Curé (1836-1893), conseiller général de la Seine (Javel, 1881-1888). Horticulteur.
  31. (?) Paul-Louis Viguier (1890-1891), président du conseil général de la Seine 1890.
  32. Jean-Baptiste Trébois (18..-18..), ancien prêtre, maire de Levallois-Perret de 1880 à 1888.
  33. Georges Mancel, conservateur de la bibliothèque de Caen est mort en 1860.
  34. Paul-Hilaire Bridet (1818-1894) ?
  35. Jean Auguste Hilarion Ballande (1820-1887), directeur de théâtre.
  36. Frédéric Loliée (1856-1915), homme de lettres.
  37. Il ne semble pas que ce soit Jean Sarrazin (poète) (1820-1914).
  38. Personnage peu indexé. Secrétaire d'Ambassade, secrétaire de la conférence Molé-Tocqueville (1881).
  39. Ernest Bonnejoy (1833-1896), fondateur de la Société végétarienne de France.
  40. Albert Collignon (1839-1922) (?) avocat et journaliste.
  41. Antoine Gatti (1852-1...), peintre.
  42. Abel Letalle (18..-19..), poète, publie fin XIXe siècle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jacques Lethève, La caricature sous la IIIe République, nouvelle édition, Armand Colin, Paris, 1986, 220 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :