Sophie Croizette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sophie Croizette
Image dans Infobox.
Sophie Croizette photographiée par Alphonse Liébert.
Fonction
Sociétaire de la Comédie-Française
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Sophie Alexandrine Croizette
Nationalité
Domiciles
Château de Fitz-James (d), Hôtel Marcel DassaultVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Fratrie
Conjoint
Jacques Stern (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Armand Croizette (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maître
Sépulture de Sophie Croizette dans la 8ème division du cimetière du Père Lachaise

Sophie Croizette, épouse Stern, née le à Saint-Pétersbourg et morte le à Paris 8e[1], est une comédienne française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie Alexandrine Croizette naît en 1847 à Saint-Pétersbourg, fille naturelle de Louise Fortunée Croizette[2],[Note 1], une ballerine française de Saint-Pétersbourg[3]. Selon certains[Qui ?], elle serait la fille d'un grand seigneur russe dont elle tenait un type physique légèrement oriental. Elle est la petite-fille d'Armand Croizette et la sœur de Pauline Croizette.

Sophie Croizette est élevée dans un couvent à Versailles comme Sarah Bernhardt. Élève de Prosper Bressant au Conservatoire, elle obtient un premier prix qui lui ouvre les portes de la Comédie-Française.

Elle y fait ses débuts en 1868 dans Le Verre d'eau d'Eugène Scribe. En 1873, elle est reçue comme la 296e sociétaire. Elle joue au total quarante-cinq rôles pendant ses onze ans de carrière au Français, tenant notamment les rôles de jeune première. Elle est considérée comme la principale rivale de Sarah Bernhardt avec qui elle joue dans Le Sphinx (1873) d'Octave Feuillet[4], L'Étrangère d'Alexandre Dumas fils et Le Mariage de Figaro (1873) de Beaumarchais[5].

Elle habite l'hôtel Le Hon, no 9 rond-point des Champs-Élysées où elle reçoit une brillante société dans son célèbre salon bleu. Son beau-frère[6], le peintre Carolus-Duran a laissé d'elle un célèbre portrait en amazone, prête pour sa promenade quotidienne au bois de Boulogne[7].

À la suite d'une déception sentimentale, elle tente de se suicider en août 1872 en se jetant par la fenêtre tout en se tirant une balle de révolver, mais elle se rate. Elle a une longue liaison avec le riche banquier Jacques Stern, l'un des fondateurs de la Banque de Paris et des Pays-Bas et fils d'Antoine Jacob Stern. Ils ont un fils, Michel. Après un accouchement difficile, elle grossit de manière importante. Elle quitte le théâtre en 1882. En 1885, Jacques Stern et Sophie Croizette régularisent leur union et se marient au château de Fitz-James à Fitz-James (Oise), propriété de Jacques Stern. Ils font embellir le château, y créent un équipage de chasse à courre. Jacques Stern est élu conseiller général de Clermont en 1894. Mais il meurt bientôt en 1900, suivi dans l'espace d'une année par sa femme[8] et par leur fils.

Sophie Croizette est enterrée au cimetière de Passy.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son acte de décès indique par erreur qu'elle est née le et non le , mais il s'agit probablement d'une confusion avec son jour de décès.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès à Paris 8e, n° 562, vue 21/31.
  2. Acte de mariage no 25, , Fitz-James, Archives de l'Oise
  3. Louise Fortunée Croizette (1810-1882), danseuse au théâtre Mariinsky sous le nom de Louise Carbonna, était la fille du dramaturge Armand Croizette.
  4. Elle tient le rôle de Blanche et Sarah Bernhardt celui de Berthe de Savigny. Le public se divisa entre « croizettistes » et « bernhardtistes ». Selon Sarah Bernhardt dans ses Mémoires les deux femmes s'entendaient très bien et étaient plutôt amusées qu'on tente de les opposer. Elle décrit Sophie Croisette comme gaie et aimant à causer.
  5. Elle tient le rôle de Suzanne et Sarah Benhardt celui de Chérubin.
  6. Il avait épousé sa sœur, Pauline Croizette.
  7. Portrait par Carolus-Duran, Musenor
  8. Acte de décès no 562, , Paris 8e, Archives de Paris

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :