Philippe Ricord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricord.
Philippe Ricord
Philippe Ricord by Etienne Carjat.jpg

Portrait de Philippe Ricord.
(Cliché d'Étienne Carjat).

Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Philippe Ricord, né le à Baltimore et mort le à Paris est un médecin et chirurgien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est connu pour avoir décrit les trois stades de la syphilis et pour avoir établi la distinction entre cette maladie et la gonorrhée[1]. Il fut le professeur et confrère du chirurgien Charles-Paul Diday.

Il a habité au Chesnay et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (54e division)[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

Iconographie de Philippe Ricord illustrant un traité sur la syphilis chez le nouveau-né par Charles-Paul Diday.
Buste ornant sa tombe au cimetière du Père-Lachaise.
  • De l'emploi du speculum (Paris, 1833)
  • De la blennorrhagie de la femme (1834)
  • Emploi de l'onguent mercuriel dans le traitement de l'eresipele (1836)
  • Monographie du chancre (1837)
  • Théorie sur la nature et le traite-ment de l'epididymite (1838)
  • Traite des maladies veneriennes (8 volumes, 1838; fourth edition, 1866; English translation, A Practical Lecture on Venereal Diseases, 1842; thirteenth edition, 1854)
  • De l'ophthalmie blennorrhagique (1842)
  • Clinique iconographique de l'hopital des veneriens (1842–1851)
  • De la syphilisation (1853)
  • Lettres sur la syphilis (1851; third edition, 1863; English translation, 1853)
  • Leçons sur le chancre (1858; second edition, 1860; English translation, 1859)

Notes et références[modifier | modifier le code]

man with knife and babies
Caricature de Ricord, par André Gill (1867).

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) J.D.R., « Nova et Vetera : Philippe Ricord (1800-1889) », British Medical Journal,‎ , p. 989 (lire en ligne)
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ (ISBN 978-2914611480), p. 778

Bibliographie[modifier | modifier le code]