Léon Say

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Say.
Léon Say
Léon Say (1826-1896).jpg
Fonctions
Député des Pyrénées-Atlantiques
-
Ministre des Finances
-
Président du Sénat français
-
Ambassadeur de France au Royaume-Uni
-
Ministre des Finances
-
Ministre des Finances
-
Ministre des Finances
-
Liste des préfets de la Seine
-
Député de la Seine
-
Président
Société d'économie politique
Fauteuil 11 de l'Académie française
Biographie
Naissance
Décès
(à 69 ans)
Paris
Nom de naissance
Jean-Baptiste Léon Say
Nationalité
Activités
Famille
Père
Conjoint
Geneviève Bertin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinction
Archives conservées par
Archives nationales (F/1bI/173/11)Voir et modifier les données sur Wikidata

Léon Say, né le à Paris où il est mort le , est un économiste et homme d'État français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans la famille Say, il est fils de Horace Émile Say (1794-1860), petit-fils de Jean-Baptiste Say (1767-1832) et petit-neveu de Louis Say (1774-1840), tous trois économistes de renom. Journaliste, il rédige de nombreux articles attaquant la gestion financière du baron Haussmann dans le Journal des débats. Il se lance en politique en 1869, soutenu par les Cheuvreux dont il est proche parent.

Il a été ministre des Finances sous dix gouvernements de la Troisième République. Dans le contexte capitaliste triomphant de la fin du XIXe siècle et les quelques œuvres philanthropiques qui tentaient d'améliorer les conditions de logement des ouvriers, il résumait ainsi sa doctrine libérale : « La charité a des limites, mais le bon placement n'en a pas[1]. » Il est élu à l'Académie des sciences morales et politiques en 1874 et à l'Académie française en 1886. Par ailleurs, il est un des trois exécuteurs testamentaires de Victor Hugo avec Léon Gambetta et Jules Grévy[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Caricature par Alfred Le Petit parue dans Le Trombinoscope de Touchatout en 1873.
Caricature par Carlo Pellegrini dit « Ape », parue dans Vanity Fair en 1880.

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Nouveau Dictionnaire d'économie politique (directeur de publication) (1889-92).
  • Turgot (1887) (disponible gratuitement dans une réédition de l'Institut Coppet, 2014)
  • Préface de la réédition de 1895 du livre d'Alexandre Moreau de Jonnès, Aventures de guerre au temps de la République et du Consulat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ariès, Philippe, (1914-1984)., Duby, Georges, (1919-1996). et Perrot, Michelle, (1928- ...)., Histoire de la vie privée / 4, De la Révolution à la Grande Guerre [Texte imprimé] / par Alain Corbin, Roger-Henri Guerrand, Catherine Hall ... [et al.] ; volume dirigé par Michelle Perrot., Ed. du Seuil, impr. 1999, cop. 1999 (ISBN 202037644X, OCLC 490662889, lire en ligne), p. 341.
  2. Hubert Juin, Victor Hugo : 1870-1885, t. 3, Paris, Flammarion, , 437 p. (ISBN 978-2-08064-833-4, lire en ligne), p. 290.
  3. Biographie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :