André Lemoyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Lemoyne
Saint-Jean-d'Angély statueAndréLemoyne.jpg
Monument érigé à André Lemoyne dans sa ville natale de Saint-Jean-d'Angély.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Camille-André LemoyneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genres artistiques
Distinctions
signature d'André Lemoyne
Signature d’André Lemoyne.
Saint-Jean-d'Angély maisonAndréLemoyne.jpg
Plaque commémorative sur la maison natale du poète.
André Lemoyne, dessin de Frédéric-Auguste Cazals pour Les Hommes d'aujourd'hui, no 398, 1890.

André Lemoyne, né le à Saint-Jean-d'Angély, où il est mort le , est un poète et romancier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat au barreau de Paris en , il fut successivement typographe, correcteur, puis chef de publicité chez Didot de à , date à laquelle il fut nommé bibliothécaire de l'École des arts décoratifs.

André Lemoyne figure dans la liste des poètes nommés dans la lettre de Rimbaud à Paul Demeny, dite Lettre du Voyant.

L’Académie française lui décerne le prix Montyon en , le prix Maillé-Latour-Landry en , le prix Vitet en et le prix Archon-Despérouses en . Il a été fait chevalier de la Légion d’Honneur, en 1877, pour son œuvre littéraire.

Léon Le Goaesbe de Bellée illustra ses ouvrages.

Jugements[modifier | modifier le code]

« Cet homme de modestie et de mérite a fait de sa vie deux parts : il livre l'une à la nécessité, au travail ; il réserve l'autre, inviolable et secrète. Tous les six mois, il distille une goutte d'ambre qui se cristallise en poésie et qui s'ajoute à son cher trésor. Les Roses d'antan renferment des pièces parfaites de limpidité et de sentiment. J'ai des raisons de recommander celle qui a pour titre L'Étoile du berger[1]. »

« S'il [André Lemoyne] n'a pas beaucoup produit, chacune de ses compositions est marquée d'un caractère spécial. Son œuvre offre une série de tableaux variés, peints avec largeur dans un petit cadre. [...] Les Roses d'antan, Les Charmeuses ont été couronnés à la fois par l'Académie française en 1871[2] ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  •  Stella Maris, 1860.
  •  Chemin perdu, 1863.
  •  Les Sauterelles de Jean de Saintonge, 1863.
  •  Les Roses d'antan, 1865.
  •  Les Charmeuses, 1867.
  •  Une idylle normande, 1874.
  •  Alise d'Évran, 1876.
  •  Paysages de mer et fleurs des prés, 1876.
  •  Légendes des bois et chansons marines, 1878.
  •  Oiseaux chanteurs, 1882.
  •  Soirs d'hiver et de printemps, 1883.
  •  Fleurs et Ruines, 1888.
  •  Fleurs du soir, 1893.
  •  Le Moulin des prés, 1894.
  •  La Mare aux chevreuils, 1902.
  • Poésies, Paris, Lemerre, 1883-1897, 4 volumes comprenant : Les Charmeuses ; Les Roses d'antan ; Légendes des bois et chansons marines ; Paysages de mer et fleurs des prés ; Soirs d'hiver et de printemps ; Fleurs et ruines ; Oiseaux chanteurs ; Fleurs du soir ; Chansons des nids et des berceaux
  •  Romans, Paris, Lemerre, 1886, comprenant : Une Idylle normande ; Le Moulin des prés ; Alise d'Évran ; le volume comprend également des Pensées d'un paysagiste et des Notes de voyage [texte intégral]
  • La Tour d'Ivoire, Paris, Lemerre, 1902.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sainte-Beuve, Nouveaux Lundis, t. X, Michel Lévy frères, 1868, p. 121 lire en ligne
  2. Ferdinand Nathanaël Staaff, La Littérature française, t. 3, Didier & Cie, 1873, p. 826 lire en ligne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Paul Verlaine consacre à André Lemoyne une de ses 27 monographies :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :