Ernest Flammarion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Flammarion (homonymie).
Ernest Flammarion
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Nationalité
Activité

Ernest Flammarion (1846-1936) est un éditeur français, fondateur des éditions Flammarion-Marpon devenues les éditions Flammarion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernest Flammarion, né le à Montigny-le-Roi (Haute-Marne) est le second fils d'une famille de quatre enfants de la Haute-Marne dont le fils aîné, Camille, est un célèbre astronome.

Il débute en 1867 comme employé dans le commerce de librairie de M. Didier grâce à la recommandation de son frère Camille[1].

Fondation des éditions Flammarion[modifier | modifier le code]

Ernest doit sa célébrité à la maison d'édition qu'il fonde en association avec la librairie Charles Marpon en 1876, les éditions Flammarion-Marpon. La réussite de cette entreprise est due au succès commercial de L'Astronomie populaire, livre de son frère qu'il publie en 1878 et qui devient un best-seller en cette fin du XIXe siècle. Leurs adresses : C. Marpon et E. Flammarion, Editeurs, 1 à 7 galeries de l'Odéon et 26 Rue Racine à Paris.

Par la suite, les éditions Flammarion s'orientent vers la littérature en publiant une grande diversité d'auteurs classiques, modernes (Stendhal, Balzac, Gustave Flaubert, Zola, Maupassant, Jules Renard) ou plus populaires comme Hector Malot, puis le catalogue se diversifia et couvre pratiquement tous les secteurs de l'édition avec une prédilection pour les publications de vulgarisation scientifique et de sciences humaines.

Postérité des éditions[modifier | modifier le code]

La maison est restée familiale, dirigée par le fils d'Ernest, Charles, puis son petit-fils, Henri Flammarion qui prit les commandes en 1967. Le dernier des descendants de la famille, Charles-Henri Flammarion, dirigea l'entreprise de 1985 à 2000, date à laquelle elle passa sous le contrôle du groupe italien RCS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Duplay, « La vie de Camille Flammarion », L'Astronomie, vol. 89,‎ , p. 410 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]