Paul Ginisty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Ginisty
Ginisty, Paul (phot. Benque).jpeg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Paul Ginisty (Paris, - Paris, ) est un écrivain, chroniqueur et journaliste français.

Historique[modifier | modifier le code]

Chroniqueur régulier à la revue Gil Blas, il y fait la connaissance de Guy de Maupassant qui lui dédiera la nouvelle Mon oncle Sosthène. De 1896 à 1906, il est directeur du Théâtre de l'Odéon, puis devient inspecteur des monuments historiques[1].

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

  • Les Idylles parisiennes, 1881 (texte disponible sur Gallica).
  • (En collaboration avec Jules Guérin) Les Rastaquouères : études parisiennes, 1883 (texte disponible sur Gallica).
  • L'Amour à trois, 1884, préface de Guy de Maupassant.
  • La Seconde Nuit, roman bouffe, 1884 (texte disponible sur Gallica).
  • Le Dieu bibelot, Éditeur A-Dupret, 1888.
  • La Marquise de Sade, 1901.
  • Vers la bonté, frontispice et fleurons d'Henri Caruchet, hors-texte de Paul Steck, Paris, Joanin & Cie, 1903.
  • Mémoires d'un danseuse de corde : Mme Saqui (1786-1866), 1907 (texte disponible sur Gallica).
  • Mémoires et souvenirs de comédiennes (XVIIIe siècle), 1914.
  • Les Nids d'aigles, 1923.
  • Les Anciens Boulevards, 1925.
  • Eugène Sue, 1929.
  • Souvenirs de journalisme et de théâtre, 1930 (texte disponible sur Gallica).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volume Maupassant, contes et nouvelles, page 1450, Bibliothèque de la Pléiade.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notice d'autorité sur le site de la BnF