Mars (illustrateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mars
Image dans Infobox.
Maurice Bonvoisin, dit Mars.
Portrait gravé publié dans l’Album Mariani.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
Monte-CarloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Maurice Charles Mathieu Bonvoisin, dit Mars, né à Verviers (Belgique) le et mort à Monte-Carlo (Monaco) le [1], est un dessinateur, illustrateur, aquarelliste et aquafortiste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît dans une famille aisée possédant une filature de laine à Verviers. Très jeune, il montre une disposition pour le dessin et la caricature. Il fait ses études à Liège, puis à Lille. À 22 ans, il perd son père et prend la direction de l’affaire familiale. Grâce à Draner, qui deviendra son ami, son premier dessin paraît dans Le Monde comique en 1872. Il est également ami avec Félicien Rops, dont il collectionne les œuvres[2].

Après huit ans passés à la tête de l’entreprise familiale, il en cède la direction à son frère et, le succès aidant, il décide de se consacrer exclusivement à sa vocation et s’installe à Paris. Il fournit de nombreuses caricatures au journal satirique Le Charivari et des dessins d’actualité à des grands journaux illustrés parisiens tels que La Vie élégante, Le Monde illustré et L'Illustration, notamment pour des visites officielles de souverains ou chefs d’état étrangers. Il se spécialise également dans les évènements mondains et la vie parisienne, illustrant ce que l’on appelait alors « la saison ». Il fréquente les salons chics. En 1893, à l’occasion de la visite de l’escadre russe en France, il la suit pendant tout son séjour et en fait un livre.

Il jouit également d'une grande notoriété en Grande-Bretagne, où il se rend souvent et où son talent est connu et estimé. Il devient ainsi un collaborateur régulier de journaux comme The Graphic ou Lady's Pictorial. Il voyage beaucoup et publie des albums de dessins sur les lieux de villégiature à la mode, dont certains sont financés par des publicités.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Cinquantenaire du Charivari chez M. Pierre Véron (Le Monde illustré, 1883).
  • A travers berlin (juillet 1887).
  • L'Escrime à l'Elysée
  • La Vie à Spa
  • Bruxelles
  • La Vie d’Ostende (1885)
  • La Vie à Londres
  • Aux Rives d’Or
  • La Vie à Biarritz
  • " Paris brillant ", Librairie Plon, E. Plon, Nourrit et Cie, Imprimeurs-Éditeurs, Paris.
  • Etretat
  • " Plages de Bretagne & Jersey " (1888), Librairie Plon, Paris.
  • Les Marins russes
  • Mes chéris
  • La vie à Champéry
  • Mesdames les cyclistes
  • Montecarlo et la Riviéra
  • Compères & Compagnons (1887)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Töpfferiana : Fiches biographiques
  2. Félicien Rops et Thierry Zéno, Les muses sataniques, J. Antoine, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel de Bonvoisin, Mars témoin de son époque, La Bibliothèque des Arts, Paris, 1982

Liens externes[modifier | modifier le code]