Chronologie des actes terroristes en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Terrorisme en France.
Gravure (1883) de l'attentat de la rue Saint-Nicaise en décembre 1800

Cette chronologie présente l'ensemble des événements en lien avec le terrorisme sur le territoire national français.

Attentats ou tentatives d'attentats en France au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Années 1790[modifier | modifier le code]

De décembre 1793 à juillet 1794, la France subit un terrorisme d'État connu sous l'appellation de la Terreur.

Année 1800[modifier | modifier le code]

Attentats ou tentatives d'attentats en France au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Années 1830[modifier | modifier le code]

Années 1850[modifier | modifier le code]

Années 1890[modifier | modifier le code]

Attentats ou tentatives d'attentats en France au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Années 1930[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Date Type Morts Blessés Lieu et description
Explosif 16 environ 30 un express Paris Tourcoing déraille près d'Arras, à cause d'un sabotage perpétré par des éléments proches du PCF et de la CGT.[4].

Années 1950[modifier | modifier le code]

Date Type Morts Blessés Lieu et description
Explosif 0 0 attentat à la Banque Commerciale pour l'Europe du Nord – Eurobank à Paris.
Explosif 0 0 attentat à la Banque Worms, boulevard Haussmann à PariS[5]
0 0 attentat manqué contre le sénateur d'Alger Henri Borgeaud, boulevard Suchet à Paris (non revendiqué).
Mitraillage 0 1 dans un marché de Livry-Gargan (indépendantistes algériens)[6].
Explosif 0 0 explosion au Palais Bourbon (le groupe Jeune Nation est suspecté).
Balles de colt 1 3 tentative ratée d'assassinat du ministre de l'information Jacques Soustelle par Ouraghi Mouloud dit «le Chef» (Front de libération nationale algérien) sur la Place de l'Étoile à Pariʂ[7].

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Année 2000[modifier | modifier le code]

Attentats ou tentatives d'attentats en France au XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Année 2001[modifier | modifier le code]

Année 2002[modifier | modifier le code]

Année 2003[modifier | modifier le code]

  •  : double attentat contre la direction régionale des Douanes et de la Trésorerie générale à Nice, 16 blessés légers. Revendiqué par le FLNC UC.

Années 2004-2005[modifier | modifier le code]

Année 2006[modifier | modifier le code]

  • 2006 : En Corse, 235 attentats sont recensés au cours de l'année[31].

Années 2007-2008[modifier | modifier le code]

Année 2009[modifier | modifier le code]

Année 2010[modifier | modifier le code]

Année 2011[modifier | modifier le code]

Année 2012[modifier | modifier le code]

Date Responsables Location et description
Drapeau de Midi-Pyrénées , et 21 mars Mohammed Merah Tueries de Toulouse et Montauban : le terroriste islamiste franco-algérien Mohammed Merah tue 7 personnes, trois militaires et quatre civils (dont trois enfants d'une école juive), et en blesse 6 autres à Toulouse et à Montauban. Appartenant à la nébuleuse Al-Qaida, il est abattu par le RAID le .
Flag of Corsica.svg Année 2012 78 attentats sont recensés au cours de l'année[39].

Année 2013[modifier | modifier le code]

Date Description
9 janvier 2013 attentat contre 3 militantes kurdes du PKK à Paris, le tueur est un Turc, Omer Güney, 30 ans mis en examen pour «assassinats en relation avec une entreprise terroriste».
Flag of Corsica.svg Année 2013 21 attentats sont recensés au cours de l'année[39].
25 mai Un individu attaque à l'arme blanche un soldat en faction à La Défense. Le soldat est blessé dans la tentative d'égorgement[40] mais a pu sortir de l'hôpital quelques jours après son agression. L'individu interpellé est mis en examen et placé en détention provisoire pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ».
Un militaire de 23 ans, aux idées d'extrême droite, a été arrêté près de Lyon, pour avoir projeté de tirer à l'arme à feu contre la mosquée des Minguettes à Vénissieux. L'individu a reconnu le projet d'attentat qu'il avait l'intention de commettre le 8 août à l'occasion de la fin du ramadan. L'homme aurait également reconnu avoir lancé, dans la nuit du 20 au 21 août 2012, un cocktail molotov sur la porte de la mosquée de Libourne, en Gironde[41].

Année 2014[modifier | modifier le code]

  •  : un individu armé d'un couteau, pénètre dans le commissariat de Joué-lès-Tours, faisant 3 blessés dont 2 graves. Il est abattu sur les lieux par la police. Selon la famille il ne s'agirait pas d'un attentat mais d'un malentendu (s'il a pénétré librement dans le commissariat, un policier présent et l'auteur présumé se connaissant) ou d'une bavure policière (s'il a été conduit de force au commissariat, un policier présent ayant été sanctionné dans un affaire précédente). L'auteur de l'agression est un converti à l'islam, radicalisé récemment. Il a crié « Allah Akbar » durant son agression[42].
  •  : un individu au volant d'une voiture bélier, fonce dans la foule à plusieurs endroits dans la ville de Dijon, faisant 13 blessés dont 2 graves. Il est interpellé dans le même temps par la police. D'après des témoins, il a crié « Allah Akbar » au moment des faits et avoir agi « pour les enfants de Palestine ». Présumé innocent, ses faits pourraient être qualifiés d'actes irresponsables, liés à une maladie mentale. (Cet acte est considéré comme terroriste lors d'une émission spéciale de "C à vous" quelques jours après les attentats du 13 novembre par une juge antiterroriste).
  •  : un individu nommé Sébastien Sarron au volant d'un fourgon blanc, fonce dans la foule au marché de Noël de Nantes, faisant 1 mort et une dizaine de blessés dont 3 graves. Après s'être mis plusieurs coups de couteau afin de mettre fin à ses jours, l'individu est interpellé par la police. L'homme, ivre au moment des faits, avait mentionné dans des écrits antérieurs des problèmes familiaux, sa haine de la société, et une crainte des services secrets. Il se donne la mort en prison le 13 avril 2016[43]. Alors que des témoins avaient initialement indiqué avoir entendu au moment de la scène l'homme crier « Allah Akbar », il s'agirait en fait d'un piéton qui aurait tenu ces propos face à la gravité de la situation[44]. Bien que la dénomination d'acte « terroriste » ait été retenue par certains spécialistes, il est difficile de conclure sur la qualification de l'acte, compte tenu de son caractère solitaire, non-organisé, et non-revendiqué par une organisation terroriste.

Année 2015[modifier | modifier le code]

Année 2016[modifier | modifier le code]

Année 2017[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Vignolle, « 14 janvier 1858 Attentat d'Orsini », herodote.net, (consulté le 7 février 2017)
  2. (en) « Live footage of King Alexander’s Assassination (1934) », The Public Domain Review (consulté le 14 novembre 2015)
  3. http://images.midi.bibliotheque.toulouse.fr/1938/B315556101_MIDSOC_1938_01_12.pdf
  4. Ina: Déraillement d'un train à Arras suite au mouvement de contestation de l'automne 1947
  5. http://museedelapresse.com/monde-le-no-2058/ Le Monde du 7 septembre 1951
  6. La Nouvelle République n° 4008 du 18-11-1957
  7. http://www.memoria.dz/d-c-2013/guerre-liberation/soustelle-chappe-peu-un-attentat-plein-paris
  8. Sergio Israel, El Enigma Trabal, Montevideo, Trilce, 2002, cité par Alain_Labrousse (2009), Les Tupamaros. Des armes aux urnes, Paris, éd. du Rocher, 446 p., p. 173-174
  9. Roger Rodríguez, La última noche, Trabal se refugió en la casa de una diplomática brasileña, La República, 21 décembre 2009
  10. « Prise d'otages à Djibouti en 1976 : le chauffeur du car scolaire raconte », leparisien.fr, (consulté le 21 mai 2017)
  11. « Mémorial en ligne des policiers morts en service »
  12. Christophe Carrière, Yves Mourousi Ombre et Lumière, p. 117
  13. « Mémorial en ligne des policiers français morts en service »
  14. a et b Bonnie_Cordes, Bruce_Hoffmann, Brian M. Jenkins, Konrad Kellen, Sue Moran, William Sater, Trends in International Terrorism, 1982 and 1983, Rapport de la RAND Corporation. Les chiffres de ce rapport traitent du Terrorisme_international: ils excluent donc les attentats commis par des terroristes à l'intérieur de leur pays, ainsi que les attentats commis par des gouvernements contre leurs propres citoyens (terrorisme d'État).
  15. a et b Dominique Lorentz, Secret atomique. La bombe iranienne ou la véritable histoire des otages français au Liban, Les_Arènes, 2002, p. 138, qui cite Roland_Jacquard, Les Dossiers secrets du terrorisme.
  16. Attentat de la rue des Rosiers : des suspects identifiés 32 ans plus tard, lepoint.fr, 4 mars 2015
  17. « Mémorial en ligne des policiers français morts en service: Marcel BASDEVANT | POLICE JUDICAIRE - DRPJ 75 », sur policehommage.blogspot.fr (consulté le 29 juin 2015)
  18. Dominique_Lorentz, Secret atomique, ou la véritable histoire des otages français au Liban, Les Arènes, 2002, p. 138, cite Le Figaro du 21 novembre 1986 et Le Monde du 19 septembre 1986
  19. « Mémorial en ligne des policiers français morts en service: Jean-Louis BRETEAU & Bertrand GAUTIER | PREFECTURE DE POLICE (75) », sur policehommage.blogspot.fr (consulté le 29 juin 2015)
  20. AGATHE LOGEART, « " Et on ne peut rien faire... " », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  21. http://www.liberation.fr/france/0101202479-attentat-contre-tribune-juive-douze-neonazis-arretes
  22. Il y a 15 ans, l'attentat de Quévert, france3-regions.francetvinfo.fr, 12 avril 2015
  23. Attentat de La Baule, Philippe Rivet condamné à 28 ans de réclusion, lemonde.fr, 16 décembre 2005
  24. http://www.start.umd.edu/gtd/search/IncidentSummary.aspx?gtdid=200110100001
  25. Laurent_Léger, « La police judiciaire cite le nom de Sarkozy dans une affaire de corruption »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 18 mai 2017), Bakchich, 12 septembre 2008
  26. Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme, Ventes d'armes: la corruption au cœur de la République, Mediapart, 13 septembre 2008
  27. Hervé_Gattegno, Les mobiles cachés de l'attentat de Karachi, Le_Point, 4 décembre 2008
  28. .David_Servenay, Derrière les onze morts de Karachi, le duel Chirac-Balladur, Rue89, 19 juin 2009
  29. http://www.start.umd.edu/gtd/search/IncidentSummary.aspx?gtdid=200205120004
  30. Attentat hier contre l'ambassade de l'Indonésie à Paris - Perplexité et inquiétude à Jakarta, ledevoir.com, 9 octobre 2004
  31. a et b [1]
  32. Un attentat non revendiqué provoque d'importants dégâts matériels dans une banque à Marseille, lemonde.fr, 21 avril 2007
  33. Tribunal d'Evry : le groupuscule néonazi voulait créer une armée, Le Parisien, 15 mars 2010
  34. Julien Coupat est libre, liberation.fr, 28 mai 2009
  35. , Sabotages SNCF: nouvelle arrestation à Tarnac, liberation.fr, 24 novembre 2009
  36. Philippe_Madelin, Terrorisme : une menace considérée très réelle en France, Rue89, 13 décembre 2008
  37. Cinq bâtons de dynamite au magasin Printemps à Paris, rue89.com, 16 décembre 2008
  38. Jean Chichizola, Un apprenti terroriste voulait «faire sauter» la Direction du renseignement, Le_Figaro, 10 mars 2009.
  39. a et b (fr) [2]
  40. « Militaire agressé à La Défense : le suspect mis en examen », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  41. « Un militaire arrêté, projetait d'attaquer une mosquée près de Lyon », sur Le Monde, 11 août 2013.
  42. « Militaires agressés à Paris : les précédentes attaques contre les forces de l'ordre », leparisien.fr, (consulté le 3 février 2017)
  43. http://www.20minutes.fr/nantes/1825551-20160413-nantes-homme-fonce-foule-lors-marche-noel-suicide-prison
  44. http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/nantes-le-passant-qui-a-crie-allahou-akbar-sur-la-scene-de-l-attaque-s-explique-7775997083