Ramadan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramadan (homonymie).
Ramadan
Le début du mois est basé sur l'observation du premier croissant visible après la nouvelle lune.
Le début du mois est basé sur l'observation du premier croissant visible après la nouvelle lune.

Observé par les musulmans
Type Islamique, culturel
Date 2014 du 28 juin au 28 juillet[1]
Lié à Aïd el-Fitr, Laylat al-Qadr

Ramadan également orthographié ramadhan ou ramazan, (arabe : رَمَضَان ou Ramaḍān) est le neuvième mois du calendrier musulman. Au cours de ce mois, les musulmans ayant l'âge requis ne doivent pas manger, ne pas boire, ne pas fumer et ne pas entretenir de relations sexuelles de l'aube au coucher du soleil[2].

En français, comme en anglais, on emploie indifféremment le mot « ramadan » pour désigner le mois saint pour les musulmans et, par métonymie, le jeûne ou saoum, qui constitue l'un des cinq piliers de l'islam.

Le premier jour du mois suivant est l'occasion de célébrations observées durant l'Aïd al-Fitr, la fête de la rupture du jeûne.

Origine[modifier | modifier le code]

Le nom Ramadan a été le nom du neuvième mois dans le monde arabe bien avant l'arrivée de l'islam ; le mot lui-même est dérivé de la racine rmd, comme dans les mots ramida ou ar-ramad, dénotant une chaleur intense, un sol brûlant et le manque de rations. Dans le Coran, Allah proclame que le jeûne a été rendu obligatoire aux musulmans, comme il le fut auparavant aux Juifs, se référant ainsi à la pratique du jeûne durant Yom Kippour[3],[4].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nuit du doute.

Le calendrier musulman est un calendrier lunaire : chaque mois commence après la nouvelle lune, lorsque le premier fin croissant « hilal » est visible. Il doit être aperçu avant qu'il ne disparaisse à l'horizon dans les lueurs crépusculaires du coucher du soleil. Comme le calendrier musulman compte onze à douze jours de moins que le calendrier solaire et aucune intercalation, ramadan se décale chaque année et passe progressivement d'une saison à l'autre. Les dates de début et de fin du ramadan, pour la période 2011-2020, sont les suivantes :

Ère commune Hégire Début Fin
2011 1432[5] 1er août 29 août
2012 1433[5] 20 juillet 19 août
2013 1434[5] 10 juillet 8 août
2014 1435[1] 28 juin 28 juillet
2015 1436[1] 18 juin 17 juillet
2016 1437[1] 7 juin 6 juillet
2017 1438[1] 27 mai 25 juin
2018 1439[1] 16 mai 14 juin
2019 1440[1] 6 mai 4 juin
2020 1441[1] 24 avril 23 mai
Les dates du Ramadan de 2011 à 2020.

La majorité des musulmans insiste sur l'observation locale du croissant de lune pour marquer le début du ramadan, mais d'autres insistent sur le calcul de la nouvelle lune ou sur la déclaration saoudienne pour déterminer le début du mois. Puisque le premier croissant après la nouvelle lune n'est pas visible partout en même temps, les dates de début et de fin du mois dépendent de ce qui est visible dans chaque lieu. Par conséquent, les dates varient d'un pays à l'autre, mais généralement d'un jour seulement ; ceci est le résultat du cycle lunaire.

Chaque année solaire, le ramadan commence donc dix à douze jours avant celui de l'année précédente[6]. Des projections astronomiques qui donnent une approximation du début du ramadan sont disponibles[7].

Pratiques[modifier | modifier le code]

Jeûne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saoum.
Exemple de sahur avant le lever du soleil.

L'événement le plus important de ce mois est le jeûne, l'un des cinq « piliers » (arkān) de l'islam. Durant le mois de ramadan, les musulmans se lèvent avant l'aube pour le sahur, le repas précédant l'aube, avant d'effectuer la prière de as-soubh. Ils doivent arrêter de manger et de boire avant l'appel à la prière et ce jusqu'à ce que commence la quatrième prière de la journée, al-maghrib. Le jeûne doit être absolu depuis que l'aube permet de distinguer « le fil blanc du fil noir » et jusqu'à la nuit (Coran, II, 187). Les musulmans peuvent continuer à manger et à boire après le coucher du soleil et ce jusqu'à l'appel à la prière de as-soubh le lendemain. Ensuite, le processus recommence pour une nouvelle journée.

Repas de rupture du jeûne (Égypte).

Ramaḍān est à la fois fête du Coran (valeur commémorative, puisque c'est le mois où « le Coran descendit comme direction pour les hommes » - II, 185) et jeûne prescrit [8]. Les musulmans se doivent de faire plus d'efforts pour suivre les enseignements de l'Islam et éviter toutes attitudes et tous comportements contraires aux commandements de leur religion. Les pensées et activités sexuelles durant les heures de jeûne sont également proscrites. Le jeûne est destiné à être un acte exigeant une foi personnelle et profonde, dans lequel les musulmans recherchent une prise de conscience accrue de leur proximité avec Allah. La spiritualité musulmane en reconnaît une portée ascétique et purificatrice, au même titre qu'un sacrifice.

Les strictes conditions diurnes étant remplies, les musulmans peuvent s'adonner à des réjouissances, voire des licences durant la nuit. Toutefois, les guides spirituels enseignent qu'il ne faut pas dormir toute la journée et qu'il faut rester sobre dans sa conduite et éviter tout excès après le coucher du soleil afin de garder le vrai sens du jeûne : combattre les passions et rapprocher l'âme de Dieu [8].

Les personnes âgées, les malades chroniques ainsi que les malades mentaux sont exemptés de jeûne, bien que les deux premiers groupes doivent chercher à nourrir les pauvres en remplacement de leur jeûne manqué. Sont également exemptées les femmes enceintes, les femmes en période de menstruation et les femmes allaitant leurs nouveau-nés. Une différence d'opinion existe cependant parmi les érudits quant à savoir si ce dernier groupe doit rattraper les jours manqués à une date ultérieure, ou nourrir les populations pauvres en guise de remplacement. Alors que le jeûne n'est pas considéré comme obligatoire dans l'enfance, de nombreux jeunes s'efforcent de jeûner le plus grand nombre possible de journées en guise de préparation pour leur pratique future. Enfin, les voyageurs sont exemptés mais doivent rattraper les jours qui leur manquent. Les personnes âgées, celles qui souffrent d'un handicap ou d'une maladie, et qui n'ont aucune chance de voir leur état s'améliorer, peuvent payer l’iftar à la place de personnes qui ne peuvent se le permettre ; elles peuvent aussi les accueillir dans leur maison et les nourrir après le coucher du soleil comme moyen de remplacer les jours non jeûnés.

Une personne peut rompre le jeûne par inadvertance, en raison d'un oubli. Dans un tel cas, le jeûne reste valable, à condition de ne pas persister dans cette rupture involontaire. En Islam, il est dit que si une personne rompt son jeûne par inadvertance, c'est Dieu qui l'a nourri.

Lorsque ramadan a éclipsé la fête d'Achoura, en termes d'importance, il a pris certaines caractéristiques de cette dernière. Selon un hadith bien connu, la personne qui observe ramadan correctement verra tous ses péchés pardonnés. Selon un autre, « lorsque ramadan arrive, les portes du ciel sont ouvertes, les portes de l'enfer sont fermées et les démons sont enchaînés », et quiconque passe entrera au paradis[9].

Dans les pays où l'islam est religion d'état, il peut exister une police des mœurs (hisba) et une police officielle (shurṭa (en)) qui surveillent l'application des règles du jeûne. Les conditions de vie contemporaine posent des questions nouvelles. Mais les pratiques traditionnelles restent pour l'instant les seules valables [8].

Prière et lecture du Coran[modifier | modifier le code]

Fidèles accomplissant les tarawih dans la cour de la Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie) durant le Ramadan 2012.

En plus du jeûne, les musulmans sont encouragés à lire la totalité du Coran. Certains procèdent à la récitation, par le biais de prières spéciales appelées tarawih, qui sont effectuées dans les mosquées chaque soir, au cours duquel toute une partie du texte (juz soit un trentième du Coran) est récité. Par conséquent, la récitation de la totalité du livre est généralement achevée à la fin du mois. Il est, de tradition, interdit aux personnes impures de toucher le Coran (durant la récitation ou la lecture), ce qui est le cas des femmes pendant les menstrues ou lochies (elles sont considérées en état d'"impureté" par la religion islamique, comme dans d'autres mystiques).

Ramadan est aussi une période où les musulmans ralentissent le rythme des affaires du quotidien et se concentrent sur l'autocritique, la purification spirituelle et l'illumination, établissant un lien entre Allah et eux par la prière, la supplication, la charité, les bonnes actions, la gentillesse et l'entraide. Comme il s'agit d'un mois de don et de partage, les musulmans préparent des aliments particuliers et achètent des cadeaux pour leur famille et leurs amis, pour les pauvres et les nécessiteux qui ne peuvent pas se le permettre ; cela peut inclure l'achat de nouveaux vêtements, de chaussures ou d'autres articles. Il existe aussi un aspect social impliquant l'invitation faite pour le repas de l’iftar (repas clôturant le jeûne journalier) [10].

Dans de nombreux pays musulmans et non musulmans à forte population musulmane, les commerces ferment dans la soirée pour permettre aux travailleurs d'accomplir la prière et de consommer le repas de l’iftar ; ils rouvrent et restent ouverts pendant une bonne partie de la nuit. Les musulmans peuvent ainsi faire du shopping, manger, passer du temps avec leurs amis et leur famille. Dans certains pays musulmans, ne pas jeûner ou afficher un tel comportement en public est considéré comme un crime et peut être poursuivi en tant que tel. Ainsi, en , une cour de Biskra en Algérie a condamné six personnes à quatre ans de prison et de lourdes amendes[11].

Laylat al-Qadr[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Laylat al-Qadr.

Laylat al-Qadr (Nuit du destin), considérée comme la nuit la plus sainte de l'année, est une commémoration observée au cours de l'un des dix derniers jours impairs du mois. C'est au cours de cette nuit que le Coran aurait été révélé au prophète Mahomet par l'archange Gabriel[9]. Sur la base du Coran, pour les musulmans cette nuit est « meilleure que mille mois » de prières, de bonnes actions et d'invocation : prier tout au long de cette nuit est ainsi autant récompensé que prier durant mille mois ; de nombreux musulmans passent donc une partie (ou toute la nuit pour certains) à prier et/ou lire le Coran. Selon le sunnisme, cette nuit est la 21e, la 23e, la 25e, la 27e ou la 29e du mois alors que, selon le chiisme, cette nuit est la 19e, la 21e ou la 23e du mois. Toutefois, la véritable date reste impossible à déterminer.

Aïd al-Fitr[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aïd al-Fitr.

La fête islamique de l'Aïd el-Fitr, le 1er chawwal, marque la fin de la période de jeûne et le premier jour du mois suivant, après qu'une autre nouvelle lune a été repérée ; l'Aïd arrive donc après 29 ou 30 jours de jeûne. Aïd el-Fitr désigne la fête de la rupture du jeûne, l'occasion de célébrations et de fêtes. Lorsque le jeûne est terminé, les musulmans se rendent dans les mosquées en début de matinée, vêtus de leurs plus beaux vêtements (souvent nouveaux), pour la première prière de l'Aïd. Des présents sont ensuite remis aux enfants, des festins sont organisés et des visites aux parents et amis effectuées ; des aliments sont aussi donnés aux pauvres (zakat al-fitr). Les musulmans profitent de ce jour de fête pour rendre visite à leurs amis proches et leur famille. Certains musulmans considèrent qu'une fête doit durer 3 jours, donc ils célèbrent l'Aid pendant 3 jours. La prière est de deux rak'aahs seulement et elle est optionnelle (sunat) par opposition aux cinq prières quotidiennes obligatoires.

Durant le mois suivant, appelé chawwal, les musulmans sont encouragés à jeûner pendant encore six jours connus sous le nom as-sitta al-bid.

Ramadan et langue française[modifier | modifier le code]

C'est par altération du terme ramadan qu'a été forgé, à la fin du XIXe siècle, le mot familier ramdam qui signifie « tapage, vacarme »[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Ramadan 2014, "http://www.le-ramadan.com/", consulté le 29 janvier 2014.
  2. (en) An Idiot's Guide to Ramadan (BBC).
  3. At-Tirmidhi, I, 145.
  4. (en) Šelomo D. Goyṭayn, Studies in Islamic history and institutions,  éd. E. J. Brill, Leyde, 1966, p. 95-96.
  5. a, b et c (en) Dates selon le calendrier d'Umm al-Qura saoudien.
  6. (en) Questions sur le ramadan (Ramadan Awareness Campaign).
  7. (en) Observation du croissant de lune (Comité pour l'observation du croissant).
  8. a, b et c Louis GARDET, « RAMADAN  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juillet 2013. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramadan/
  9. a et b (en)Neal Robinson, Islam: A Concise Introduction,  éd. Curzon Press, Londres, 1996.
  10. (en) Why Ramadan brings us together (BBC)
  11. (en) « Algerians jailed for breaking Ramadan fast », Agence France-Presse, 7 octobre 2006
  12. Voir article sur Wiktionary.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ramadan » (voir la liste des auteurs)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ramadan (calendar month) » (voir la liste des auteurs)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :