Le Grand Véfour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Grand Véfour
Image illustrative de l'article Le Grand Véfour
Entrée du Grand Véfour dans la galerie de Beaujolais.
Présentation
Coordonnées 48° 51′ 58″ Nord 2° 20′ 16″ Est / 48.8661, 2.3379
Pays France
Ville Paris
Adresse galerie de Beaujolais des jardins du Palais-Royal
Fondation 1784
Site web http://www.grand-vefour.com
Informations
Chef cuisinier Guy Martin
Critique Michelin star.gifMichelin star.gif Guide Michelin 2016

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Le Grand Véfour
Le Grand Véfour
Géolocalisation sur la carte : France/Paris
Le Grand Véfour
Le Grand Véfour

Le Grand Véfour est un restaurant gastronomique parisien, situé dans la galerie de Beaujolais des jardins du Palais-Royal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le restaurant est à ses débuts en 1784, dans les jardins parisiens du Palais-Royal, un café chic, à la mode, nommé le « café de Chartres ». En 1820, sous l’initiative de son nouveau propriétaire, Jean Véfour, le café devient un restaurant somptueux et le meilleur endroit gastronomique de Paris ; son nom est changé en « Véfour ». Pendant près d’un siècle, le restaurant est le rendez-vous du Tout-Paris politique et artistique. Bonaparte (une plaque indique la table qu'il occupait), Joséphine, Mac Mahon, George Sand, Lamartine, Victor Hugo, et d'autres font partie de ses clients réguliers. Avant avril 1922, c’est le lieu où se réunit avec un grand succès la goguette du Pot-au-Feu[1],[2].

Le , Monsieur Baptista cède son bail à Monsieur Sakar qui maintiendra ce restaurant en activité jusqu'en 1940. Le , ce bail est repris par Louis Vaudable, propriétaire du célèbre Maxim's admiré du public gastronomique, qui décide de rattacher le « Véfour » au restaurant de la rue Royale et de lui donner toute la splendeur de chez Maxim’s. Aidé de Colette de Jouvenel, la fille de l’écrivain, Louis Vaudable ne néglige rien pour attirer sa clientèle. Les salles du Grand Véfour sont redécorées, le mobilier et la vaisselle reconstitués et la cuisine retrouve le luxe et le raffinement du temps de sa splendeur. Le restaurant connaît alors à nouveau l’affluence des gens de lettres et des grands de ce monde et le chef cuisinier Raymond Oliver s’associe à Louis Vaudable. Jean Cocteau, Jean Marais, Sacha Guitry, Colette, André Malraux, Emmanuel Berl, Louis Aragon, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir font partie des clients fidèles[2].

En 1983, la famille Taittinger, via le Groupe du Louvre, rachète le Grand Véfour.

Le 9 décembre 1983, l'entrée, les deux salles du rez-de-chaussée avec leurs décors et plafonds peints ainsi que deux panneaux peints remontés dans salle de l'entresol sont inscrits aux Monuments historiques.

Le 23 décembre 1983, le restaurant est touché par un attentat[3] qui fait une dizaine de blessés, dont Maurice et Françoise Rudetzki qui, choqués par cet événement, créeront ensuite l'association SOS Attentat[4].

En 2005, le groupe du Louvre est racheté par le groupe américain Starwood Capital.

Depuis janvier 2011, le chef Guy Martin est le propriétaire du célèbre restaurant. En octobre 2013, Guy Martin fait paraître le livre Le Grand Véfour chez Chêne[2].

Étoiles[modifier | modifier le code]

En 1953, Raymond Oliver obtient trois étoiles Michelin, qu’il gardera pendant 30 ans. En mars 2000, Guy Martin obtient à nouveau la troisième étoile, que le Grand Véfour conservera jusqu’en 2008, où il repasse à deux étoiles[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Demain, au cabaret littéraire du Caméléon, 146, boulevard du Montparnasse, sous la direction du maître-gueux Rapellin, fondateur, reprise du Pot au Feu Goguette, des gueux mélomanes d'antan, qui eut tant de succès chez Véfour. », La Presse, no 6018, 5 avril 1922, p. 2, 2e colonne, rubrique Petites nouvelles.
  2. a, b, c et d Stéphane Durand-Souffland, « Le Grand Véfour, droit dans le décor », Le Figaro, encart « Culture », samedi 12 / dimanche 13 octobre 2013, page 31.
  3. Antenne 2, « Attentat au Grand Véfour », Midi 2, sur www.ina.fr,‎ (consulté le 13 novembre 2015).
  4. Danièle Licata, « Le Grand Véfour », L'Expansion,‎ (lire en ligne).

Liens[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :