Sèvres - Babylone (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sèvres - Babylone
Un des accès de la station.
Un des accès de la station.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 6e, 7e
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 05″ nord, 2° 19′ 36″ est

Géolocalisation sur la carte : 6e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 6e arrondissement de Paris)
Sèvres - Babylone

Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
Sèvres - Babylone

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Sèvres - Babylone
Caractéristiques
Voies 4
Quais 4
Zone 1
Transit annuel 5 540 265 (2013)
Historique
Mise en service (12)
(10)
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 0209
Ligne(s) (10)(12)
Correspondances
Bus RATP (BUS) RATP 39 63 68 70 83 84

87 94

(10)
(12)

Sèvres - Babylone est une station des lignes 10 et 12 du métro de Paris, située à la limite des 6e et 7e arrondissements de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée à l'intersection entre le boulevard Raspail, la rue de Sèvres et la rue de Babylone.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le sur le premier tronçon de la ligne A (actuelle ligne 12) de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud), entre Porte de Versailles et Notre-Dame-de-Lorette.

Elle tire sa dénomination de la proximité de la rue de Sèvres, ancien chemin qui conduisait au XIIIe siècle de Paris à Sèvres, mais aussi de la rue de Babylone, autre ancien chemin qui se perdait dans la plaine de Grenelle, et qui doit depuis 1673 son nom à l’évêque de Babylone que fut Jean Duval[1] dit Monsieur de Babylone puis Bernard de Sainte Thérèse.

Le , la station de la ligne 10 de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (dite CMP) est ouverte à son tour à l'occasion de la mise en service de son premier tronçon entre Invalides et l'actuelle station fantôme Croix-Rouge.

À l'origine, le point d'arrêt de la ligne 10 actuelle (CMP) devait s'appeler Babylone, tandis que celui de la ligne 12 actuelle (Nord-Sud) devait être dénommé Sèvres. La ville obligea les deux compagnies à faire station commune, mais on peut remarquer sur les faïences que les rancunes furent tenaces, la station de la ligne 10 indiquant Sèvres-Babylone (Babylone en gros), et celle de la 12 Sèvres-Babylone (Sèvres en gros).

Jusqu'en 2008, les quais de la ligne 10 présentent une exposition sur l’écologie, avec des vitrines sur le recyclage des déchets, les énergies renouvelables ou la consommation d’eau et d’électricité dans le monde. À cette date, elles ont été renouvelées par des panneaux portant spécifiquement sur les engagements du Grenelle de l'environnement. Elles sont entièrement déposées à la fin de l'année 2015 (leurs traces au sol demeurant encore visibles cependant). À cette occasion, les carreaux biseautés verts et jaunes en haut des pieds-droits ont été remplacés par des carreaux blancs, mettant ainsi fin à la décoration originale de ces quais. Ceux de couleur verte formaient des motifs en zigzag, tandis que les carreaux de couleur jaune étaient alignés et recevaient des dessins.

En 2011, 5 618 445 voyageurs ont transité par cette station, hors voyageurs en correspondance sur le réseau du métro et du RER RATP[2]. Elle a vu entrer 5 540 265 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 67e position des stations de métro pour sa fréquentation[3].

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La station dispose de trois accès :

  • Accès 1 : rue de Sèvres : 18, rue de Sèvres ;
  • Accès 2 : rue Velpeau - Le Bon Marché : angle rue Velpeau / rue de Sèvres (avec escalier mécanique) ;
  • Accès 3 : boulevard Raspail côté des nos  pairs - square Boucicaut : entrée orientale du square Boucicaut (avec escalier mécanique provenant du quai de la ligne 12 direction Mairie d'Issy).

Quais[modifier | modifier le code]

Les quais des deux lignes sont de configuration standard : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro situées au centre et la voûte est elliptique.

Sur la ligne 10, la décoration est du style utilisé pour la majorité des stations du métro : les bandeaux d'éclairage sont blancs et arrondis dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, la voûte et les tympans. Les cadres publicitaires sont en faïence de couleur miel et le nom de la station est également en faïence dans le style de la CMP d'origine. Les sièges caractéristiques du style « Motte », sont de couleur verte.

Sur la ligne 12, la voûte est semi-elliptique, forme spécifique aux anciennes stations du Nord-Sud. Le carrelage et la céramique en reprennent le style décoratif avec des cadres publicitaires et les entourages du nom de la station de couleur verte, des dessins géométriques verts sur les piédroits et la voûte, le nom inscrit en céramique blanche sur fond bleu de petite taille au-dessus des cadres publicitaires et de très grande taille entre ces cadres, ainsi que les directions incorporées dans la faïence sur les tympans. Les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, la voûte et les tympans. L'éclairage est assuré par deux bandeaux-tubes et les quais sont équipés de bancs en lattes de bois.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 39, 63, 68, 70, 83, 84, 87 et 94 du réseau de bus RATP.

À proximité[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Jean Duval, dit Monsieur de Babylone, devenu “frère Bernard de Sainte Thérèse” », adelaitre.pagesperso-orange.fr (consulté le 21 janvier 2019).
  2. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 5 novembre 2012).
  3. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]