Attentat à la gare de Bruxelles-Central

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attentat à la gare de Bruxelles-Central

Localisation Gare de Bruxelles-Central, Bruxelles, Belgique
Cible civils
Coordonnées 50° 50′ 44″ nord, 4° 21′ 25″ est
Date
Type attentat à la bombe
Armes bombe
Morts 1 (le terroriste)
Blessés 0
Auteurs Oussama Zariouh
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste
Le lieu de l'attaque en 2010

L'attentat à la gare de Bruxelles-Central est une attaque terroriste islamiste avortée, s'étant déroulée dans la Gare Centrale de Bruxelles le mardi vers 20h44.

Déroulement des faits[modifier | modifier le code]

Vers 20h39, l'auteur des faits est entré dans la gare de Bruxelles-Central. Vers 20h44, il s'est dirigé vers un groupe de voyageurs. Une fois à proximité, il a fait exploser sa valise en criant. Celle-ci s'est directement enflammée mais sans blesser les personnes à proximité.

L'auteur descend ensuite vers les quais en poursuivant un membre du personnel de gare. C'est à ce moment que son bagage explose une seconde fois de manière plus violente, toujours sans causer de blessé. Il était composé de bonbonnes de gaz et de projectiles, soit des clous.

Le terroriste se dirige à nouveau vers le hall, où il rencontre des militaires qui assuraient la surveillance des lieux dans le cadre de l'opération Vigilant Guardian[1]. Il court vers eux en criant "Allah Ouakbar". Un des militaires ouvre le feu en direction de l'auteur et le tue[2]. Le soldat est un chasseur ardennais[1].

Conséquences[modifier | modifier le code]

La police bloquant les accès à la gare le soir de l'attaque

La gare de Bruxelles-Central est évacuée n'est plus desservie jusqu'au lendemain, 8h00[2].

L'OCAM maintient le niveau de la menace terroriste à 3 sur une échelle de 4, soit que la menace est grave et vraisemblable[2].

Enquête[modifier | modifier le code]

L'enquête est dirigée par le Parquet Fédéral belge[2].

L'auteur est identifié comme étant Oussama Zariouh, un marocain vivant en Belgique depuis 2002, et à Molenbeek-Saint-Jean au moment des faits[3].

Il s'agit d'un sympathisant de l'organisation état islamique[3].

Les médias autour du lieu de l'attaque le lendemain

Son habitation du boulevard Louis Mettewie à Molenbeek-Saint-Jean est perquisitionnée par la police le . Du matériel servant à la confection d'explosifs est découvert[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Qui est le soldat qui a abattu le kamikaze de la gare Centrale? », La Libre,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2017)
  2. a b c et d « Explosion à Bruxelles-Central: ce que l'on sait sur la tentative d'attentat », sur RTBF Info, (consulté le 25 juin 2017)
  3. a b et c « L'assaillant de la gare Centrale était un sympathisant du groupe terroriste Etat islamique », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]