Pietrosella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Corse-du-Sud
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Corse-du-Sud.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Pietrosella
L'église Sainte-Monique.
L'église Sainte-Monique.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Canton Taravo-Ornano
Intercommunalité Pieve de l'Ornano
Maire
Mandat
Jean-Baptiste Luccioni
2014-2020
Code postal 20166
Code commune 2A228
Démographie
Population
municipale
1 479 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 50′ 15″ nord, 8° 50′ 48″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 728 m
Superficie 35,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Pietrosella

Géolocalisation sur la carte : Corse-du-Sud

Voir sur la carte topographique de Corse-du-Sud
City locator 14.svg
Pietrosella

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pietrosella

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pietrosella

Pietrosella est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et la région Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , un commando de nationalistes corses (cinq individus encagoulés) plastique la gendarmerie de Pietrosella, prend deux militaires en otage et récupère leurs deux armes de service, des pistolets Beretta 9 mm dont l'un servira à exécuter le préfet Érignac[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Jean-Baptiste Luccioni CSD Cadre
Président du groupe CSD à l'Assemblée de Corse (depuis 2010)[2]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1861. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 479 habitants, en augmentation de 19,08 % par rapport à 2009 (Corse-du-Sud : 5,55 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
322 327 299 314 263 291 298 386 303
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
367 360 214 216 150 201 164 122 101
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
118 350 738 864 1 028 1 209 1 251 1 479 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Tour génoise de l'Isolèlla

Plages et criques du Ruppione

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Valode, Les énigmes de la Ve République, Éditions Générales First, , p. 219
  2. Corse : 2 mois avec sursis pour un maire, Le Figaro, 19 décembre 2012.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :