Rue de la Ferronnerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Paris
Cet article est une ébauche concernant Paris.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

arrt
Rue de la Ferronnerie
Paris rue de la ferronerie.jpg
Situation
Arrondissement 1er arrondissement
Quartier Halles
Début 41 rue Saint-Denis
Fin 2 rue de la Lingerie
Morphologie
Longueur 114 m
Largeur 16,6 m
Historique
Création Avant 1229
Dénomination 1229
Ancien nom Rue de la Charronnerie ou des Charrons
Géocodification
Ville de Paris 3634
DGI 3621

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de la Ferronnerie
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de la Ferronnerie est une rue du 1er arrondissement de Paris dans le quartier des Halles.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Saint-Louis ayant permis à de pauvres ferronniers d'occuper les places le long du charnier des Innocents[1], cette rue fut nommée rue de la Ferronnerie[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Situation[modifier | modifier le code]

En 1817, cette rue, commençait aux nos 87-89 rue Saint-Denis et finissait aux nos 1-2 rue de la Lingerie, aux nos 19-20 rue des Déchargeurs et aux nos 1-2 rue Saint-Honoré qui était en continuité. Elle était située dans l'ancien 4e arrondissement, quartier des Marchés [3].
A cette époque, les numéros de la rue étaient rouges[2]. Le dernier numéro impair était le no 39 et le dernier numéro pair était le no 14.

Actuellement cette rue fait partie du 1er arrondissement, quartier des Halles et commence au no 41 rue Saint-Denis et, en raison des réorganisations des abords des Halles et du percement de la rue des Halles, elle finit désormais aux nos 2-2bis rue de la Lingerie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement la rue s'appelait la rue des Charrons ou rue de la Charonnerie[2] en raison qu'elle est habité par des charrons.
En 1229, avec l'autorisation de Saint Louis, les ferronniers s'installent rue des charrons et une partie de la rue prend son nom actuel de rue de la Ferronnerie.

C'est pourquoi cette voie est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme rue de la Charonnerie pour une parie et rue de la Feronnerie pour l'autre partie. Les 2 rues prirent par la suite la même appellation.

Elle était fort étroite (4 mètres) et embarrassée lorsque le 14 mai 1610 Henri IV y fut assassiné[4] par François Ravaillac, au coin de la rue Saint-Honoré à 4 heures du soir, alors que le roi se rendait à l'Arsenal visiter Sully qui était souffrant[5]. Une plaque au sol marque le lieu de l'assassinat, caractérisée par les emblèmes du Roi de France (trois fleurs de lys) et du Roi de Navarre (chaînes d'or posés en orle, en croix et en sautoir).

En 1669, le roi Louis XIV ordonne que la rue soit élargie à 11 mètres et redressée ; les maisons adossées au cimetière des Innocents sont alors rasées pour construire un long bâtiment percé de deux portiques à chaque extrémités de la rue permettant l'accès au cimetière[6]. Après l'élargissement de la rue, un propriétaire plaça sur la façade de sa maison le buste du roi Henri IV et fit graver en dessous le distique suivant[7] :

« Henrici magni recreat proesentia cives,
Quos illi oeterno foedere junxit amor[8] »


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Un des immeubles d'habitation anciens les plus longs de Paris est le 2-4-6-8-10-12-14 rue de la Ferronnerie[9], construit entre 1669 et 1678.
  • no 4 : En face de ce numéro fut localisé le lieu de l'assassinat d'Henri IV dont l'événement est commémoré par une plaque[10] et le restaurant Au Cœur Couronné situé au no 6 est également un souvenir.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Stations du métro qui desservent la rue de la Ferronnerie[modifier | modifier le code]

Accès:

  • par l’actuelle sortie no 10 Ferronnerie
  • en 2015 par la future sortie Saint-Honoré

Notes sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Le charnier qui se trouvait côté sud du cimetière des Innocents a été détruit en 1669
  2. a, b et c Jean La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817
  3. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 15e quartier « Marchés  », îlot no 5, F/31/79/06 ; îlot no 6, F/31/79/07
  4. Film sur l’assassinat du roi Henri IV rue de la Ferronnerie en 1610
  5. « Ravaillac assassine Henri IV », sur herodote.net (consulté le 20 février 2016)
  6. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), (lire en ligne), p. 6.
  7. Histoire physique: civile et morale de Paris, Volume 5 Par Jacques-Antoine Dulaure page 355
  8. « Que les citoyens se réjouissent à la vue de Henri le Grand, auquel ils sont liés par un amour impérissable »
  9. Photos du 12 rue de la Ferronnerie à travers le temps
  10. Jean-Pierre Babelon, L'Assassinat d'Henri IV, rue de la Ferronnerie, identification des lieux et pose d'une stèle commémorative, dans Cahiers de la Rotonde no 16, Paris, 1995, p. 107-131, 16 fig.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]